Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Quelle heure ?

 

Recherche

Soutiens

Le statut de directeur d'école dans les projets présidentiels de 2012

 

Certains candidats ou partis évoquent le statut de l'école et de son directeur.

Qu'en disent-ils ?

 

Marine Le Pen
UMP
UMP & PS

Philippe Poutou 

 

La synthèse et les résultats de la consultation IFOP - GDID sont disponibles sur le site de l'Ifop à l'adresse suivante (cliquer sur le panneau ci-dessous) :

 

 

  Inscrivez-vous sans tarder à la "newsletter" des "directeurs en lutte"pour recevoir les dernières infos. 

Il suffit d'entrer votre adresse mail dans le cadre de gauche.

17 juin 2010 4 17 /06 /juin /2010 12:00

 

Le SNUipp est actuellement réuni à Brives où se tient son 8ème congrès du 14 au 18 juin. Réflexions et débats sont au menu de ces quatre jours durant lesquels 450 congressistes venus de tous les départements de métropole et d’Outremer vont dessiner les contours d’une école réamorçant la réussite de tous les élèves.

Gilles Moindrot, secrétaire général du syndicat depuis six ans, quitte ses fonctions à cinquante-quatre ans. Sébastien Sihr, quarante ans, professeur des écoles dans la Nièvre, actuellement secrétaire national responsable de la revue du syndicat, devrait en principe lui succéder.


Trois thèmes majeurs figurent à l’ordre du jour des participants :

 

-       Quels nouveaux fonctionnements inventer pour mieux faire réussir les élèves ?

-       Quelles mesures pour améliorer les carrières ?

-       Quel syndicalisme promouvoir pour agir aussi sur d’autres terrains que l’école ? 

 

Le 28 mai dernier, dans un article intitulé « Direction d’école : tour d’horizon », nous avions publié la motion soutenant l’un des thèmes abordé lors de ce congrès : « la direction et le fonctionnement de l’école ». Nous écrivions ceci :

 

Le SNUipp tiendra son 8ème Congrès national du 14 au 18 juin 2010 à Brive. Ce sera l’occasion, pour ce syndicat, d’élaborer les « mandats » à porter dans la période à venir.

Parmi les trois thèmes retenus, une réflexion sur concerne « la direction et le fonctionnement de l’école ». Le SNUipp affirme tout de go que le statut quo n’est plus possible.

 

Thème I - Pour que tous les élèves réussissent : défendre et transformer l'école et son fonctionnement

 

Direction et fonctionnement de l'école : ré-ouvrir le dossier

 

Direction d'école : dépasser le statu quo

a- Ces dernières années ont été marquées par une forte augmentation de la charge de travail qui pèse sur les équipes et particulièrement sur les directrices et directeurs d’école. L'avalanche de tâches liées à la gestion de l’école et à la mise en place des réformes en cours devient insupportable.

b- Le projet du Ministère est de faire du directeur un maillon essentiel, y compris au plan hiérarchique, de la mise en place des politiques éducatives, « un relais des inspecteurs au sein de l’école sur les questions d’organisation et d’administration » comme l’écrit l’IGEN. Il minore ainsi  le rôle du conseil des maîtres au profit d’exigences institutionnelles toujours plus pressantes.

c- Après 6 ans de grève administrative, le ministère a du accorder quelques mesures (décharges des écoles de 4 classes, mesures indiciaires, EVS) qui restent insuffisantes. Pour le SNUipp, la question de la direction et du fonctionnement de l’école est loin d’être réglée. Le statu quo n’est plus possible. Le ministère doit ré-ouvrir le dossier. Le SNUipp demande des améliorations significatives : temps supplémentaire de décharge, aide pérenne à la direction par la création d’emplois statutaires, remise à plat des missions et responsabilités, formation, reconnaissance financière. Le rôle du conseil des maîtres doit être reconnu et renforcé et le temps de concertation  développé.

d- Le SNUipp refuse les nominations sur postes à profils et dénonce l'accumulation de tâches administratives qui alourdissent sans cesse la charge de travail des directeurs d'écoles.

e- Quelles propositions?

f- Quelles modalités d’action?

