Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Quelle heure ?

 

Recherche

Soutiens

Le statut de directeur d'école dans les projets présidentiels de 2012

 

Certains candidats ou partis évoquent le statut de l'école et de son directeur.

Qu'en disent-ils ?

 

Marine Le Pen
UMP
UMP & PS

Philippe Poutou 

 

La synthèse et les résultats de la consultation IFOP - GDID sont disponibles sur le site de l'Ifop à l'adresse suivante (cliquer sur le panneau ci-dessous) :

 

 

  Inscrivez-vous sans tarder à la "newsletter" des "directeurs en lutte"pour recevoir les dernières infos. 

Il suffit d'entrer votre adresse mail dans le cadre de gauche.

29 août 2011 1 29 /08 /août /2011 22:52

 

A plusieurs reprises, dans ces colonnes, nous avons dénoncé le sort réservé à l’aide administrative apportée ici ou là aux directeurs d’école.

Le 9 septembre 2010 : « L’aide administrative aux directeurs d’école remise en cause »…

Le 6 juin dernier, nous exprimions de nouveau nos craintes dans un article intitulé : « Suppression des contrats aidés, les directeurs d’école en première ligne… »

Aujourd’hui, le doute n’est plus permis, les faits sont là : l’aide administrative aux directeurs d’école actée par un protocole d’accord signé en 2006 par le ministre et le SE-Unsa est condamnée à très court terme.

Ainsi, le 4 juillet 2011, dès le début des vacances d’été, le ministère a donné instruction aux recteurs de mettre un terme aux contrats EVS mis à la disposition des directeurs.

Le SGEN-CFDT 59 publie le courrier envoyé par Madame le Recteur de Lille aux chefs d’établissement et agents comptables chargés de la gestion des contrats aidés :

 

« La qualité de l’accompagnement des élèves handicapés est au cœur des préoccupations du gouvernement.
Par courrier daté du 4 juillet 2011, la Direction Générale de l’Enseignement Scolaire du Ministère de l’Education nationale m’informe que les contrats aidés seront progressivement remplacés par des contrats d’assistant d’éducation.

Cette priorité présidentielle sera mise en œuvre dès septembre 2011 et poursuivie en 2012. A terme, l’accompagnement des élèves handicapés sera pris en charge exclusivement par des assistants d’éducation mieux formés, plus qualifiés e recrutés pour accompagner dans la durée les enfants handicapés.

 

Pour respecter cet objectif, les renouvellements et les nouvelles contractualisations de contrats aidés devront être exclusivement réservés à l’accompagnement des élèves handicapés.

 

Aussi, plus aucune prise en charge financière complémentaire ne sera effectuée à compter du 8 juillet 2011 sur des missions en assistance administrative du directeur d’école, y compris pour les contrats n’ayant pas atteint la durée maximum.

 

Par analogie avec la gestion des personnels recrutés en contrats aidés en accompagnement des élèves handicapés, je vous remercie de vous positionner en qualité d’employeur de ces nouveaux contrats d’assistants d’éducation sur des missions assistants de scolarisation (ASCOL). »

 

A cette rentrée, ce sont environ 6.000 directeurs d’école qui vont donc perdre l’aide administrative à laquelle ils avaient droit. Pour la plupart d’entre eux, la surprise sera de taille puisque l’Administration n’a même pas le moindre des égards pour avertir ses agents ! 

Les syndicats réagissent dans l’urgence.  

 

Le SGEN-CFDT invite les collègues à profiter des réunions de rentrée de directeurs pour :

- dénoncer cette mesure et faire transmettre leur désaccord par leur IEN

- envisager au sein des circonscriptions des actions collectives  

 

Le SE-Unsa appelle les directrices et directeurs d’école, en lien avec les personnels à commencer l’action en bloquant dès la rentrée les remontées administratives, et ce, sur tout le mois de septembre. Il propose aux conseils des maîtres de voter une motion de blocage des remontées administratives durant le mois de septembre. Certes, l’intention est louable mais comment croire un instant que les adjoints se sentent concernés par l’aide administrative accordée aux directeurs d’école ? Cette façon de procéder est coutumière au SNUipp. Force est de constater qu’elle n’a jamais donné le moindre résultat.

