Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Quelle heure ?

 

Recherche

Soutiens

Le statut de directeur d'école dans les projets présidentiels de 2012

 

Certains candidats ou partis évoquent le statut de l'école et de son directeur.

Qu'en disent-ils ?

 

Marine Le Pen
UMP
UMP & PS

Philippe Poutou 

 

La synthèse et les résultats de la consultation IFOP - GDID sont disponibles sur le site de l'Ifop à l'adresse suivante (cliquer sur le panneau ci-dessous) :

 

 

  Inscrivez-vous sans tarder à la "newsletter" des "directeurs en lutte"pour recevoir les dernières infos. 

Il suffit d'entrer votre adresse mail dans le cadre de gauche.

9 novembre 2014 7 09 /11 /novembre /2014 18:53

Une-reforme-timide-en-attendant-la-prochaine lightbox full-

 

La circulaire arrive au moment où on l’attendait le moins… Le « protocole de simplification des tâches » du directeur d’école est publié au BOEN du 6 novembre 2014.  

La priorité donnée à l'enseignement primaire dans la loi n° 2013-595 du 8 juillet 2013 d'orientation et de programmation pour la refondation de l'École de la République et les évolutions qu'elle induit supposent un accompagnement particulier des directeurs d'école, directement concernés et fortement sollicités par de multiples interlocuteurs. 
 

Afin de prendre en compte l'incidence de ces évolutions sur la fonction de directeur d'école, le groupe métier « directeur d'école » a proposé 5 engagements principaux :  

- l'élaboration d'un référentiel-métier pour faire évoluer le recrutement et l'affectation ;

- la simplification des tâches : le développement de l'aide à la direction d'école, la mise en place de protocoles de simplification, et l'élaboration d'un guide juridique ;

- l'évolution de la formation ;

- l'amélioration des conditions d'exercice (redéfinition des décharges) ;

- l'amélioration des perspectives de carrière.

 

Deux principaux objectifs d'amélioration sont définis :

- l'amélioration des ressources juridiques et administratives mises à la disposition des directeurs ;

- l'amélioration des outils de gestion et de communication de l'école.

 

1°) L'amélioration des ressources juridiques et administratives mises à la disposition des directeurs d'école

Un « guide pratique pour la direction d'école » traitant de l'ensemble des questions liées au positionnement de l'école primaire dans l'éducation nationale, à la vie de l'école, à la place des élèves et des parents, au fonctionnement de l'école et aux relations avec les collectivités territoriales et les partenaires de l'école est mis à disposition des directeurs à partir de la rentrée 2014, à l'aide d'un support en ligne et d'Éduscol.

Il est conçu pour rassembler, à terme, tous les liens utiles à l'information complète de ses utilisateurs et sera régulièrement actualisé. 

 

2°) L'amélioration des outils de gestion et de communication

Une nouvelle version de BE1d a été mise à la disposition des écoles pour la rentrée 2014.

Cette application BE1d fera l'objet d'une refonte ergonomique destinée à rendre son utilisation plus fluide. De nouvelles fonctionnalités telles que l'édition de documents-types ou la dématérialisation de procédures papier, seront étudiées prioritairement. En outre, afin de limiter au maximum le recours aux enquêtes, une réflexion sera conduite sur l'optimisation de la fonction de pilotage offerte par cette base à tous les responsables de l'école primaire.
Les améliorations de BE1d doivent aussi porter sur la simplification de ses interfaces avec les outils de gestion utilisés par les communes, afin d'optimiser le potentiel de cette application et de limiter les  sollicitations faites aux directeurs d'école.

L'application Affelnet 6e sera également revue pour réduire le volume des saisies effectuées dans les écoles et, progressivement à partir de la rentrée 2015 et pour la rentrée 2016, rationaliser les échanges d'information avec les parents concernant les procédures d'affectation en collège, et en particulier l'expression des vœux des familles.

L'application Ececa (élection conseil d'école, conseil d'administration) est déployée au profit des directeurs d'école et des directions des services départementaux de l'éducation nationale (DSDEN) pour les élections des représentants de parents d'élèves. Elle permet d'en saisir directement les résultats pour computation automatique et transmission aux services des DSDEN. La dématérialisation des échanges d'informations sur les résultats des élections simplifie la tâche des directeurs d'école qui n'ont pas à transmettre d'autres informations que celles qu'ils transmettaient chaque année par des documents écrits (le nombre d'inscrits, le nombre de votants, le nombre de bulletins blancs ou nuls, le nombre de suffrages exprimés, le nombre de sièges à pourvoir, le nombre de suffrages obtenus par liste). L'application prévoit un contrôle automatique de la cohérence des données saisies (nombre d'inscrits, nombre de votants, nombre de voix par liste) et les directeurs d'école n'ont plus à effectuer le calcul du quotient électoral et de la répartition des sièges pour chaque liste de candidats.

 

Le ministère incite les académies à développer les outils de communication mis à la disposition des directeurs d'école. À titre d'exemple différentes pistes de réflexion peuvent être engagées au niveau départemental :

 - le développement et l'enrichissement des espaces de circonscription 1er degré dans les intranets académiques (cf. supra, ces espaces pourraient prévoir un accès à la totalité des informations et outils utiles aux directeurs) ;

- les modes de communication entre la direction des services départementaux, les circonscriptions et les directeurs d'école ;

- le renforcement de la formation et de l'information des personnels des circonscriptions et des services académiques pour l'utilisation des données existantes dans BE1d et Décibel, sans demande ou enquête complémentaire auprès des écoles ;

- la simplification des sollicitations des directeurs s'agissant des procédures de sécurité et de prévention des risques (PPMS et DUERP) ;

- le renforcement des modalités de conseil et d'échange entre pairs ;

- la relance des projets d'école, qui accompagnera la diffusion des nouveaux programmes de l'école primaire, devra pouvoir s'appuyer sur les informations disponibles et respecter ces principes de simplification.