 

EPEP

a- Le SNUipp rejette tout projet qui diviserait la profession en conférant au directeur un statut et un rôle hiérarchique. Or le ministère prévoit la création des établissements publics d'enseignement primaire (EPEP) qui, dans son projet actuel, romprait l'équilibre avec les collectivités territoriales, sans apporter de réponses aux inégalités territoriales.

b- Le SNUipp reste particulièrement vigilant et poursuivra la campagne en direction des élus et des enseignants contre ce projet. Il réaffirme son opposition à tout statut des écoles qui mettrait ces dernières sous la tutelle des collectivités locales. Les questions de financement, l'évolution structurelle et pédagogique doivent être débattues  dans un cadre favorisant l'égalité de tous et un fonctionnement plus démocratique et plus collectif au sein des équipes.

 

Pour alimenter débats et réflexions, le SNUipp s’appuie sur deux enquêtes.

 

La première réalisée sur le thème de « la direction et du fonctionnement de l’école ». Une enquête « maison » dont nous avons rendu compte le 7 juin sous le titre « Enquête du SNUipp sur la direction d’école : l’impossible analyse des résultats » et dont nous disions qu’elle était entachée d’une grossière erreur méthodologique, qu’elle ne présentait aucune des garanties de fiabilité d’un véritable sondage ce qui rendait donc ses résultats inexploitables.

 

La seconde enquête est un sondage CSA / SNUIPP réalisé pour la quatrième fois consécutive (2001, 2004, 2007 et 2010) durant les mois de mai et juin 2010 auprès d’un échantillon de 1150 jeunes professeurs des écoles de moins de 5 ans d’ancienneté.

 

La mise en parallèle de ces deux enquêtes permet de constater que le SNUipp sait se donner les moyens de réaliser une consultation digne de ce nom sur certains sujets (regard des jeunes enseignants sur leur métier) alors qu’il « bricole » un « sondage maison » sur d’autres thèmes tout aussi majeurs (fonctionnement et direction d’école)…

Concernant le thème de la direction d’école qui est un sujet sensible, il est regrettable que le SNUipp se laisse aller à réaliser une enquête contestable et contestée alors que le problème est au cœur du fonctionnement de l’école.

Peut-être parce que ce syndicat craint les réactions des directeurs d’école et qu’il redoute qu’une véritable consultation ne mette en évidence le fossé qui s’est creusé entre les thèses défendues par les appareils syndicaux et celles des principaux acteurs de terrain…

 

Retour à la page d’accueil

Partager cet article

Repost 0
Published by Les directeurs en lutte - dans Position des syndicats
commenter cet article

commentaires

Lionel 21/06/2010 21:03



Ah ben si, il en reste un pour Gégé : Evra, l'homme qui murmurait à l'oreille des traîtres de pacotilles. Capitaine désastreux d'une équipe snuippienne non moins calamiteuse qui traîne ses
guêtres sur ce site.



Denis 21/06/2010 17:17



ou de marquer contre son camp..?



JeanRoger 21/06/2010 15:20



Gégé ou l'art de se mettre hors jeu.



Pierrot Lombard 21/06/2010 12:12



ça que tu ne comprends rien, on s'en était rendu compte...


Donc, au SNUipp seul Moindrot répond aux questions... Les Gégés copient/collent.


Et pour rester dans la métaphore footballistique, Moindrot c'est Escalettes, le roi de la conférence de presse et Gégé... ?


Pas d'exemple dans le foot, des bourins il y en a de moins en moins...mais dans le cyclisme, Gégé c'est  Virenque!



Pascal Oudot 21/06/2010 12:06



Et puis... évite de dire des conneries, cela m'évitera d'avoir à te les reprocher.



