Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Quelle heure ?

 

Recherche

Soutiens

Le statut de directeur d'école dans les projets présidentiels de 2012

 

Certains candidats ou partis évoquent le statut de l'école et de son directeur.

Qu'en disent-ils ?

 

Marine Le Pen
UMP
UMP & PS

Philippe Poutou 

 

La synthèse et les résultats de la consultation IFOP - GDID sont disponibles sur le site de l'Ifop à l'adresse suivante (cliquer sur le panneau ci-dessous) :

 

 

  Inscrivez-vous sans tarder à la "newsletter" des "directeurs en lutte"pour recevoir les dernières infos. 

Il suffit d'entrer votre adresse mail dans le cadre de gauche.

30 août 2010 1 30 /08 /août /2010 23:45

 

On aurait pu penser que la pause estivale aidant, la nouvelle direction nationale du SNUipp prêterait une oreille plus attentive aux récriminations des directeurs d’école. Sébastien Sihr a remplacé Gilles Moindrot à la tête du syndicat mais la pensée dominante persiste : « un statut pour la direction n’améliorerait pas le fonctionnement des écoles ».

Pour étayer son affirmation, le SNUipp fait référence à l’enquête qu’il a initiée « sur la direction et le fonctionnement de l’école ». Le 7 juin dernier, nous avions consacré un article à cette enquête pour en regretter « l’impossible analyse des résultats ».

 

Le 21 août dernier, le SNUipp est revenu sur les résultats de cette enquête en ces termes :

 

Direction et fonctionnement de l’école : la parole aux personnels !

 

Directeurs et adjoints, d’écoles maternelles et élémentaires, ce sont près de 10 000 collègues qui ont répondu à l’enquête nationale du SNUipp sur la direction et le fonctionnement de l’école.

Cette participation confirme que la situation actuelle n’est plus acceptable et que de vraies réponses sont nécessaires.

 

Trois axes d’évolution se dégagent :

-       un fonctionnement plus collectif de l’école et une structuration à clarifier

-       une redéfinition des tâches qui deviennent exponentielles

-       une reconnaissance de la direction d’école avec du temps de décharge pour toutes les écoles ainsi que des moyens matériels.

 

Pour la majorité des personnels ayant répondu à l’enquête, ni un statut pour la direction, ni la création d’EPEP n’amélioreraient le fonctionnement des écoles.

 

A partir de ces pistes, le SNUipp appellera les collègues à engager l’action et interviendra auprès du ministère pour faire changer la donne :

-       plus de temps de décharge,

-       plus de fonctionnement collectif avec le conseil des maîtres,

-       une meilleure reconnaissance financière

-       et plus de temps de concertation pour tous.

 

Le SNUipp s’adressera à tous ses partenaires en ce sens.

 

Nous ne pouvons que réitérer nos critiques concernant la méthodologie de cette enquête qui en rend les résultats inexploitables. Nous relevons également une certaine ambiguïté dans les termes mêmes du communiqué reproduit ci-dessus. Il nous semble contradictoire de réclamer « une reconnaissance de la direction d’école » tout en lui refusant un statut. Certaines expressions mériteraient d’être explicitées pour être plus compréhensibles (« structuration à clarifier »)…

Enfin, nous rappellerons au SNUipp qu’il existe une enquête incontestée GDID-IFOP sur les véritables revendications des directeurs d’école et dont il ferait bien de s’inspirer pour conserver un minimum de crédibilité, notamment s’il souhaite parler en leur nom.

 

Retour à la page d’accueil

Partager cet article

Repost 0
Published by Les directeurs en lutte - dans Position des syndicats
commenter cet article

commentaires

Noé BABET 09/09/2010 04:46



C'est cela , mon cher que je voulais dire  pour faire un peu rire la galerie en ces temps de vaches maigres !!!!



che 08/09/2010 18:34



Désolé mais il faut tout réformer dans notre pays : école , retraites , monnaie....


 "Réformer....


école et retraite pour la monnaie?


école et retraite par la monnaie?


école et retraite à cause de la monnaie?


école et retraite avec la monnaie?


Tire pas.. c'est badin comme remarque



Noé BABET 07/09/2010 17:41



Désolé mais il faut tout réformer dans notre pays : école , retraites , monnaie....



merlin 07/09/2010 11:08



  Le Snuipp est favorable aux directeurs : faux; Demander quelques euros ( forcément peu nombreux comme l'a écrit Thierry) ce n'est pas prendre en compte le problème de la direction
d'école; demander une direction collégiale encore moins.