 

Cela faisait longtemps qu’une circulaire n’avait été présentée comme une véritable amélioration du travail des directeurs… Celle-ci nous propose une simplification dans plusieurs domaines, tous liés à l’utilisation de l’informatique.
 

Quels sont donc les véritables apports de cette circulaire ?

Nous voilà sauvés sur le plan des ressources juridiques et administratives avec la mise à disposition  d’un « guide pratique pour la direction d’école »… Mais ce guide  n’est rien d’autre qu’un vadémécum rénové. Certes, il est accessible en ligne et c’est là toute son originalité. Mais est-ce réellement cet outil qui va améliorer le travail des directeurs d’école ?

Autre nouveauté annoncée : une nouvelle version de BE1d… Certes, BE1d est une base de données devenue plus conviviale qui permet d’éditer nombre de listes et documents administratifs. Mais c’est un logiciel qui apparaît toujours comme le résultat d’un « bidouillage maison », peu intuitif et qui n’offre pas les qualités d’un véritable produit professionnel.

Est-ce cet outil amélioré qui va changer la vie des directeurs d’école ?
 

Affelnet subira également un choc de simplification… Très bien. Mais n’oublions pas que l’application Affelnet n’est rien d’autre qu’un outil imposé aux directeurs d’école pour réaliser le travail autrefois dévolu aux IEN et principaux de collège.
Simplifier une tâche supplémentaire, est-ce apporter un amélioration significative et suffisante dans le travail des directeurs ?

 

Quant à l’application Ececa (élection conseil d'école, conseil d'administration), autre nouveauté censée aider les directeurs, elle est tout simplement un outil essentiellement « déployé au profit des… DSDEN ». En effet, au lieu de prendre son stylo pour remplir le PV de l’élection, les directeurs seront devant leur clavier… Les rédacteurs de cette circulaire n’ont d’ailleurs pas manqué d’humour en écrivant « la dématérialisation des échanges d'informations sur les résultats des élections simplifie la tâche des directeurs d'école qui n'ont pas à transmettre d'autres informations que celles qu'ils transmettaient chaque année par des documents écrits » et sans doute ont-ils pensé à ceux d’entre nous incapables d’effectuer un pourcentage en précisant que « les directeurs d'école n'ont plus à effectuer le calcul du quotient électoral et de la répartition des sièges pour chaque liste de candidats »…

 

Voilà donc la simplification qui allait changer le travail des directeurs ! Les propos que nous rapportions dans notre article du 21 septembre prennent toute leur saveur… « Le SE-Unsa a accueilli avec satisfaction ce processus de simplification tant attendu par les enseignants dans les écoles. C’est un signal qu’il était important de donner aux directeurs. Le SE-Unsa, porteur d'une évolution de la direction et du fonctionnement de l’école, y voit une esquisse de prise en compte des difficultés du terrain par le ministère. » On n’est pas très loin du camouflet infligé par le protocole de 2006 qui n’avait apporté que quelques miettes…


Plus important sans doute, cette circulaire recèle une information qui en dit long sur l’absence de volonté du ministère de reconnaître réellement les directeurs d’école… Le fameux « référentiel-métier » est ici présenté dans sa nudité la plus simple : «
un référentiel-métier pour faire évoluer le recrutement et l'affectation ». On est loin, très loin du « TEXTE OPPOSABLE » qu’on nous avait vendu comme ayant presque valeur de statut…

 

Décidément, après la calamiteuse réforme des rythmes scolaires vidée de tout son sens, la simplification des tâches des directeurs d’école aussi vite oubliée qu’elle est apparue, le guide pratique pour la direction d’école qui n’est rien moins qu’un vadémécum en ligne, le référentiel-métier dont l’objectif est de faire évoluer le recrutement et l’affectation… la refondation de l’Ecole de la République ne cesse de se dégonfler et de perdre de sa substance.

Si l’on ajoute à ce sombre tableau le conseil école-collège qui les a « oubliés », les directeurs d’école savent maintenant que leur reconnaissance statutaire n’est pas à l’ordre du jour… En ce qui les concerne, le slogan « le changement, c’est maintenant » pourra resservir dans quelques années…

Ce que réclament les directeurs, c'est plus une réduction qu'une simplification des tâches. Si elles apparaissent compliquées, c'est parce que les directeurs ne disposent ni du temps pour les accomplir, ni de l'autorité pour les assumer, ni de la responsabilité pour leur accorder l'importance ou la priorité qu'elles méritent.

Cette réformette de simplification ne leur permettra pas plus demain qu'hier de mener à bien leur métier dans l'intérêt de l'école et des élèves. N'était-ce pas l'objectif premier du "groupe métier directeur d'école" ? 


Retour à la page d'accueil 

Partager cet article

Repost 0
Published by Les directeurs en lutte - dans Propositions du Ministère
commenter cet article

commentaires

merlin 12/12/2014 17:20


Moi, j'ai un peu de mal à me repérer. Lorsque je lis le détails des tâches qui nous incombent, je lis ce qui existe déjà. C'est certainement important de le formaliser plus clairement.