Pascal Oudot 21/06/2010 12:05



insulte, injurie ou maltraite ses contradicteurs


 


Faux. Je ne considère pas quelqu'un qui reste anonyme comme un contradicteur valable. Pour ne pas être maltraité, daigne signer tes billets de ton nom, merci.



Gégé 21/06/2010 11:10



La communication passe mal chez vous. Pierrot nous a dit que Moindrot lui avait téléphoné pour expliquer pourquoi il ne signait pas le texte GIDD-SE. L'explication vous l'avez et elle vient du
principal responsable. Alors, pourquoi faire comme si vous ne l'aviez pas ?
Et pourquoi ne pas avoir profité que vous aviez Moindrot au téléphone pour lui poser directement toutes les questions que vous ressassez sans arrêt ? Pierrot était intimidé ? Il n'a pas osé ? Je
ne comprends pas.



JeanRoger 21/06/2010 10:46



Tu as raison mieux vaut rester au niveau auquel on se situe.


Impossible pour toi de répondre aux questions toutes simples?



Gégé 21/06/2010 10:31



Pour rester dans la métaphore footballistique (merci et bravo Simon... excellent), Noé s'est fait tacler par ses copains du GIDD. Et même en beauté par P. Oudot : "tes opinions outrancières
et absurdes habituelles". Voilà Noé rhabillé pour l'hiver...

Mais n'empêche, c'est marrant de voir P. Oudot reprocher à d'autres leurs "opinions outrancières", lui qui, une commentaire sur deux, insulte, injurie ou maltraite ses contradicteurs...
L'hôpital qui se fout de la charité... Le
Anelka de service...



JeanRoger 20/06/2010 09:40



Dans le précédent message, lire esquisser et non pas esquiver. Pardon pour ce lapsus induit.



JeanRoger 19/06/2010 22:39



Un petit up des sempiternelles questions. Si un des comiques avérés pouvait devenir un instant un tant soit peu sérieux et esquiver une réponse à une ou plusieurs d'entres elles.


1/ ton syndicat ne nous a toujours pas répondu sur la signature de ce texte commun.
Pourquoi ?


2/ ton syndicat refuse tout contact avec une association professionnelle de dirlos alors qu’il en entretient avec l’ensemble des autres associations professionnelles.
Pourquoi ?


3/ Ta mémoire te rend incapable de nous citer la date de la dernière action engagée par ton syndicat au niveau national sur la direction d’école.
Pourquoi ?


4/ Un délégué syndical de ton syndicat, du SNUipp, élu en CAPD, secrétaire départemental de surcroît, vient d'être condamné par la justice.
Pourquoi ?


5/ sur le sondage du snuipp le pdf des résultats indique bien qu’une majorité des dirlos souhaite un statut. Sur le 4 pages envoyé dans les écoles, cette donnée, pourtant essentielle,
est occultée, cachée, niée...
Pourquoi ?


6/ Pour demander à de "jeunes enseignants" s'ils sont altermondialistes ou engagés dans une association de défense de l'écologie, sujets certes très importants, le SNUipp vient de
commanditer une enquête sérieuse auprès d'un institut de sondage sérieux. Pour les dirlos, il se contente d'un questionnaire en bois...


Pourquoi ?


7/ « Ils ne sont pas légions le forums » Exact, il n’y en a jamais eu le moindre sur le site de ton syndicat.


Pourquoi ?



Noé BABET 19/06/2010 18:55



Le 30 , c'est moi : voilà comment je vois un "directeur d'école"



Noé BABET 19/06/2010 18:53



Etre le directeur, c’est … être
reconnu comme tel :


 Pour cela, il faut développer des compétences, des savoirs, des savoir-faire
et des savoir-être. Nous sommes en effet passés d’une société dans laquelle l’autorité des institutions était naturellement acceptée à une société dans laquelle l’autorité doit sans cesse se
construire, se justifier, se légitimer. Nous n’avons souvent d’autorité que celle que l’on veut bien nous reconnaître. Le regard d’autrui est donc très important. La légitimité du directeur
d’école se construit au fur et à mesure qu’il réussit à établir avec ceux avec qui il travaille une relation de confiance.