 Quel est le constat ? les dirlos ploient sous la charge de travail, les adjoints sont-ils écartés du fonctionnement de l'école pour autant ? Non.


Dans quelle école ne sont-ils pas consultés pour l'organisation des services, pour le projet d'école, pour tous les sujets matériels ( équipements) ou pédagogiques? Les décisions prises ou les
demandes faites sont toujours issues d'un débat. C'est le fonctionnement actuel des écoles.


Vouloir cependant imposer à un directeur des décisions prises par un collectif pose d'autres problèmes dont le premier est celui de la responsabilité, laquelle ne se partage pas, problème maintes
fois posé sur ce site et sur lequel les tenants de la direction collégiale communiquent peu pour ne pas dire pas.


Autre problème, s'il n'y a plus de pilote dans l'école, celle-ci sera livrée aux groupes de pression : une fois que l'on aura enlevé le petit nouveau qui ne dit rien parcequ'il vient d'arriver,
celui ou celle qui se moque de tout tant qu'on lui fout la paix, on voit bien que la paix entre ceux qui restent risque d'être fragile en l'absence d'un directeur pour tenir les débats et faire
en sorte justement que chacun soit amené à s'exprimer.


Image désastreuse pour l'école vis à vis des parents qui lorsqu'ils soulèveront un problème ( toujours urgent CQFD) s'entendront répondre que le CDMD en débattra avec attention lors de sa
prochaine réunion dans un mois! Merci le Snuipp pour le privé!


  J'ai déjà écrit que le système voulu par le Snuipp est trop ou pas assez: pas assez car il faut pousser leur logique avec une direction tournante impliquant sur une année tous les
collègues sans exception aucune: ce sera le b..... certes et je suis certain que les collègues vont apprécier.


trop , dans le sens ou vouloir transformer un peu plus  le dirlo en factotum du CDMD livrera de fait ce poste à une coquille vide pour débutants en mal de barème... avec une image dégradée
du service public.


Le Snuipp sait tout cela mais il y trouve un interêt certain en affaiblissant les dirlos, race honnie par quelques dirigeants bien en place. C'est pour cela qu'il n'y a rien à attendre de leur
côté mais il ne sont pas seuls sur le marché.



henri 04/09/2010 17:44



Rentrée officielle des enseignants : mercredi 1 septembre 2 010 !


J'étais à l'école depuis le 24 août tous les matins ! (et je n'étais pas le seul directeur !)


Je ne suis donc pas un enseignant ? Naturellement, non : je suis directeur d'école C'est tout !



JeanRoger 04/09/2010 14:35



Théo cul pêt? Non? Et tu sais faire autre chose que du copier/coller? Alors on attend ta signature:


http://www.dirlo.org/modules.php?name=petition



Densi 04/09/2010 14:27



Ce que je voudrais, Théo, c'est que le Suipp s'engage POUR DE VRAI dans une revendication pour les dirlos et non qu'il fasse semblant. Si ce n'est la voie du statut, ce qui peut se comprendre et
le snuipp a expliqué sa 'philosophie' sur le sujet, il faut néanmoins qu'l se bouge car  les dfficultés, comme le dit P.Oudot se multiplient et la limite du supportable n'est pas loin. Et
que fera le GTV lorsque le système sera bloqué, il imposera un système (le pire-autoritaire et hiérarchisé-) qu'il pourra aisément justifier et il 'ne nous restera que les yeux pour pleurer'...
Alors pitié, VITE...
PS : Noé, la grève du 7 a aussi d'autres objectifs 'citoyens' et tes collègues ne semblent pas très sensibles aux futurs  modèles de société proposés (même si ce n'est pas la seule action
possible, qu'elle est parfois 'ringarde', elle parfois incontournable). Dans mon groupe scolaire 18 sur 18 et ...fermeture. Comme les territoriaux sont aussi en grève, le SMA...



Denis 04/09/2010 13:27



Assez d'accord avec toi Noé, les appels des syndicats ne font plus recette. Et je pense que c'est lié en partie au fait qu'ils ne sont pas relayés dans les écoles.


J'ai voulu vérifier cette hypothèse. Dans mon école, 10 enseignants et 0% de grévistes pour l'année 2009-2010. Je n'ai pas compté les appels à la grève mais il me semble qu'il y en a eu un
paquet. Le jour de la prérentrée, j'annonce à mes collègues que, bien que suivant très rarement les consignes de ceux qui devraient nous représenter, je ferai grève le 7 septembre. Bilan :
école fermée avec 100% de grévistes.