J'aurai bien voulu que nos attributions par rapport à l'IEN apparaissent clairement: doit on toujours faire valider le PE, les autorisations d'absences brèves, les conventions de stage des
anciens élèves en 3ème, les divers projets... par l'IEN ?


Que sommes nous par rapport au principal et donc quel est notre rôle dans la liaison école collège? Sommes nous toujours représentés par l'IEN ?


C'est bien de lister nos multiples responsabilités mais cela fait il avancer l'autonomie de l'école?


Le Graf n'est pour l'instant qu'un souhait : qui concernera t il?  Modifiera t il nos responsabilités et la façon de les exercer?


Beaucoup de questions , mais cela dit , il faut se féliciter des avancées qqsoient concernant notre dossier car pendant des années et des années, le boulot nous est tombé dessus dans
l'indifférence syndicale générale.


on se sent exister un peu plus. Merci.


 

françou 12/12/2014 15:42


Eh ben moi je continue à dire que ce machin est une honte tant que nous n'avons pas les moyens en temps de le réaliser.


Je continue à dire que l'avancée est énorme parce qu'aujourd'hui l'incohérence de notre situation est écrite noir sur blanc: avec la charge d'une classe, nous sommes dans l'incapacité matérielle
de mener à bien nos charges de direction d'école telles qu'elles sont décrites.


 


Et je pense que si une lutte active n'est pas menée dans la foulée pour avoir les moyens matériels  (temps) de faire le boulot décrit dans leurs nouvelles circulaires on risque juste de
laisser légaliser une situation impossible et de se faire injustement condamner avec facilité au moindre manquement à nos obligations incontournables. Certaines restent des obligations de moyens
mais la plupart sont des obligations de résultat et là tintin!! amusez vous à aller dire à un juge "ben msieur moi j'avais pas le temps de recenser les absents le jour où le ptit Riton est passé
sous une voiture au lieu d'être en classe..." et ce n'est qu'un exemple car, comme beaucoup d'entre vous, je n'ai pas encore eu le temps de disséquer les circulaires et fiches. Je comptais sur
nos déchargés syndicaux pour le faire mais ... bon j'arrête là... gégeouille est en week-end.

Pierre Lombard 12/12/2014 11:27


Et ça change quoi à partir de demain ?


De demain, pas grand chose, c'est à partir d'après demain que les choses vont changer, si et seulement si nous voulons qu'elles changent. On sait bien que peu de réformes ont diffusé jusque dans
les classes... 


La bonne question c'est: Et maintenant?


Je serai mieux reconnu de mes collègues, de mon IEN, des parents, de la mairie ?


- OUI. 


Je serai en mesure de travailler mieux ?


- OUI.


J'aurai de meilleurs résultats avec mes élèves ?


- OUI, si tu me parles des élèves de l'école parce que ton action de directeur est de créer les bonnes conditions LOCALES pour une plus grande efficacité de ton école. 


Je serai mieux payé ?



- OUI. (point bonus HC + GRAF)


Je serai plus écouté dans le conseil école collège ?


- OUI (le GRAF nous rapproche de la grille des personnel de direction)


Je pourrai refuser certaines demandes de mon administration ?


- OUI, clairement, et même de demander une compensation pour faire le boulot inscrit dans le référentiel (opposable) 


J'aurai moins de travail ?


NON, mais notre travail est maintenant encadré et valorisé. Ce qui permet 2 choses:


- demande objective de plus de moyens


- faire ce pourquoi on nous a nommé, c'est-à-dire assumer d'ÊTRE directeur d'école.


On a aujourd'hui les outils pour. À nous, et à nos représentants, de bien s'en servir.

Simon 12/12/2014 11:15


Je ne suis pas Pierre mais pour ma part je pense que:


Je serai mieux reconnu de mes collègues, de mon IEN, des
parents, de la mairie ?


Le fait que les responsabilités/compétences/missions soient écrites clairement effectivement amener
 une reconnaissance (mais aussi des exigences) de la part des interlocuteurs
Je serai en mesure de travailler mieux ?


La formation est un point particulièrement développé dans ce texte et doit effectivement apporter une
qualification supérieure même si je doute de la ‘prise en compte des besoins de chacun’
J'aurai de meilleurs résultats avec mes élèves ?


Qui dit responsabilité dans le pilotage dit cohérence des enseignements et c’est quand même ce qui manquait
un peu non ?
Je serai mieux payé ?


Ca, c’ est pas dit dans la chanson et il est vrai que si l’on suit à la lettre les demandes, cela
nécessiterait temps et reconnaissance financière
Je serai plus écouté dans le conseil école collège ?


La place est au moins reconnue
Je pourrai refuser certaines demandes de mon administration ?


Qu’est que l’on pourrait te demander de plus, lol
J'aurai moins de travail ?


Ouarf !

Zellof 11/12/2014 16:36


"le voilà", comme tu dis Pierre... Très bien. Et ça change quoi à partir de demain ?


Je serai mieux reconnu de mes collègues, de mon IEN, des parents, de la mairie ?
Je serai en mesure de travailler mieux ?
J'aurai de meilleurs résultats avec mes élèves ?
Je serai mieux payé ?
Je serai plus écouté dans le conseil école collège ?
Je pourrai refuser certaines demandes de mon administration ?
J'aurai moins de travail ?