 


Le directeur d’école ne peut ainsi se passer du souci permanent de s’améliorer lui-même pour faire progresser sa capacité
à gérer la contradiction, le stress, le temps, ses relations avec autrui, sa réflexion. C’est une question d’état d’esprit et d’outils qu’il se donne pour y
parvenir.  


Noé BABET



JeanRoger 19/06/2010 16:51



Simon, tu es nul... mais c'est pas grave... tu me fais rire toi aussi. N'est-ce pas là l'essentiel?



JeanRoger 19/06/2010 16:42



@Gégé


Pim, Pam... on attend Poum.


Mort de rire grâce à toi aussi. Merci 1000 fois. Ne t'arrête surtout pas. Ca détend finalement.



françou 19/06/2010 13:38



"Simon ...tu es pierre... " mais j'crois pas bien qu'on pourra construire grand chose avec toi. Pourras ptêt faire le ballon?


 


Noë Babet, ce qui a de bien avec les surnoms à la con c'est qu'on se fait pas googliser..... c'est vrai que découvrir que le modérateur du blog est un(ancien?) du SE ça fait un peu désordre....



che 19/06/2010 11:22



commentaire 24...   Mais faut penser aux ignares du ballon rond.. c'est qui Mankomachin?


Commentaire 22... +1


che



Grégoire 19/06/2010 11:09



Et toi Simlon t'es où ? dans les tribunes ?
Rappelle-toi aucun mach jamais n'a été gagné par les spectateurs.



Simon 19/06/2010 10:53



Par ce temps maussade ...  


La belle équipe de DEL :


Dans les buts Pierrot alias Lloris le gardien de l’équipe mais qui en laisse passer quelques uns, Merlin et Henri arrières latéraux qui
défendent comme ils peuvent mais sans grand apport offensifs, en défense centrale Jean Roger alias Gallas, poussif dans se interventions et dont la seule défense qu’il maîtrise c’est le doigt
d’honneur associé à Françou/Abidal qui ne comprend pas le jeu et  peine à s’aligner pour les hors jeu, au milieu Lionel alias Toulalan, le chien fou qui tacle tout ce qui bouge,
Densi alias Gourcuff, l’homme de la passe décisive qui ne trouve jamais personne,  Gégé alias Ribery le bouffon 35 ballons, 28 perdus et devant Oudot alias Gignac le bourrin de
service qui frappe au dessus à chacune de ses apparitions, Babet alias Anelka  l’incontrôlable, tout pour ma gueule, Théo alias Govou celui qui court dans le vide.


Le tout entraîné par Thierry alias Raymond la science(on voit ou ça va nous mener) assisté de Dédel/Boghossian l'le tacticien' et
Froment/Mankowski l'homme qui parlait ...aux oiseaux.


C'était le onze de départ Il y a plein de remplaçants au niveau des titulaires (Grégoire,Denis08...)
 






Grégoire 19/06/2010 10:17



Merci Pierrot pour cette juxtaposition très signifiante . Aujourd'hui il est évident que la frontière est nette  entre les nonistes qui habillent leur discours anarchosyndicaliste ( ni Dieu
ni maître ) derrière des revendications d'un autre âge qui n'ont jamais rien donné et les progressistes qui proposent et acceptent le débat. Je ferai le nécessaire à mon petit niveau pour barrer
la route aux premiers et soutenir les 2ème lors des futures élections professionnelles.


Noé je rejoins les copains : la mauvause foi des uns ne justifie pas l'outrance des autres. Inutile de nous rendre la tâche plus difficile au risque de recevoir des volées de bois vert.



Lionel 19/06/2010 10:07



Si quelqu'un peut m'expliquer le post n°20 de Noé, je suis preneur : "faire rigoler les coulisses" ? Désolé, je ne comprends pas tout.


