Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Quelle heure ?

 

Recherche

Soutiens

Le statut de directeur d'école dans les projets présidentiels de 2012

 

Certains candidats ou partis évoquent le statut de l'école et de son directeur.

Qu'en disent-ils ?

 

Marine Le Pen
UMP
UMP & PS

Philippe Poutou 

 

La synthèse et les résultats de la consultation IFOP - GDID sont disponibles sur le site de l'Ifop à l'adresse suivante (cliquer sur le panneau ci-dessous) :

 

 

  Inscrivez-vous sans tarder à la "newsletter" des "directeurs en lutte"pour recevoir les dernières infos. 

Il suffit d'entrer votre adresse mail dans le cadre de gauche.

18 septembre 2007 2 18 /09 /septembre /2007 09:05

"Les responsabilités des personnels de direction croissent dans le même temps que se précise leur rôle dans « la conduite d’une politique pédagogique et éducative d’établissement au service de la réussite des élèves » ; l’évolution de leurs fonctions suppose le développement de leurs compétences, mais aussi du champ de leurs références et de leurs ressources méthodologiques.

 

C'est pour ces raisons que l'administration a décidé de les soutenir dans l’exercice de leurs tâches :

 

– en clarifiant leurs missions et le cadre de leurs responsabilités,

 

– en créant les conditions d'un pilotage et d'un fonctionnement efficaces au sein de l'établissement,

 

– en reconnaissant leur rôle et en les accompagnant,

 

– en les aidant à rendre opératoire le mode d'évaluation de leur action,

 

– en professionnalisant et valorisant davantage leur formation."

 

Se pencherait-on enfin sur le sort des pauvres directeurs d'école ? L'administration se serait-elle enfin décidée à reconnaître notre spécificité et notre rôle ? On pourrait le croire en lisant les quelques lignes ci-dessus.

Hélas, les directeurs d'école ne sont pas encore assimilés à des "personnels de direction". Les quelques phrases citées plus haut sont tirées d'un document de réflexion proposé par Michelle Mauduit-CorbonIPR, afin de permettre d'élaborer la lettre de mission du chef d'établissement...

 

L'école primaire au coeur des débats : un sondage du SNUipp

Hasard du calendrier, c’est au moment de la sortie du rapport du HCE « mettant sévèrement en cause l’école primaire », que le SNUipp avec le CSA a souhaité connaître l’opinion des français sur leur école.

 

Quel regard portent les français sur l’école primaire ? En cette rentrée, le SNUIpp a commandé une enquête à l’institut de sondage CSA « opinion des français sur l’école maternelle et élémentaire ».

Premier enseignement, ceux-ci en ont une perception positive : Ils sont 84% pour la maternelle et 71% pour l’élémentaire à estimer que « l’école fonctionne bien ». La complexité du métier et des missions enseignantes est même relevée. Les Français attendent de l’école primaire non seulement qu’elle « transmette des connaissances » (54%), mais qu’elle contribue à « l’épanouissement des enfants » (48%), « transmette le goût de l’effort » (42%). Ils ne sont que 30% à estimer que la formation des futurs citoyens » est une priorité.

Si le capital confiance est net, le statut-quo n’est pas pour autant souhaité. 55% « estiment que la réussite de tous les élèves ne peut être atteint que dans une école transformée ». A ce titre, la responsabilité des évolutions semble être renvoyée à l’institution. Pour l’ensemble des français, l’investissement éducatif apparaît comme un enjeu fort. Ils tracent d’ailleurs quelques pistes qui se situent du côté des conditions d’enseignement : « la baisse des effectifs (60%) », « le suivi individualisé » (53%), « le travail en petit groupe » (43%). Arrive ensuite comme nécessité de changement pour 35% « la mise en place des dispositifs d’accompagnement » qui pointe l’importance du temps périscolaire. (SNUipp)

 

 

SELON VOUS, L’ÉCOLE MATERNELLE / ELEMENTAIRE FONCTIONNE... ?