Pierre Lombard 11/12/2014 13:52


le voilà:


référentiel-métier

Pierre Lombard 09/12/2014 07:32


décret sur la formation des directeurs paru:





La nouvelle formation tend à faire des directeurs des managers de l'équipe éducative. En effet, elle portera sur "l'animation, l'impulsion et le pilotage pédagogique ; l'admission, l'accueil,
le contrôle de l'assiduité et la surveillance des élèves ;  la présidence et l'animation du conseil d'école et des instances pédagogiques de l'école ; l'élaboration et le suivi du règlement
intérieur et des dispositifs visant à la sécurité de l'école ;  la répartition des moyens et l'organisation des services des personnels ; l'établissement de relations avec la commune".


dixit le café pédagogique.


 


Mais toujours pas de référentiel...

Denis 06/12/2014 11:04


gégé se réjouit. Je ne pense pas que ce soit lié au score du snipp.


A mon avis, il vient juste d'apprendre qu'il ne fait pas partie de la charette. Parce que, mine de rien, il me semble que la fsu a laissé quelques ETP dans cette "grande victoire". Alors 4 ans de
plus à pantoufler loin d'une classe, c'est toujours ça de pris non?

Pierre Lombard 06/12/2014 09:07


Plus de votants, moins de suffrage pour le SNUipp, perte de sièges et montée des "radicaux", il y a vraiment de quoi se réjouir le SNUipp...  


Le SNUipp reste le premier, mais dans quel état et sur quelle ligne?


La ligne radicale est maintenant incarnée par FO et SNALC


La ligne réformiste incarnée par le SE (qui lui progresse bien) et le SGEN qui se tient


 


 

denis08 06/12/2014 08:33


"A l’issue des élections professionnelles chez les enseignants, les syndicats FSU du primaire et du secondaire restent en tête, mais reculent nettement : le SNUipp-FSU, dans le premier
degré, cède près de 4 points, tandis que le SNES-FSU recule d’environ 6 points, perdant la majorité absolue parmi les certifiés et les agrégés."
(Le Monde).


"C'est une grââânde victoar !" nous a déclaré le kamarade Gégé, petit fils de Georges Marchais et ci-devant supplétif d'un (triste) sire du SNipp...


Mais, bon, il y a eu la Pravda, il y aura Fenêtre sur Cours...

Gégé 05/12/2014 23:20


Et toc !!!! mon cher camarade Denis08 



Le SNUipp-FSU, avec 800 voix de moins qu’en 2011, est « largement en tête » avec un écart de 20 points et plus de 30.000 voix devant le SE-Unsa, a déclaré à l’AFP Sébastien Sihr,
secrétaire général du premier syndicat du primaire. Ce vote « nous confirme comme première organisation incontournable » et « me conforte dans le projet pour l’école qui conjugue
réussite des élèves et amélioration de la condition enseignante ».

denis08 05/12/2014 20:20


"ils vont prendre une nouvelle branlée comme la dernière fois et l'avant-dernière fois et la précédente encore." Gégé





A la tienne, Gégé !!!!

Pierre Lombard 05/12/2014 07:29


résultats CTM là  

merlin 03/12/2014 15:08


Le mépris: ce n'est pas seulement le titre d'un célèbre film mais aussi la posture affichée de " militants" qui se veulent détenteurs d'une lutte sociale , en faveur de tous, sans exclusion, mais
dont le mépris affiché pour ceux qui osent penser différemment, argumenter d'une autre façon, s'éloigner des postures toutes faites pour proposer d'autres choix, laisse un arrière gout
désagréable.


On peut défendre l'idée d'une école sans directeur avec des centres de décision extérieurs afin de ne laisser aux "équipes" que la gestion du quotidien dans le respect des injonctions des
décideurs, on peut défendre l'idée d'une école autonome ayant en son sein un échelon responsable lui permettant de choisir son propre projet pédagogique, toutes ces positions peuvent faire
l'objet de débats mais que dire lorsqu'on se heurte au rejet basique de son propos qui, parceque différent ne mérite que mépris..... traiter peut être ce post par ...le mépris?


  un anti syndicaliste primaire et méprisable dans l'attente d'un prochain qualificatif............

Pierre Lombard 03/12/2014 11:22


Premier constat, il me souvient qu'aux dernières élections le SE avait "augmenté" et le SNUipp "baissé"… Mais j'ai peut-être la mémoire qui flanche. La branlée c'est l'ensemble des syndicats qui
l'ont prise avec le nombre de votants...Et cela risque de s'aggraver.


Deuxième constat, je n'ai pas écrit que c'était les syndicats contestataires qui "bloquaient" le vote. Je dis que l'offre syndicale n'intéresse pas les enseignants et c'est pour cela qu'ils ne
votent pas.


Troisième constat, la baisse des adhésions à la FSU a fait l'objet de divers articles dans la presse.


Enfin, je dis que prétendre que c'est la complexité du vote électronique qui empêche les enseignants de voter et que cela serait voulu par le ministère est l'expression d'un profond mépris
vis-à-vis des enseignants qui savent se servir de l'informatique et est significatif de la manière dont on les considère.


Maintenant, avant de te réjouir, attends les résultats, même si le peu de votants favorise les syndicats contestataires (puisque on peut supposer sans trop se tromper que les "militants" seront
au rdv), c'est à la fin qu'on fait les comptes.


 


PS: encore une fois Gégé(?) aucun argument ni raisonnement dans ton commentaire. Quelque soi le sujet tu restes dans l'arrogance le péremptoire et  la vacuité intellectuelle qui les
accompagne… 

Gégé 03/12/2014 09:00


Il ne tient pas debout ton raisonnement, Pierre.