 


Noé, tu es le parfait pendant de Théo, Gégé and Co. Il n'y a que toi qui détienne la Vérité, la fameuse Vérité, qui forcément est à l'opposée de celle des autres guigols. Enfin, c'est ce que tu
dis. Mais en fait tes propos ne sont que ceux de Théo, Gégé, Densi exprimés avec un peu moins de professionnalisme syndicale : brute de décoffrage, sans finesse, lourdingue quoi... ce qui permet
aux contempteurs snuippiens de pointer tout le monde ici. Gégé veut jouer à "argument contre argument" : tu lui en fournis à la pelle contre l'ensemble des dirlos qui par tes propos passent tous
pour des chefaillons hystériques en puissance.


 


Non Noé, tu n'es pas le seul à bosser dans l'Education Nationale, tout comme tous les adjoints ne sont pas des feignasses en puissance ayant besoin d'un bon gros directeur pour les remettre dans
le droit chemin. C'est comme partout : il y a des dirlos et des adjoints qui n'ont rien à faire dans le métier, comme cela est égalkement vrai pour les bouchers, les garagistes, les policiers...


 


Tes propos ne me dérangent donc pas en tant que tels, mais par l'image qu'ils véhiculent : on ne sait pas sur quel pied tu danses, et certains ne sont que trop content de généraliser cuex qui les
intéressent à l'ensemble des dirlos de France et de Navarre.


 


Un statut, oui, vite, mais pas avec un directeur comme toi : j'ai passé l'âge de me faire engueuler par un Kapo de service.



denis08 19/06/2010 08:47



Entre Gégé, que le GDID rend définiotivement dyslexique (en plus, sans doute, de lui donner des boutons) et Théo, qui parle du
texte du "GDID et du SE", là où il s'agit d'un texte signé beaucoup plus largement, on comprend bien quelle est la (seule) grille de lecture de notre problématique au SNUipp : le GDID est l'outil
du SE en vue de prochaines élections professionnelles


Qu'une telle conviction relève de la paranoïa pour le syndicat "majoritaire" qui sent bien que la réalité lui échappe, puisqu'il n'arrive pas à la tordre à sa propre vision du monde, n'a rien de
rassurant pour la suite du dossier direction d'école.


Mais cette lecture (fausse) de la situation est surtout une insulte de plus à l'égard de tous les dirlos, particulièrement ceux qui adhèrent au GDID. Incapables de penser par eux-mêmes, manipulés
à leur insu : tels sont, pour le SNUipp, les dirlos qui ont l'outrecuidance de ne pas penser comme il faut et l'inconscience de le lui faire savoir...


Voilà pourquoi, Théo, Gégé et consorts, je ne débattrai pas avec vous sur le fond de ce qui nous oppose ; votre problématique n'est pas la mienne et je n'ai, pour ma part, pas de temps à perdre
avec des manipulateurs, truqueurs et autres menteurs, qui avancent masqués pour mieux noyer le poisson en donnant, sur ce forum, dans la plus honteuse agit' prop digne des gauchos des années 60.
En revanche, j'accepterai d'en perdre, du temps, pour vous dénoncer tant qu'il le faudra, parce que, non, nous serons serons jamais dupes.


Quant à Noé, en matière de "collègues bornés", je veux bien lui reconnaître qu'il n'en fait pas partie. Il serait plutôt du genre "passées les bornes, il n'y a plus de limites"... ce qui finit
par faire de lui l'allier le plus objectif des plus bornés de ce forum : un comble...Très peu pour moi.



Noé BABET 19/06/2010 07:23



Désolé si ça dérange certains , mes propos quelque peu extrèmes . Mais sur ce site je ne vois que des collègues bornés , qui restent tj sur leurs positions qui ne font pas du tout avancer le
débat . Trop staliniens pour certains , trop mous pour les autres . Cela fait rigoler les coulisses au début mais à la long , ça énerve !!!Les dirlos n'ont que ça , à proposer : le "oui" contre
le "non" ?