Pour le SE-Unsa, « il s’agit de faire valoir notre revendication d’un secrétariat administratif pérenne. Le SE-Unsa appelle les directeurs à n’effectuer aucune remontée administrative en septembre à commencer par le constat des effectifs (sauf si besoin d’une ouverture de classe). Ils ne répondront donc à aucune enquête de l’inspection académique ou de la circonscription (langue, APE, PPRE…). Le SE-Unsa informe le ministre et les Inspecteurs d’Académie de cette action et demande l’ouverture immédiate de discussions. »  

 

Le SNUipp relève, lui aussi, l’inquiétude des directeurs d’école. Interrogé, Sébastien Sihr, Secrétaire général du SNUipp, déclare : « La situation des directeurs est vraiment critique car leurs aides administratives ne sont pas renouvelées. Cela génère une situation explosive. En juin dernier nous avons déjà écrit à Luc Chatel à ce sujet. Nous appelons les directeurs à donner la priorité aux démarches qui concernent les élèves et les familles. Pour le reste on les invite à répondre qu’ils le traiteront que quand ils auront le temps. Cela peut concerner les enquêtes…etc. mais aussi les évaluations nationales.

Tout cela montre qu’il faut ouvrir le dossier des directions d’école. L’aide administrative ne peut se contenter de salariés en contrat précaire. Certaines écoles ont plus d’élèves que des collèges. On ne voit pas pourquoi elles n’ont pas les mêmes moyens. »

A son interlocuteur qui lui demande si,  « sur ce terrain les EPEP ne pourraient être une solution », Sébastien Sihr balaie la question d’une phrase sans appel :

« L’EPEP c’est un statut. Cela ne règle pas le problème des moyens. Si un changement de statut suffisait pour faire fonctionner les écoles et réussir les élèves ça se saurait… »  

 

Les organisations syndicales ont décidé de se rencontrer rapidement et envisagent, si elles ne sont pas entendues de Luc Chatel, de lancer « une vraie grève administrative »… Le « blocage des remontées administratives » serait-il une « fausse » grève administrative ?

 

Retour à la page d’accueil

Partager cet article

Repost 0
Published by Les directeurs en lutte - dans Propositions du Ministère
commenter cet article

commentaires

Ecole LAKANAL 08/09/2011 16:09






Plutôt que faire grêve qui ne rapporte rien, je conseille aux collègues de se
syndiquer, ça ne coute pas plus cher qu'une journée de grêve avec la déduction fiscale et plus le taux de syndicalisation sera fort, plus les syndicats auront de force( rappel du temps où 80 %
des instits étaient au SNI)



Maternelle Jacques Prévert (V. d’Ascq) 05/09/2011 15:57




Nous devons agir effectivement et si la réponse est générale elle aura d'autant plus de poids !!
Les directeurs de V. d'Ascq Nord réunis vendredi ont décidé de "geler" les remontées administratives de "Base Elèves" , constat de rentrée , admission , etc ... qui vont nous être demandées dans
les prochains jours
Cela nous prend beaucoup de temps ... tout comme la formation des jeunes enseignants et leur accueil dans nos écoles ... des actions possibles en les refusant ...
Pourquoi pas r, envoyer notre clé "OTP" par courrier au rectorat ... ? par exemple .
Cordialement
Une directrice en colère !



Denis 31/08/2011 15:44



"Si un changement de statut suffisait pour faire fonctionner les écoles et réussir les élèves ça se saurait… " affirmation basée sur quelle
expérimentation sérieuse?


Si une grève administrative suffisait pour faire évoluer la direction d'école, ça se saurait. Là oui, c'est du crédible puisque ça a déjà été testé.



kermg 31/08/2011 13:41



Dédel..


 


J'ai lu la prose syndicale de rentrée, à l'école. J'y ai passé du temps à la remettre tranquillement en état de fonctionnement. J'ai croisé
des collègues venus s'occuper de leur classe, de leur prep...


Ton Aide administrative : les positions syndicales sont hypocrites. Et je le dis sans fiel : je suis syndiqué.


Pourquoi ?


Qui est leur supérieur hiérarchique?


Qui doit leur préparer leur boulot, les former, sur quel temps ?


Quand les syndicats ont-ils "exigés" une formation à la fonction afin de "décharger" les directeurs de cette formation ?


Qui va se retrouver le bec dans l'eau parce qu'il avait pris l'habitude d'avoir une aide et n'en a plus ? Sur le plan de l'humain, se
débarrasser comme d'une chaussette sale de personnels est LAMENTABLE.


A la place, dit-on, on aura plus d'EVS. Ouaips... Mais qui les forme ? Comment apprend-on à traviller avec une EVS dans sa classe ? Quid des
aides professionnelles ?


Et comme pour tout, on noie le poisson ! Les dirlo ? Bah, ils sont ni plus ni moins comme les autres instits... Risible !


J'ai lu également la plaquette sur les sorties scolaires. J'avoue qu'elle est bien faite à mon sens. Saul regret : et l'annexe 4 fiche à
remplir au moment du départ. Là, j'avoue, je cale. Je ne sais pas si elle est encore valable, même si le document demandé dans cette annexe n'existe plus. Mais quid ? Et s'il y a un accident,
kiki aura des comptes à rendre ?