"Si les enseignants ne votent pas c'est qu'ils ne sont pas intéressés par la
l'offre syndicale. Ils ne croient plus aux slogans racoleurs des syndicats "contestataires""


Si ce sont les syndicats "contestataires" qui bloquent les votes, alors les collègues devraient se ruer en masse sur les claviers pour donner leur voix aux syndicats béni-oui-oui ou aux syndicats
démagos attrape-merlin...


Est-ce qu'ils le font ? NON. Au contraire, ces syndicats recueillent encore moins de suffrages et ils vont prendre une nouvelle branlée comme la dernière fois et l'avant-dernière fois et la
précédente encore. 


Alors Pierre, si les collègues ne votent pas, c'est à cause des syndicats contestataires ???


Un conseil, camarade, toi tu devrais l'être un peu plus contestataire au lieu de brosser la manche des ministres pour le résultat que l'on sait...

Pierre Lombard 03/12/2014 08:06


Au 5ème jour de vote, à trois jours de la fin des élections professionnelles, on compte 22,6% de votants pour l’élection du CTM, selon un chiffre que le Café
pédagogique s’est procuré. Ce taux est comparable à celui de 2011 au même moment. Les élections professionnelles de 2014 renouvelleraient le faible taux de participation de 2011, année où il
avait décroché de 20 points par rapport aux scrutions précédents.





 


Et le SNUipp de dénoncer une manœuvre ministérielle pour empêcher le vote.


 


C'est dans ce genre de "posture" syndicale que je lis le mépris. 


La procédure de vote est simple, nous utilisons tous et de plus en plus souvent des identifiants et des mots de passes pour acheter, réserver, s'abonner, lire, regarder, échanger…


Si les enseignants ne votent pas c'est qu'ils ne sont pas intéressés par la l'offre syndicale. Ils ne croient plus aux slogans racoleurs des syndicats "contestataires" et, au regard de leurs
conditions de travail dégradées (on parle de déclassement social pour les professeurs!) ont du mal à entendre les discours exigeants.


 

Denis 03/12/2014 06:38


En ce qui me concerne, le mépris syndical, je le réserve aux gugusses qui ne répondent jamais à des questions pourtant simples. Ou à ceux qui cogèrent le bordel ambiant depuis belle
lurette en se gargarisant de leur position majoritaire.


A chacun ses indignations...

Gégé 02/12/2014 23:51


Elle est bien grosse la ficelle.... En plein pendant les élections... Et Merlin qui tombe dans le panneau attrape-gogo... Tous les moyens sont bons décidément chez certains. Tu vois, Merlin, ça
mérite le mépris un tel comportement syndical. C'est pas digne. Chacun devrait avoir le réflexe de dénoncer systématiquement une telle façon de faire. Crois-tu que ça leur portera bonheur ? Je te
parie que ça jouera contre eux. Seuls quelques gogos tomberont dans leur escarcelle. Je n'en reviens pas. C'est scandaleux car ça nuit à la crédibilité des organisations syndicales en jetant le
doute sur la sincérité de leur engagement. Oui, c'est écoeurant. Ne tombe pas dans le panneau Merlin. Ouvre les yeux.

merlin 02/12/2014 23:23


C'est fait: le SGEN se positionne clairement pour une évolution du métier de directeur et la création d'un établissement du premier degré.


      Merci à ce syndicat qui dit les choses sans détour : on va peut être avancer plus vite.

denis08 25/11/2014 20:41


Appeler nos collègues à voter ???!!!


Ca ne pourrait éventuellement marcher que si on était...


leur supérieur hiérarchique !!!

Denis 25/11/2014 19:34


Mes collègues ont tous créé leur compte. C'est déjà un signe.


Mais dis-moi Théo, puisque gégé ne répond jamais à ma question pourtant simple, peux-tu le faire?


Quelles sont les avancées obtenues pour les dirlos par ton syndicat?

christian 25/11/2014 18:19


Et en plus, tu es qui Théo007 pour nous dire ce qu'on doit faire et nous, on serait qui pour demander aux PE de voter? Des directeurs de conscience, des commissaires politiques? Vous êtes déjà
morts les gars.

christian 25/11/2014 18:17


Il est mobilisé le corps enseignant? Ah bon, ben pas chez moi. Sur 8, 3 voteront contre les syndicats majoritaires chez nous (snoopy et le syndicat qu'il vous fo) pour signifier leur désaccord
avec leur opposition aussi stérile que systématique et une quatrième (la pôvre) votera pour fo because ils défendent mieux les collègues (no comment, c'est mieux). Les autres votent pas, s'en
foutent de vos crétineries et des cadeaux (stylos et règles de snoopy).


Moi je voterai pour les seuls qui ne nous traitent pas de cheffaillons (2f?), vous voyez?


Mais voter pour ces grotesques personnages rétrogrades payés par nos impôts pour venir porter leur doxa indigeste dans les écoles: Niet, no way.

Théo62 25/11/2014 14:30


Bonjour chers collègues. Pouvez-vous rappeler à l'ensemble de vos collègues de ne pas oublier de voter. C'est un moment important dans la vie professionnelle de chacune et chacun d'entre nous.
Ilest capital d'envoyer un message clair et net au ministère. Pour ce faire, montrer que le corps enseignant est mobilisé.


Merci à tous de ce que vous ferez dans ce sens.

christian 24/11/2014 19:16


Cet apm visite annoncée de représentants du Snoopy dans mon école pour porter la bonne parole en étant payés par nos impots. 


