Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Quelle heure ?

 

Recherche

Soutiens

Le statut de directeur d'école dans les projets présidentiels de 2012

 

Certains candidats ou partis évoquent le statut de l'école et de son directeur.

Qu'en disent-ils ?

 

Marine Le Pen
UMP
UMP & PS

Philippe Poutou 

 

La synthèse et les résultats de la consultation IFOP - GDID sont disponibles sur le site de l'Ifop à l'adresse suivante (cliquer sur le panneau ci-dessous) :

 

 

  Inscrivez-vous sans tarder à la "newsletter" des "directeurs en lutte"pour recevoir les dernières infos. 

Il suffit d'entrer votre adresse mail dans le cadre de gauche.

1 mai 2008 4 01 /05 /mai /2008 15:47



Ce matin, après avoir lu l’édito du journal « Le Monde », je m’en vais voir les réactions des lecteurs. Et là, stupeur ! Mais « qu’est-ce que c’est que ça ? » Les commentaires étaient tous signés de noms les plus farfelus : « Bellacio, Marc P., Galilée, nodog, skiron, Eh (dito) !... ». QUOI ?!?! « Le Monde », ce journal de référence, aurait bidonné les commentaires ?

Bien sûr que non ! Les lecteurs utilisent des pseudos comme cela se fait sur tous les sites, dans tous les forums. Ouf, rassuré parce, sans nous comparer au grand quotidien national (on n’a pas encore la grosse tête à la rédac’ de « directeurs en lutte », « ON » nous soupçonne de « bidonner » nos commentaires…

Faut relativiser, évidemment, car « ON » se compte « sur les doigts du pouce » comme disait Coluche… Mais pourquoi ce soupçon ? Tout vient de deux articles écrits l’un après l’autre et qui ne sont pas dans le droit fil de ce qu’il est bon ton de penser.

Delphine, fidèle lectrice nous donne son point de vue sur la notion de statut hiérarchique. Nous le publions. Juste après, un autre lecteur réagit par un long texte que nous publions également.




Mais « qui c’est celui-là ? », ce Jacques Marmey qui ose aller dans le même sens de déviance. Nous allons vous le dire. Il est réellement CPAIEN. Il a été directeur. Mais il a écrit sous un pseudo. Pourquoi ? Parce qu’il relate une discussion privée qu’il a eue avec son IEN et qu’il ne tient pas à la gêner. Son identité ne sera donc pas révélée (à sa demande).

Deux articles favorables à un statut qui comporte une part de hiérarchie, deux têtes qui sortent du rang… c’est louche ! Et si on y ajoute des collègues qui réagissent sous des pseudos (saluons Pierre, Stéphan, Henri, Ewen, Cédric, Lucien, Patrick, Merlin et les autres…), c’est carrément suspect... Pensez donc, ils écrivent sans décliner leur identité (Nom, Prénom, lieu d’activité, Nom de jeune fille de la mère…). Et parmi eux, certains « osent » même défier le « statut non hiérarchique ». Inconcevable, c’est truqué, c’est bidon…

Le mois dernier est sorti un livre qui a fait du bruit « Faut-il supprimer les écoles maternelles ? » écrit par Julien Dazay (un pseudonyme). Promis, juré, ici, aux « directeurs en lutte », on n’y est pour rien, c’est pas nous…

La semaine dernière, « Marianne.fr » révèle que les élèves de l’ENA ont voté en AG pour demander la suppression du classement de fin de sortie. Ils ont ensuite publié un texte expliquant la situation sous le nom de Arnaud Mandrin. Encore un pseudonyme. Promis, juré, ici, aux « directeurs en lutte », on n’y est pour rien, c’est pas nous…

 

Redevenons sérieux un instant. Lorsque que le directeur lambda se rend sur les forums du GDID et qu’il lit ce qu’ont écrit « Surfer, DirloNet, Randonneur, ou Baby… », connaît-il qui se cache sous ces pseudos ? Se pose-t-il seulement la question de savoir s’il y a vraiment quelqu’un ? Non ! Il s’y rend parce qu’il est intéressé par les analyses que font nos collègues « Surfer, DirloNet, Randonneur, ou Baby… ». Il fait confiance aux administrateurs du site et aux nombreux collègues qui donnent de leur temps à faire avancer le débat. Là est bien l’essentiel.

 

Quant à nous, modestement, nous continuerons à informer, dénoncer, proposer, expliquer pour parvenir à notre unique objectif : la reconnaissance du métier de directeur d’école.

Nous continuerons dans l’autonomie qui nous caractérise (nos écrits en attestent) tant vis-à-vis du pouvoir que des organisations syndicales. Nous travaillerons parallèlement mais indépendamment du GDID comme, cela a toujours été le cas. Nous avons toujours pensé que complémentarité valait addition.

Oui, c’est vrai, l’histoire que nous venons de vous conter est d’un ridicule… Mais, on le sait bien, le ridicule ne tue pas… Elle nous aura, cependant, permis de nous détendre en concevant cet article...