Pascal Oudot 18/06/2010 23:03



Je suis d'accod avec Lionel quant à la teneur des billets de Noé, qui passe d'un extrême à l'autre on ne sait trop comment ni pourquoi. Noé, si tu n'as rien de plus constructif à avancer que tes
opinions outrancières et absurdes habituelles, effectivement quelques semaines de tes vacances nous feraient du bien à tous.


 


Quant aux deux clowns, même pas la peine de répondre. Sont trop cons pour exister vraiment, ces deux types, ce n'est pas possible.



Lionel 18/06/2010 22:53



@ Théo : si le texte de ton Grand Timonier est identique dans son contenu à celui signé par plusieurs syndicats avec le GDID, pourquoi en faire un à part et refuser de signer en commun ? Pour
essayer de jouer à celui qui "pisse" le plus loin ? Une fois de plus, ton argument ne tient pas debout ne serait-ce qu'une nanoseconde. Où alors, c'est comme pour les grèves unitaires qu'on ne
fait pas le même jour que les autres parce que la virgule était mal placée dans le texte commun ou parce que la majuscule n'était pas dans la bonne police de caractère.


 


@ Gégé : il vaut mieux pouvoir lire tes inepties qu'être aveugle mais quand meêm, c'est savoureux pour ceux qui viennent régulièrement sur ce forum de te voir prêcher le "argument contre
argument" toi qui n'en a jamais proposé le début du commencement d'un et qui te contente sempiternellement de détourner les discussions. Tu veux débattre argument contre argument : commence par
répondre aux questions qui te sont posées à chacune de tes apparitions. Pour mémoire, je te les resynthétise une énième fois :


 


1/ Absence de réponse de ton syndicat sur la signature du texte commun ? Pourquoi ?
2/ Refus du SNUIpp de discuter avec une association professionnelle de dirlos alors qu’il le fait avec l’ensemble des autres associations professionnelles. Pourquoi ?


3/ Date de la dernière action engagée par ton syndicat au niveau national sur la direction d’école ?


4/ Un délégué syndical de ton syndicat, élu en CAPD, secrétaire départemental de surcroît, vient d'être condamné par la justice. Pourquoi ?


5/ sur le sondage du snuipp, différences entre le pdf des résultats et le 4 pages envoyé dans les écoles qui ne mentionne pas pour ce dernier la volonté des directeurs d'avoir un statut.


 


Alors Gégé, à quand un véritable "arguments contre arguments" de ta part ? Jamais ? Quand la France sera championne du monde de foot ?


 


@ Noé : arrête deux secondes avec tes posts à la c... qui nous font plus de mal que de bien, en se contentant de donner du grain à moudre aux trolls snuippiens.



françou 18/06/2010 22:11



S'il faut accepter le "pack" EPEP pour avoir le statut , on en passera par là. FAUTE A QUI??? QUI ne nous aide pas à avoir le statut décorellé de l'EPEP???



françou 18/06/2010 22:05



...A moins que tu sois chargé de préparer les esprits...


 


On est donc à ce point méprisés à ce point au snu...On ne saurait pas réfléchir par nous mêmes...De mieux en mieux.



Pierrot Lombard 18/06/2010 21:37



Quant au "mort de rire", ça évite de répondre argument contre argument.


ça tu n'as même pas conscience de ce que ça peut-être, Gégé.


Amuse-toi avec Noé dans le bac à sable, les arguments c'est pour quand tu seras assez grand
pour qu'on te lâche la main.



Gégé 18/06/2010 20:38



"Vivement l'EPEP et le statut". Fais gaffe, Noé, tu vas te faire virer du GIDD. Tu nous as déjà dit que tu y étais.


...A moins que tu sois en service commandé. Ben oui, parce que tu n'arrêtes pas de dire qu'il faut un chef pour faire bosser correctement les adjoints... Maintenant, tu réclames les EPEP.
...A moins que tu sois chargé de préparer les esprits... Y a des choses qui se disent et d'autres qu'on fait dire... Curieusement, tu n'es jamais remis à ta place par Pierrot et ses amis alors
que tu balances des choses qui, soit disant, ils ne partagent pas. Bizarre. Une sorte de sous-marin...