Personne n'a jugé utile de les rencontrer et quand ils m'ont demandé si je voterais et que je leur ai répondu "oui, bien sûr mais pas pour vous", ils sont partis.


Plus tard j'ai trouvé leur profession de foie de veau sur laquelle il est écrit ceci dans la rubrique "Contre le renforcement des hiérarchies intermédiaires et de pression sur les
agents":


"Le SNUIPP refuse que les directeurs d'écoles deviennent des supérieurs hiérarchiques et des chefs d'établissement."


Mon opinion:


Je vous vomis, vous ne savez qu'attiser les peurs pour attirer les votes de médiôcres, vous êtes pitoyables de bassesse et de conformisme.


Votons contre ces abominables rétrogrades.

Gregoire 24/11/2014 16:35


Comme quoi la caravane passe malgré les aboiements.


Effectivement c'est réconfortant de voir qu'il existe des partenaires sociaux qui ne se contentent pas de postures.


Si on lie cela au questionnement sur les emplois fonctionnels en cours au MEN  y aurait-il un début de dynamique pouvant aller jusqu'à une forme de reconnaissance officielle de notre métier



Je suis persuadé de toute manière que c'est à plus ou moins longue échéance, inélutable. question d'efficacité et d'adaptation à la nouvelle politique territoriale couplée de la modification
structurlele du tissu scolaire ( moins de petites écoles, regroupement des moyens ici ou là etc...). Les esprits sont de plus en plus préparés grâce à l'action du GDID mais aussi au réalisme des
syndicats réformistes.


Maintenant ce sera peut être pour les copains moi je plierai mes gaules avant. Pas grave .

Pierre Lombard 24/11/2014 07:52


Le SE-UNSA et le SI-EN, interpellent la ministre pour que tous les directrices et les directeurs de terrain  puissent décliner le protocole de simlification en "chartre locale de
simplification".


De plus ils ouvrent la portent pour passer d'un pilotage de la défiance à un pilotage de la confiance.


Très constructif!


Paris, le 20 novembre 2014


Madame Najat VALLAUD-BELKACEM


Ministère de l’Education nationale 110 rue de Grenelle
75007 PARIS


N/R : CC/PR/NA 18 14/15


Madame la Ministre,


Dans le cadre des GT métiers, un travail important a été entrepris sur la direction d’école. Il a permis notamment d’aboutir à un texte national sur la
simplification des tâches administratives. Il faut bien évidemment s’en féliciter.


Cependant, la simplification administrative ne peut se limiter à une initiative nationale. Elle doit aussi être mise en œuvre au plus près du terrain dans les
départements et les circonscriptions.


Pour cela un travail similaire d’analyse des pratiques, de définition des besoins doit être conduit pour aboutir à une « charte locale de simplification
».


Nous vous demandons de donner consigne pour que ce travail soit conduit, dans le cadre de la politique académique sous l’autorité des recteurs, par les DASEN et
les équipes de circonscription. Comme au plan national, c’est dans le cadre d’un dialogue social sincère et constructif que cette démarche peut aboutir. Elle doit permettre de fluidifier les
relations des directeurs avec leur hiérarchie, en limitant les demandes excessives, en renonçant aux enquêtes redondantes, en fixant des délais de réponse raisonnables, en organisant des
calendriers prévisionnels de réunions, en décryptant et en adaptant à l’école primaire les textes de portée générale souvent destinés initialement aux chefs d’établissements du second degré
etc.


Ce souci de simplification des tâches doit se développer à tous les niveaux de la chaîne administrative, pour permettre à tous les acteurs impliqués de
travailler dans une organisation plus sereine et plus efficace.


Ce travail est indispensable. Il concourt à la sérénité dont notre École a besoin pour se refonder. Nous vous prions d’agréer, Madame la Ministre, l’expression
de notre haute considération.


Christian CHEVALIER                        Patrick ROUMAGNAC


Secrétaire général du SE-Unsa            Secrétaire général du SI.EN-Unsa

merlin 22/11/2014 18:10


Peut être un peu nerveux le Gégé. Allez savoir, en fonction du résultat, imaginez que sa décharge totale soit remise en cause... le retour devant une classe sous " les ordres" d'un dirlo....de
quoi pas dormir la nuit... mais allez, tout va bien se passer, avec un nombre de votants qui pourra tenir dans une cabine téléphonique mais suffisant pour se déclarer " majoritaire" et pour
certains il n'y a que cela qui compte.

Pierre Lombard 22/11/2014 09:26


le GDiD va bien, merci Gégé. Aucun problème d'adhésion, nous sommes sur les bases de l'an dernier qui a été la meilleure. Le site dirlo.fr a un rythme de visites plus haut et ce que nous avons
mis ne œuvre concenant l'entraide entre pairs tourne a plein régime...


 


 

Denis 22/11/2014 09:17


"Oui, parrain... "


Merci Françou pour ce moment de rigolade matinale !

françou 21/11/2014 23:35


Pierre, un peu de respect pour les vraies organisations...


Oui, parrain...

Gégé 21/11/2014 22:42


Honteux de faire de telles allusions à la triche ! Honteux et scandaleux !!