Peut-être un sujet de réflexion pour les Théo, Gégé et autres. Et avec un peu de chance, pas un copier/coller en réponse...



Pascal Oudot 04/09/2010 13:07



Théo, j'ai repris mes fonctions de directeur depuis quelque temps déjà, et depuis la rentrée je suis submergé d'ordres et de contrordres et de paperasses à remplir et patati et patata. Je suis
las, Théo. Je vois mes collègues adjoints qui sont en paix et peuvent s'investir à fond pour leurs élèves, alors que moi je dois constamment balancer entre mes deux fonctions. Les suppressions de
poste, les RASED, etc, je veux bien que vous les défendiez. Mais je ne peux pas comprendre que vous refusiez d'admettre que nous autres directeurs/trices ne faisons plus le même métier qu'il y a
vingt ans. Ce qu'on me demande aujourd'hui relève d'un chef d'établissement, pas d'un instituteur qui occuperait cette fonction pour aider ses collègues. DUER, PPMS, AP... C'est tout ce que je
demande, moi, c'est qu'on me donne les moyens et la considération que je devrais avoir pour tout ce que je fais qui ne me concerne pas directement. Mais vous vous en foutez.


 


Oh, et puis je ne vois pas pourquoi j'essaye de convaincre un type bouché.



Noé BABET 04/09/2010 12:42



Cessons de discuter , de l'action!!!!


Le 7 septembre , il n'y aura que 3 grévistes dans mon école sur 25 enseignans .


Les appels des syndicats ne font plus recette depuis des lustres .


Changer de méthodes !!!!



Jeanroger 03/09/2010 19:52



Théo point pour les copier/coller!



Théo62 03/09/2010 16:07



Non, Pierrot, je ne peux pas te laisser dire "le SNUipp ne défend pas les dirlos". Faux ! archi-faux ! J'avais cité le rapport Reiss. En voici un autre exemple : celui des EVS.
"Le
ministère a décidé pendant les vacances de supprimer des milliers d’emplois d’aide à la direction des écoles. Dans une situation de crise économique inédite, aggravant chômage et précarité, le
SNUipp dénonce cette situation.
La surprise du chef de la rentrée : dans plusieurs départements les inspecteurs d’académie viennent d’annoncer la suppression d’emplois d’EVS, pourtant nécessaires au bon fonctionnement des
écoles. Outre les diverses tâches qu’ils remplissent dans les établissements avec les équipes, les EVS assistent les directrices et directeurs pour tout ce qui concerne le travail administratif,
particulièrement lourd dès la rentrée. Voici donc encore une mesure qui ne va pas dans le sens de l’amélioration des conditions de travail dans les écoles.
Une note de début juillet issue de la Délégation générale à l’emploi et à la formation professionnelle a en effet demandé aux Préfets « d’inscrire leur mobilisation pour l’emploi dans un
cadrage budgétaire contraint qui implique une stricte mesure des flux et des paramètres de prise en charge ». Du coup les rectorats sont priés de répartir entre les différents départements
les suppressions nécessaires. Ce sont des milliers de postes qui sont en jeu et qui s’ajoutent aux 16 000 postes dans l’éducation nationale. Les coupes seraient de 80 dans la Drôme, 160 en
Haute-Savoie, 357 dans les Bouches-du-Rhône, 120 dans l’académie de Besançon. Ailleurs comme dans le Haut-Rhin ou le Var aucun recrutement ni renouvellement de contrat ne seraient possibles.
Le ministre avait reconnu la nécessité d’améliorer le fonctionnement des écoles et de fournir aux directrices et directeurs d’école une aide pour leurs missions. Le SNUipp s’est adressé à Luc
Chatel pour demander l’annulation de ces suppressions et réaffirmer sa demande de reconnaissance de ces emplois par la création de postes pérennes et statutaires.
C’est aussi sur les questions d’emploi et
pour un meilleur fonctionnement des écoles que le SNUipp appelle les enseignants à se mobiliser le 7 septembre."


 


 



Pierrot Lombard 03/09/2010 07:45



s@lut à tous!


Ce qui me désole ce n'est pas tant la position du SNUipp sur la "direction", mais l'argumentation sur laquelle il s'appuie.


Il est foncièrement malhonnête de tirer les conclusions du SNUipp des pseudo résultats de sa pseudo enquête.