Quant au "mort de rire", ça évite de répondre argument contre argument.



JeanRoger 18/06/2010 18:42



@ Théo


Mort de rire. Merci.



Noé BABET 18/06/2010 17:45



Vivement l'EPEP et le statut . Et on se met au travail .



Noé BABET 18/06/2010 17:44



SVP chers(es) collègues , cessons nos querelles syndicalissimes et défendons notre statut !!!!


Chaque syndicat défend sa marmite et c'est normal , il a été élu pour ça .



Pierrot Lombard 18/06/2010 16:01



là:


1- texte commun:





La direction d'école, aujourd'hui, doit conjuguer Être et Avoir


SNUipp?


- ??????


2-texte commun:





 


 


Par ailleurs, il est nécessaire de:


- clarifier et préciser les responsabilités des directrices et directeurs d'école


- revoir le décret de 89 inadapté et obsolète face à l'empilement des responsabilités et aux évolutions
de l'école, notamment dans ses relations avec les communes


- redéfinir le cadre juridique, administratif, légal de la direction d'école


- répondre aux besoins de reconnaissance des directrices et directeurs d'école


SNUipp:


-CMD?


Plus subtil:


3-texte commun:


Face à cela, les
projets actuels d'EPEP ne garantissent pas l'indépendance du projet pédagogique ni le maintien de structures de taille raisonnable et d'un
réseau scolaire de proximité. 


SNUipp:


Le SNUipp
rejette tout projet qui diviserait la profession en conférant au directeur un statut et un
rôle hiérarchique.


et puis là
encore:


le SNUipp: Le rôle du conseil des maîtres doit être reconnu et renforcé...


Alors que le
texte commun demande la reconnaissance du directeur.


Que tu ne distingues
pas de différences est inquiétant à 2 niveaux.


> s'il n'y en
avait pas pourquoi le SNUipp ne rejoint-il pas les signataires?


> Et puisqu'il y
en a, pourquoi prétendre qu'il n'y en a pas?


 


PS: Au fait, tu
détournes une fois de plus le sujet... .


Tu te rappelles des
noms d'oiseaux que tu as employés pour qualifier notre enquêtes IFOP (IFOP à la solde de SARKO, où le GDiD a-t-il pris l'argent, qui tire les ficelles, aucun enseignement à en
tirer???).


Et puisque tu es
dans les comparaisons, regarde de plus près le CR du SNUipp 06 pour la discusion Reiss / dirlos.





 


 


 


 



Théo62 18/06/2010 14:42



Mon texte a été coupé. Trop Long ?


Suite :


Texte commun GDID + SE


- du temps de décharge car la charge de travail est trop lourde


- des moyens et du matériel


- de l'amélioration de la formation initiale et continue


- de l'augmentation de la rémunération des directeurs d'école



On se demande bien où sont les différences ?




Théo62 18/06/2010 14:41



Si on ne peut pas mettre en parallèle les 2 enquêtes, on peut comparer les demandes pour les
directeurs. Je me suis arrêté sur 3 points :



Le constat



Texte du SNUipp


Ces dernières années ont été marquées par une forte augmentation de la charge de travail qui pèse sur les équipes et
particulièrement sur les directrices et directeurs d’école. L'avalanche de tâches liées à la gestion de l’école et à la mise en place des réformes en cours devient insupportable.


Texte commun GDID + SE


- l'aggravation du malaise des directrices et directeurs d'école


- la désaffection continue pour cette fonction


- la difficulté de pérenniser les équipes pédagogiques et de fonder dans le temps les divers projets des écoles


- les dysfonctionnements et difficultés de fonctionnement de l'École Publique que cette situation engendre  


Le rejet des EPEP



Texte du SNUipp


Le SNUipp rejette tout projet qui diviserait la profession en conférant au directeur un statut et un rôle hiérarchique. Or le
ministère prévoit la création des établissements publics d'enseignement primaire (EPEP) qui, dans son projet actuel, romprait l'équilibre avec les collectivités territoriales, sans apporter de
réponses aux inégalités territoriales.