Je ne veux pas croire que tu aies cette expérience... Je me souviens où pendant tout un temps, on nous disait que le nombre d'adhérents du gidd n'arrêtait pas de grimper et même doubler...
Doubler année après année. Or il n'y a plus grand monde depuis Thierry Favre a quitté le rafiot... Où sont les randonneur, swing65, sapote, mamita and co ? Disparus. Heureusement que l'homme au
chapeau squatte le site du gidd sinon ce serait la misère. A moins que ce soit cet homme au chapeau qui fasse fuir les dirlos qui restent....


Alors, s'il te plaît, Pierre, un peu de respect pour les vraies organisations...

Pierre Lombard 21/11/2014 07:52


le taux de participation. Evidemment, tout a été
fait dans ce but avec l'usine à gaz du vote sur Internet...


 


Créer son compte d'électeur est d'une simplicité
biblique! Or, malgré les incessants rappels, aujourd'hui seulement
20,5% ont fait la démarche...


De plus le vote Internet supprime (en tous les cas réduit fortement) la possibilté
de triche. Il faut être drôlement gonflé pour regretter le déroulement des scrutins précédents où le bourrage des urnes était quasiment encouragé.


La FSU (en perte d'hadérents: -20%) espère remonter le chiffre de la participation
par le vote dans les bureaux installés dans les établissements. Ce qui
en dit quand même un peu sur les "intentions" quand on sait avec quelle facilité on peut créer son compte électeur...

merlin 20/11/2014 20:11


Désolé Gégé de t'imposer ma prose en double: erreur de ma part, je pensais avoir fait une fausse manip et j'ai posté un 2ème message dans l'esprit du premier ( tu sais mon commentaire " haineux
et forcément primaire" ).


Tu parles des élections? Soit, bien content de ne plus avoir à gérer l'ancienne usine à gaz de l'organisation précédente avec affichage, tenue du bureau de vote, remontée des résultats.... c'est
un boulot de délégué syndical ça; moi, j'en mettrai un dans chaque école ( vous êtes assez nombreux puisque majoritaires, vous pourriez ainsi retrouver la bonne odeur de craie, rencontrer des
vrais collègues avec des classes et répondre à leurs questions.... un risque peut être, se retrouver parfois attaché au poteau du préau, tout nu et barbouillé de confiture... mais ce sont les
risques du métier).


Bon, trêve de plaisanterie, tu as un certain nombre de vraies questions dans les posts précédents auxquelles tu peux répondre... à toi.


 

christian 20/11/2014 19:11


Dis-nous grand timonier mon camarade, tu aurais préféré qu'on organise des élections dans les écoles pour filer un peu plus de travail aux dirlos ou alors tu aurais confié cette noble mission au
conseil des maîtres décisionnaire, la brillante création de ton syndicat rétrograde?


C'est sûr que c'est mieux pour tripatouiller ou bourrer. Mais tu sais que depuis 1989, le monde a évolué, enfin pas le tien, c'est vrai.


Bonsoir camarade, retourne à tes fiches. Moi demain comme les autres, je retournerai dans mon école.(tu sais ce truc où il ya des PE et des nains).

Denis 20/11/2014 16:25


Et pour ma question gégé ? Elle est claire, nette ? Une réponse ?

Gégé 20/11/2014 11:22


Merlin est tellement obnubilé par ses attaques primaires contre le SNUipp qu'il écrit ses commentaires haineux en double... C'est bon, Merlin, on a compris... Ne t'épuise pas
inutilement camarade...


Françou toujours aussi floue. On n'y comprend rien. Mais alors rien du tout. Pas la peine de poster, Françou. Tu perds ton temps et tu fais perdre le temps précieux des dirlos. Comment
répondre à un tel gloubiboulga, même avec la meilleure volonté du monde ?


Merlin, Christian et Françou, vous allez être drôlement déçus dans quelques temps... Bien sûr, je devine déjà vos réactions : le taux de participation. Evidemment, tout a été fait dans ce but
avec l'usine à gaz du vote sur Internet...

françou 19/11/2014 19:06


Oh la la ! Encore un qui suit pas! Excuse le gégé. Encore un dirlo en prise avec un problème vrai qui vient interrompre ton monologue super méga important du monde , sur le fond. Non mais Merlin,
une fiche liaison ecole collège qui pose problème? Non mais allô quoi! Tu crois pas qu'en ce moment nos apparatchicks syndicaux ben y zont un peu autre chose à faire non?


Tiens d'ailleurs cette année il est bien seul le gégé.


D'habitude, par ces temps électifs ,on les a un peu tous ici nos guignols de l'info  qui viennent nous faire la cour, cftc, se-unsa, encore un du chnouf... ah! tout se perd! Ou c'est
peut-être bien qu'ils ont baissé les bras... la méga déculottée s'annonce... combien de collègues vont voter cette année??

christian 19/11/2014 18:55


C'est vrai qu'on l'a perdu le camarade, il nous manque.

merlin 19/11/2014 18:04


Je viens de recevoir un mail du principal du collège , adressé aux collègues de Cm2, même pas sous mon couvert, les invitant à assister aux conseils de classe 6ème;


   Nous y sommes, nous voilà nommés boites à lettre des IEN, maire et principaux. Souvenez vous , nous avions été quelques uns à le prévoir sur ce site il y a plusieurs mois déjà. Je le
redis donc , n'en déplaise aux tenants des CDMD bidons auxquels nous devons d'ailleurs cette grande évolution, tant que l'école n'aura pas d'existence administrative, nous serons les pions des
chefs à 2, 3 ou 5 plumes.