Le 1er septembre en réunion de dirlos, notre IEN nous a passé un tableau récapitulatif des réponses aux questions que Reiss a posées à un panel de 44 dirlos du 06, dans le cadre de sa mission. Ce
qui est déjà surprenant.


Sur 46 dirlos proposés pour composer le panel, 2 seuls avaient été écartés (à juste titre):


> le secrétaire départemental du SE, et le représentant départemental du GDiD (bibi ).


Par contre ont été sélectionnés 3 drlos élus SNUipp en CAPD.


À la question: faut-il un statut pour le directeur d'école?


d'accord: 39 soit 89%


pas d'accord: 3 soit 7% (les 3 SNUipp!)


sans opinion: 1 soit 2%


pas de réponse: 1 soit 2%


 


C'est clair et inquiétant à la fois, le SNUipp ne défend pas les dirlos, il s'oppose même à leurs revendications.



thierry fabre 02/09/2010 18:03



@ Théo


L'article du dernier FSC ?


Il a déjà sa réponse, sous forme d'un courrier envoyé hier au sieur Sihr


http://www.dirlo.fr/nouvelles/nouvelle2.php?id_news=83


Bonne lecture


Thierry Fabre



Noé BABET 02/09/2010 17:34



Enfin un bon rapport pour le 1er degré .


Qu'il soit mis viteen application pour améliorer le fonctionnement du 1er degré


Félicitation M. REISS



Théo62 02/09/2010 16:28



Il est faux de dire que le SNUipp se
désintéresse des collègues directeurs et directrices d’école.  C’est un dossier qui est suivi de près, en témoigne l’article qui y est consacré dans
le dernier numéro de « fenêtre sur cours » (n° 343 du 30 août).


 


Le rapport REISS est annoncé !


« Le statu quo n'est plus possible »
C'est ce qu'a déclaré Frédéric Reiss, chargé par le ministère de
l'éducation nationale d'une mission sur les directions d'écoles. Le député UMP du Bas-Rhin rendra sa copie le 28 septembre mais il a déjà laissé entrevoir quelques pistes : renforcement du
pouvoir hiérarchique, amélioration des carrières, augmentation du temps de décharge…


La création des EPEP, remisée par le ministère en raison de
l'opposition qu'elle suscite, est manifestement toujours dans les cartons. Le SNUipp partage avec le rapporteur un certain nombre de constats ainsi que l'idée que la situation doit évoluer pour
les quelques 49 500 écoles concernées.
Mais ce sont d'autres propositions qu'il portera auprès du ministère, propositions encore renforcées par les enseignements tirés de l'enquête menée l'an dernier auprès de 9250 collègues : plus de
temps de décharge, plus de fonctionnement collectif avec le conseil des maîtres, une meilleure reconnaissance financière, plus de temps de concertation pour tous… Assurément un des dossiers
brûlants à suivre tout au long de cette année scolaire.



Noé BABET 02/09/2010 15:53



Bonne rentrée avec tous les problèmes aux Collègues métropolitains (à laREUNION , depuis 15 jours je suis au four et au charbon avec 515 élèves ) Bon je me sens bien .


La paperasse , tj la paperasse !!!!



Ewen 02/09/2010 07:52



Bonne rentrée à tous et à toutes.


Pour revenir sur les 'nouveautés' syndicales, je ne pense pas que les critiques systématiques et répétées du syndicat majoritaire aideront en quoi que ce soit. Beaucoup d'adhérents de ce syndicat
ne veulent pas d'un changement qui mettrait une hierarchie au sein même de leurs écoles, mais beaucoup aussi savent très bien ou imaginent assez bien ce qu'est devenue la gestion d'une
école. Il est donc nécessaire, au delà de quelques militants en première ligne qui font part régulièrement de leurs certitudes, de continuer à montrer les évidences.


Quand le GDID pose les questions nécessaires à ce sujet et que le Snuipp refuse le dialogue, il faut le dire haut et fort et ça touche plus qu'on ne le croit. Il faut continuer à argumenter, à
dire les choses pour les adhérents et à grossir les rangs d'un GDID qui a considérablement fait avancer les choses.Le pire serait de tomber dans le fonctionnement qu'on reproche au syndicat en
question et de devenir caricatural.


Ceci dit, en ce qui me concerne, pour mes collègues itou, la rentrée c'est la continuité, avec un petit degré de plus car on est reposés, de la lutte contre toutes les âneries qui viennent du
Très Haut.