Dédel,
j'ai bien peur que les syndicats crachent dans l'eau pour faire des ronds pour espérer toucher des directeurs...



merlin 30/08/2011 23:24



Gégé, je vais te répondre ( tu peux prendre exemple, toi qui disparais si souvent lorsqu'on te demande des explications sur tes posts):


J'ai été de la précédente grève administrative, jusqu'au bout, là où ton syndicat nous a lâché lorsque sont arrivées les retenues sur salaire.... le protocole a signé la fin du mouvement avec ses
EVS et 30 deniers. J'ai été contre non pas les EVS en tant que personnes, mais le fait que ce deal permettait d'enterrer et pour longtemps toute revendication pour les directeurs. c'est ce qui
s'est passé; silence les dirlos, vous avez des EVS. Les syndicats ( dont le tien) restent sur la même ligne car ils se lamentent sur les charges des dirlos en présentant comme seule solution le
retour des EVS . Désolé mais si j'ai plus de décharge, plus de sous et un statut, je me passerai fort bien d'EVS. Pourquoi irai-je alors participer à un mouvement qui va à l'encontre de ce que je
pense nécessaire pour les dirlos? c'est que je suis du terrain, moi, et j'ai déjà le nez dans le guidon ( et mes élèves ne sont pas encore là, alors dans quelques jours.... mais tu ne peux pas
comprendre , il faut être dirlo pour ça.)


Mais rien ne t'empêchera de manifester pour le statut des directeurs le jour où l'occasion se présentera, par solidarité militante....



Ch 30/08/2011 22:10



Ca y est, il nous sort "la profession" Skippy le grand gourou de snoopy. T"as rien d'autre à dire? Tu vois où on en est arrivé avec tes appels à la grève à répétition? J'en peux plus  de ces
types.



Gégé 30/08/2011 21:25



@Merlin
"soit on fait la grève pour le retour des EVS dans les écoles et n'en ayant jamais voulu, je n'en serai pas"
On peut pas etre d'acord avec ca, Merlin. Une grève, on ne la fait pas pour des raisons strictement personnelles. C'est d'abord une revendication collective. Je comprends que tu ne veuilles pas
d'aide administrative. Tu n'es pas le seul. Encore que c'est une position plutôt minoritaire. Mais, bon, c'est ton choix, on le respecte. Tu pourrais, quand même, par solidarité avec l'ensemble
de la profession, participer à un mouvement de contestation... Je pense que tu peux le comprendre. Enfin... à toi de voir.



Sellig 74 30/08/2011 19:59



Bonjour à tous, à Mayotte la rentrée est déjà passée d'une semaine et le constat s'il n'est pas reluisant, laisse apparaitre encore un bon nombre de "secrétaire" de direction dans les école ; pas
toujours très efficace car embauchée par les mairies sous forme de CES, je dois pour ma part dire que la mienne m'est d'une grande utilité en ces temps de rentrée même si je suis déchargé complet
; une chose est sure néanmoins, le statut du directeur doit changer et les syndicats doivent s'y coller au plus vite au vu de l'évolution de nos charges et taches.


Bon courage à tous pour votre difficile rentrée métropolitaine. Gil



Freddd 30/08/2011 19:44



Je ne conteste pas la triste réalité de ces aides administratives, mais ce qui m'énerve c'est de toujours parler de la direction des écoles à travers le prisme des EVS.



merlin 30/08/2011 17:51



" Une vraie grève administrative"... pourquoi pas....mais pourquoi?


  Il faudra que les syndicats soient clairs: soit on fait la grève pour le retour des EVS dans les écoles et n'en ayant jamais voulu, je n'en serai pas, soit il s'agit d'une action destinée
à permettre la reconnaissance du métier de directeur d'école ( temps-moyens-reconnaissance) et là, j'adhère!


   Pour les jeunes collègues directeurs et directrices souhaitant des infos sur la profession, poser des questions, avoir des infos administratives et bien d'autres choses, je conseille
le site de " dirlo.fr" du Gdid, c'est complet, actif, varié, bref, bien utile.


    Salut Dédel, bien bronzé?   Bonjour et bonne reprise également à tous les collègues fréquentant ce forum.     Merlin.



Dedel 30/08/2011 09:03



Bonjour à tous les collègues et que la rentrée soit la meilleure pour chacun de nous. Ce qui ne sera pas évident, convenons-en.
Je me permets de signaler à l'attention des jeunes collègues directeurs qui débutent dans le métier, la "check-list" établie par le SNUipp à leur intention. Il s'agit d'un outil, une sorte de
revue de détail des multiples tâches qui les attendent en cette rentrée.
Pour revenir à l'article ci-dessus et abonder dans son sens, lire notre communiqué "la coupe est pleine".