   J'espère que cette fiche arrivera sur le bureau de Gégé.

merlin 18/11/2014 22:54


Reçu sur ma boite mail une aimable invitation du principal du collège pour assister aux conseils de classe de 6ème à destination des collègues de cm2 et ce même pas sous couvert du directeur...


Ca y est, on a un chef de plus à l'école en plus du maire et de l'IEN, ça nous manquait.


Merci au Snuipp, grand syndicat majoritaire et autres pour avoir toujours défendu des positions permettant de priver l'école de toute existence institutionnelle car c'est grâce à vous qu'on en
est là. Beau  bilan, j'espère que ce post sera imprimé par le factotum de Gégé et que celui ci aura le temps de le lire car il tarde à répondre à Denis sur les avancées obtenues par son
syndicat, et bien en voilà au moins une.

Denis 16/11/2014 21:06


Dynamisme et efficacité... rien que ça !


Alors gégé, je vais te reposer pour la nième fois la même question que tu laisses sans réponse :


Quelles avancées obtenues ces 20 dernières années par le snipp ?


Fais-nous une liste s'il te plaît.  Et promis-juré, je la montre à mes collègues avant les élections.

Bitgross 16/11/2014 20:58


Concernant la future représentativité des syndicats dans l'EN, si mes renseignements sont bons, mais c'est bizarre car personne ne semble en parler... cette fois-ci il n'y aura même pas besoin de
quorum.
En clair les syndicats "représentatifs" pourrront nous "représenter" avec seulement 20 ou 30% de votants.


Elle n'est pas belle la vie... syndicale?

christian 16/11/2014 20:54


merci de corriger ma coquille sur porter


bonne soirée

merlin 16/11/2014 20:47


" les fiches qu'on me montre des débats..." ....fort le Gégé, il a un sbire qui lit pour lui les débats, imprime lesdits débats avant de les porter respectueusement au Grand chef Gégé bien calé
dans son fauteuil.... tu peux pas les lire tout seul les commentaires? Il te faut l'adresse du site? Ne nous dit pas que tu es débordé quand même.

christian 16/11/2014 20:46


O camarade mon camarade Gege,


merci à toi grand commissaire politique de nous montrer le drot chemin, celui de ton glorieux syndicat qui mène la profession vers la victoire finale.


Merci de porter haut la voix éraillée des innombrables militants qui sillonnent les salles des maîtres pour porter la bonne parole et faire remonter la voix des sans voix.


Que serions-nous sans ce syndicat si puissant? sans doute le point d'indice aurait-il été gelé depuis 4 ans et les revendications des directeurs n'auraient pas avancé.


Merci à toi de proter haut et fort la doxa de ton maître skippy le grand gourou. Sans toi, je ne saurais pas comment penser ni quelle voie prendre, merci grand timonier.


 


 

Pierre Lombard 16/11/2014 19:44


Le SNUipp n'est pas majoritaire.


Il est le premier en nombre de suffrages sur une participation autour de 50%.


un signe?


le mensonge "du" syndicat "majoritaire": un autre signe?


Le scepticisme je le comprends, mais c'est une atitude passive et ça te convient


... encore un signe?


 combien de soutiens as-tu rassemblé ici?


un dernier signe!


 


 

Grégoire 16/11/2014 19:34


Si l'alternative se résume entre voter snuipp qui contrairement à d'autre ne présente aucun bilan alors qu'il est le boss depuis 1993 chez les PE ou accepter la politique des petits pas , je
préfère les miettes.


Sûr c'est rageant de voir que ce gouvernement lui aussi rechigne à  reconnaissaître le métier par l'écriture d'un statut mais il suffit de regarder en arrière et de voir les avancées
symboliques pour se dire que ces années de lutte du GDID ,rejoint ( SE SGEN) ou accompagné depuis le début(CFTC) par des partenaires institutionnels eux, n'ont pas été inutiles.


Facile de se gausser lorsqu'on est assis sur son steak à regarder souffrir les dirlos au charbon, que propose donc ce syndicat maître de la négociation depuis 21 ans sous la droite comme sous la
gauche ?


Je sens aussi autour de moi un très grand découragement, une lassitude de fond en même temps que mugissent ( ou rugissent selon votre opinion)  au loin les tenants de la pensée simpliste.


Et si demain il nous faudra choisir entre 2 extrêmes ; un kapo ou un soviet dans les écoles ? Les grincheux tentés de jeter le bébé avec l'eau du bain seront les premières victimes. Les autres
trouveront eux à alimenter leur fond de commerce idéologique.

Gégé 16/11/2014 18:31


@Christian... Moi, je veux bien que tu craches ton venin sur le syndicat reconnu comme étant celui qui défend le mieux L'ENSEMBLE des personnels. C'est d'ailleurs pour ça qu'il est majoritaire
parce que reconnu pour son dynamisme et son efficacité.


A te croire, le SNUipp serait le seul à ne pas trouver suffisants les résultats des travaux des groupes sur les métiers. 


A te lire, on pourrait penser qu'on les seuls à se montrer sceptiques...


Je veux bien, cher ami. Mais les fiches qu'on me montre des débats qui ont lieu sur le forum du gidd ne sont pas aussi reluisantes que tu veux bien le dire.


Qu'est-ce qu'on y voit ? D'abord le peu de réactions. Un signe. Ensuite à part Pierre Lombard qui défend son bout de gras, tous les autres sont d'un scepticisme à faire pâlir les commentaires que
je lis ici. En gros, personne n'y croit. A part Pierre Lombard. Alors, s'il te plaît camarade Christian, un peu de modestie... Merci.