Gégé 01/09/2010 23:58



Toutes ces commentaires en forme de redite sont lassants.. On va quand même pas recommencer une année à taper toujours sur les mêmes ! Vous ne trouvez pas, chers collègues, qu'il y a un sujet
plus brûlant, en ce moment, celui des retraites ? C'est là-dessus qu'il faut focaliser les énergies. Il est temps d'oublier les querelles intestines et de rejoindre l'ensemble du mouvement
syndical.



thierry fabre 01/09/2010 20:01



Le moindre des mots, en langage syndical, a toute son importance et l'approximation n'y est pas de mise.


Le SNUipp ne demande pas la "reconnaissance de la direction d'école", mais bel et bien une "meilleure reconnaissance financière".


 


Le seul adjectif "financière" restreint sensiblement le champ des avancées posibles aux yeux de ce syndicat. Il est clairement hors de question que la resconaissance de notre métier soit globale,
il s'agit juste de nous refiler quelques picaillons de plus en espérant que nous fermions notre gueule...


 


A ceux qui en douteraient, penchez-vous sur ce petit mot de "meilleur"...


Une "meilleure" reconnaissance financière ne signifie en rien que nous puissions être un jour payés en fonction du travail que nous faisons. Aucune adéquation entre cette revendication du SNUipp
et la réalité de notre boulot... Il s'agit juste, tout bonnement, d'obtenir un petit plus, une guelde, une aumône, un pourboire...


En gros, si le ministère nous accorde à la Noël, 3 francs, six sous et deux euros de plus par mois, le SNU s'en estimera satisfait. Ce sera bien assez beau pour les gueux que nous sommes...


 


Thierry fabre



Lionel 31/08/2010 23:57



Et oui Grégoire, rien de nouveau sous le soleil.


 


En même temps, n'aurions-nous pas été déçus du contraire ? Là au moins, on se retrouve en terrain (trop) connu, tel qu'on l'a laissé début juillet : Snoopy arc-bouté sur ses positions intenables
qui tiennent pourtant depuis fort longtemps à la va-que-je-te-pousse grâce à la bonne volonté de nous autres dans les écoles, un ministre qui n'en a peut être plus pour très longtemps, et nos
chers élèves qui trépignent d'impatience à l'idée de nous retrouver... ou plus exactement de retrouver la cour de récré et les copains.


 


Alors cette année, plus un courriel du SNUIpp qui n'ira pas automatiquement à la poubelle (car l'ordi du bureau, ben, c'est celui du dirlo qui n'a pas de temps à perdre avec les courriels
d'origines douteuses), la somptueuse revue FSC, même chemin (puisque personne n'aura l'idée d'enlever le plastique qui l'entoure de toute façon). Pour le reste, je ne me mettrai pas la rate au
court-bouillon sur les prises de positions du SNUIpp qui sont inexistantes.


 


Ah si, Grégoire, y a quand même du nouveau sous notre soleil : mes petits Verts de l'ASSE sont 5e du championnat, devant les quenelles rhodaniennes et le pastaga marseillais cher à Thierry. Et
rien que celà, tu vois, ça me met un peu de baume au coeur. Sans déconner


 


Mais avant toute chose : BONNE RENTREE A TOUS ET TRES BONNE ANNEE SCOLAIRE CHERS COLLEGUES.



Gregoire 31/08/2010 13:25



Bonjours à tous les collègues directeurs en cette nouvelle année scolaire.


Bidonnage habituelle : demander aux adjoints de définir ce qui est bon pour le directeur : c'est très généreux et relève au mieux de" libres enfants de Summerhill" ( tiens! connaissez-vous la fin
de cette utopie ? renseignez-vous ) mais pour les dirlos c'est stérile !


Le viel adage : on a gagné ou tu as perdu selon la situation ( emmerdes ou bénéfices )  a de beaux jours devant lui avec des zozos pareils dans nos écoles.


J'en ai discuté avec le représentant snoopien ce matin lors de la messe de rentrée de notre IEN. Il assume ( tout le monde doit décider et contrôler le travail de l'équipe ) en rigolant mais il
est incapable de me donner un exemple réel et concret de fonctionnement collégial ( hormi chez Freinet et autres du même genre )


 


Donc rien de changé de ce côté là . Tout va bien dormez bonnes gens


 



Noé BABET 31/08/2010 04:47



Syndicat rétrogradeet borné , je l'ai déjà dit .


Il ne veut pas évoluer mais rester archaïque .


S'il compte avoir mon adhésion !!!!!!!!