Retour à la page d'accueil

Partager cet article

Repost 0
Published by Les directeurs en lutte - dans Analyses
commenter cet article

commentaires

patrick 02/05/2008 13:27

La seule chose qui m'intéresse c'est le débat sur ce fameux statut.. Je soutiens mordicus celui de GDID non hiérarchique et suis profondément contre ce qui se rapprocherait du "maitre directeur" qui ne fonctionne pas dans une école. Je l'ai testé à l'époque.. J'étais IMF en école d'application à l'époque.. L'année avec notre maitresse directrice reste dans les annales.. Concernant le statut "hiérarchique" il serait bon en effet de répondre clairement aux questions de TF quand on réclame un statut hiérarchique.. Concernant la fameuse note administrative, je ajouterais mêmePréciser les critères de notation retenus!retard, réunions obligatoires.. Passe encore .. C'est objectif (quoique pas très intéressant car ce sont des obligations de service et nous avons déjà un potentiel d'actions possibles)"Investissement dans la vie de l'école".. m'intéresse beaucoup plus.. C'est quoi??? amener les gamins au ciné le mercredi?  Faire tous les stages de CM sur les vacances? organiser la kermesse? Apporter le café au dirlo? Un note administrative, corrolaire obligatoire d'un statut hiérarchique basé sur des critères aussi "objectifs" ne me semble pas vraiment proposer une avancée pour le fonctionnement général de mon école.Vous me direz.. cela existe en secondaire... Et alors? La rentabilité de cette situation est si bonne qu'il faut l'étendre? Je ne le savais pas.Che / patrick/ dirlo de 8 classes dans le 71/ IMF.... (j'ai pas laplace de mettre tout mon CV)

Jean Claude 01/05/2008 20:17

Faut-il en rire ou en pleurer ?
Les deux !Qui en rit ? Nos supérieurs sûrement en nous voyant divisés !Qui en pleure ? Nous quand nous perdons notre temps en attaques personnelles !Le GDID a proposé un statut : bravo.Le statut proposé par le GDID ne fait pas l'unanimité : tant mieux. Cela prouve que nous ne sommes pas prêt à accepter quoi que ce soit sans réflexion.À partir du constat de ces divergences, soit nous nous lançons dans des attaques personnelles vaines et stériles, soit nous exposons clairement nos souhaits et nos différences sur le fond ; dans ce cas, la trame proposée par Thierry FABRE me paraît pertinente. Que ceux qui ne se satisfont pas des propositions du GDID disent clairement ce qu’ils proposent, que ce soit sur les 6 points listés, ou d’autres non évoqués. Personnellement, je soutiens actuellement la position du GDID, mais je ne m’interdis pas d’évoluer en fonction des propositions, surtout si elles sont étayées par un argumentaire. Pour mémoire, petit rappel des 6 points proposés par Thierry FABRE :1/ Voulez-vous créer une note administrative des enseignants du premier degré ? OUI ou NON ? 2/ Voulez-vous que les dirlos aient la responsabilité de cette note administrative ? OUI ou NON ?3/ Voulez-vous que le dirlo ait le dernier mot en matière de sécurité des locaux et des personnes ? OUI ou NON ? 4/Voulez-vous
que les dirlos aient autorité sur les adjoints en d'autres domaines ?
OUI ou NON ? (Et si OUI, soyez sympas, précisez lesquels...)5/ Voulez-vous que les dirlos aient possibilité de sanctionner les adjoints ? OUI ou NON ?6/ Voulez-vous que les dirlos puissent accepter ou refuser la nomination des adjoints dans leur école ? OUI ou NON ?En
ce qui me concerne, je me retrouve parfaitement dans la position du
GDID qui consiste à dire OUI à la question 3 et NON à toutes les
autres...À vous de poursuivre en exposant clairement vos choix et vos arguments…

Stéphan 01/05/2008 18:09

Je suis de ceux qui se foutent de qui se cache derrière un pseudo.Je fais partie de ceux qui pensent qu'il est plus important de se concentrer sur ce qui uni plutôt que de chercher ce qui éloigne.Le fond m'importe plus que la forme.je salue le boulot de DL qui contribue à faire entendre les revendications des dirlos.Je respecte ses positions et suis en total accord avec:"ous avons toujours pensé que complémentarité valait addition."Cela posé, il y a une petite erreur d'analyse sur votre dernier article.La digression, regrettable, ne vient pas de positionnements différents, et d'affrontement sur le fond.Mais d'un refus d'argumentation sur des notions assez compliquées à manier:autorité, chef de service, supérieur hiérarchique...Et de protestations assez vaseuses, qui ressemblent plus à une diversion, parce que Thierry, sacrilège, demande de "se bouger le derche".Puisque vous visitez les forums, vous savez la liberté de ton de ceux-ci (les masques permettent tant de choses...) et la violence des empoignades.Ici on en est loin.C'est le mot "derche" qui offense?Ne pensez-vous pas que l'arrogance, même polie, puisse blesser?-Que serait le débat sur notre métier sans le GDiD et son positionnement?-Où en serait-on s'il était resté entre les mains de ceux qui, confortablement installés dans leur salon doré se balançait des "autogestion" contre des "chefs d'établissement"?-Et vous pensez que de rentrer dans leur palais avec nos gros sabots c'est facile?Nous sommes entre adultes responsables. On peut se froisser, mais le véritable mépris vient de celui qui affirme en s'exonérant de l'explication. Surtout quand en face on a bossé dur.Prétendre que le statut proposé n'affirme pas l'autorité du dirlo parce qu'on le nomme "non-hiérarchique" est superficiel et blessant. Stéphan n'est pas mon prénom c'est le titre d'une chanson de Dominique Py,  45 j'avais adorer en 89, qui m'a donné beaucoup de mal à retrouve puis à rmettre sur mon IPod.;-)