 

 

%

 

Bien

 

Très bien

 

Plutôt bien

 

Mal

 

Plutôt mal

 

Très mal

 

NSPP

 

Ecole maternelle...

 

100

 

84

 

15

 

69

 

10

 

9

 

1

 

6

 

Ecole élémentaire...

 

100

 

71

 

9

 

62

 

23

 

21

 

2

 

6

 

 

EN CE QUI CONCERNE L’ EVOLUTION DE L’ ECOLE MATERNELLE ET ELEMENTAIRE, SUR QUOI FAUT-IL METTRE L’ ACCENT EN PRIORITE DANS LES ANNEES QUI VIENNENT ?

(réponses données à l’aide d’une liste)

 

Ensemble des Français %

 

Baisser le nombre d’élèves par classe

 

60

 

Assurer un suivi individualisé des élèves en difficulté

 

53

 

Développer le travail en petits groupes d’élèves

 

43

 

Mettre en place des dispositifs d’accompagnement des élèves (après l’école ou en dehors du temps scolaire)

 

35

 

Doter les écoles de plus de maîtres que de classes

 

27

 

Favoriser le travail en équipe des enseignants

 

22

 

Innover sur le plan pédagogique

 

21

 

Baisser le temps d’enseignement de maîtres

 

4

 

- Ne se prononcent pas....

 

1

 

 

 

AVEZ-VOUS LE SENTIMENT QUE LE METIER D’ ENSEIGNANT EST PLUTÔT VALORISE AUX YEUX DE LA SOCIETE ACTUELLE OU PLUTÔT DEVALORISE ? ...

 

 

 

Ensemble des Français %

 

... plutôt valorisé

 

44

 

... plutôt dévalorisé

 

45

 

- Ne se prononcent pas ...

 

11

 

Total

 

100

 

 

 

Remarques

On se souvient des critiques faites par les principaux syndicats lors de la consultation IFOP - GDID. L'un des reproches touchait aux "questions fermées qui induisent des réponses attendues"...

On s'aperçoit que le SNUipp pose à l'ensemble des Français certaines questions qui, manifestement, les dépassent ou ne les concernent pas au premier chef. Elles n'ont d'autre but que de mettre en avant certaines de leurs revendications pour mieux les justifier (le travail en équipe ou le maître en surnombre...).

 

Si le SNUipp considère que le fonctionnement de l'école intéresse tous les Français (ce en quoi il n'a pas tort), pourquoi n'a-t-il pas posé une question supplémentaire : celle du statut des directeurs et de leurs conditions de travail ? Un simple oubli, probablement, que le SNUipp aura à coeur de réparer dans un prochain sondage...

 

Conclusion de Jean-Daniel Levy, directeur adjoint du CSA :

  • Les Français ont des attentes fortes envers l’école telle qu’ils la perçoivent. De fait, ces attentes peuvent être un peu éloignées soit des débats qui agitent l’ensemble du corps enseignant, soit des revendications propres à ce que vivent les professeurs des écoles. Les français sont ainsi plus mitigés que les enseignants interrogés en 2004 sur l’idée de transformation de l’école même s’ils souhaitent des évolutions. Celles-ci se situent plus du côté des conditions perçues par les élèves (baisse des effectifs, travail en petit groupe, ...) que des conditions émises par les enseignants (plus de maîtres, plus de travail en équipe...) et qui touchent directement à la qualité d’exercice du métier. Un des enjeux pour le monde enseignant est de faire en sorte que ces besoins en terme de fonctionnement, de conditions de travail touchent l’opinion publique de manière suffisamment forte pour qu’ils soient pris en compte.

Consulter l'enquête du CSA

Retour à la page d'accueil

Partager cet article

Repost 0
Published by Les directeurs en lutte - dans Analyses
commenter cet article

commentaires