Texte commun GDID + SE


Face à cela, les projets actuels d'EPEP ne garantissent pas l'indépendance du projet pédagogique ni le maintien de structures de
taille raisonnable et d'un réseau scolaire de proximité. Ils ne répondent donc ni aux attentes des directrices et directeurs d'école, ni à celles des équipes pédagogiques, ni à celle de
l'ensemble des personnels.



Les propositions



Texte du SNUipp


Le statu quo n’est plus possible.


temps supplémentaire de décharge, aide pérenne à la direction par la création d’emplois statutaires, remise à plat des missions
et responsabilités, formation, reconnaissance financière. Le rôle du conseil des maîtres doit être reconnu et renforcé et le temps de concertation  développé.


Texte commun GDID + SE




JeanRoger 18/06/2010 00:02



Allez Théo_ras_des_pâquerettes, avoue-le... c'est toi l'inventeur du comique de répétition.



merlin 17/06/2010 23:15



Paroles, paroles, paroles...... comme dans la chanson.


Le Snuipp n'a pas le courage de ses opinions, le Snuipp camoufle, bidonne ou interprète avec un seul objectif: rendre vrai ce qui ne l'est pas ça me fait penser aux curés autrefois qui
maintenaient le bas peuple dans l'ignorance afin de lui représenter le monde comme ça leur convenaient: avec un méchant diable, un gentil jésus, des actions à faire et à ne pas faire, à respecter
le bon seigneur.... rien à changer au Snuipp, même technique, mêmes objectifs, même s'il s'agit  (parait-il) de gens de gôche .... ou du moins d'une certaine gauche et pas la meilleure, pas
celle des convaincus mais celle des magouillards.



Grégoire 17/06/2010 19:19



T'as beau dire Théo qu'on est respectable beau et tout le reste  mais quand même pour les vieux barons ,une enquête maison bidouillée avec les moyens du bord et pour la ménagère enseignante
de moins de 25 ans un super sondage très pro. Et puis le fait de savoir que les jeunes collègues sont de droite ou de gauche ou si ils vont au concert de SOS racisme en quoi cela va influer
considérablement sur le métier? 


Tu vas ramer bonhomme pour nous expliquer cela.



Noé BABET 17/06/2010 17:18



Mon école vient de subir une EVP . Cela s'est très bien passé devant 3 IEN .



Noé BABET 17/06/2010 17:17



Encore une réunion , j'espère qu'elle débouchera sur du concret . Il y va de la crédibilité de ce syndicat ?



Théo62 17/06/2010 16:11



2 enquêtes qu'on ne peut pas mettre en parallèle comme vous le faites. Rien à voir. Et c'est ce qui explique les façons de procéder différentes.


Dans le cas de la direction, c'est plus corporatiste. On évoque un aspect du métier d'enseignant. Aspect tout à fait noble, mais une partie du métier.


Dans le cas du sondage CSA c'est autre chose. C'est le regard des enseignants débutants sur leur métier. Et ça comporte des aspects très instructifs qui peuvent avoir une répercussion sur
l'ensemble du métier d'enseignant. Le spectre est élargi. Cette enquête est riche d'enseignements et elle touche aussi bien à la formation, qu'à la transmission des connaissances, aux méthodes de
travail, aux outils, à l'échec scolaire, aux enfants en difficulté... On voit bien que l'implication est générale et que les résultats de ce sondage sont bénéfiques pour la profession toute
entière et surtout pour la qualité et l'efficacité de l'enseignement. Ce qui ne veut pas dire que le travail que réalise le dirlo ne soit ni intéressant ni efficace. Simplement, on se place dans
un registre différent qui nécessite des moyens d'investigation différents.



Pascal Oudot 17/06/2010 12:45



Wait and see... Je crois aux miracles.