Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Quelle heure ?

 

Recherche

Soutiens

Le statut de directeur d'école dans les projets présidentiels de 2012

 

Certains candidats ou partis évoquent le statut de l'école et de son directeur.

Qu'en disent-ils ?

 

Marine Le Pen
UMP
UMP & PS

Philippe Poutou 

 

La synthèse et les résultats de la consultation IFOP - GDID sont disponibles sur le site de l'Ifop à l'adresse suivante (cliquer sur le panneau ci-dessous) :

 

 

  Inscrivez-vous sans tarder à la "newsletter" des "directeurs en lutte"pour recevoir les dernières infos. 

Il suffit d'entrer votre adresse mail dans le cadre de gauche.

24 septembre 2011 6 24 /09 /septembre /2011 15:22

 

A l’approche des élections professionnelles, les directrices et les directeurs d’école découvrent combien l’organisation du scrutin représente une lourde charge supplémentaire pour chacun d’eux.

Loin d’alléger la tâche des directeurs, la procédure de vote électronique ne fait que l’amplifier. Chaque jour, de nouvelles consignes envahissent la messagerie des écoles. Des consignes provenant du ministère, de l’Inspection académique, souvent redistribuées sous forme de doublons par les IEN pour le cas où elles n’auraient pas été bien comprises… Des consignes, parfois contredites par un autre message, et qui doivent s’appliquer, comme trop souvent, le lendemain quand ce n’est la veille…

L’Administration a même le toupet, parfois, de demander aux directeurs de se déplacer dans les inspections pour récupérer certains documents ! Et comble de l’ironie, c’est au moment où l’aide administrative est supprimée que le travail des directeurs se trouve alourdi par de nouvelles tâches liées au mode de scrutin inauguré cette année…

Les syndicats se montrent peu diserts sur le sujet. Certes, le SNUipp dénonce « la complexité du scrutin ». Il y voit une « volonté délibérée du gouvernement ». Selon lui, « tout est fait pour organiser une baisse de la participation et donc amoindrir la capacité de mobilisation et d’expression de toute la profession ». Et d’ajouter que « l’édition et la transmission des listes sont de la responsabilité des inspections »… Quant aux autres syndicats... ils sont trop occupés par leur propre campagne électorale.

Malgré son intervention auprès du Ministère où il pensait avoir été entendu, le SNUipp constate que, dans de nombreux départements, les IA n’ont tenu aucun compte des recommandations ministérielles. Le syndicat demande alors aux directeurs d’école « d’aller au plus simple pour l’organisation de ce scrutin ». En l’occurrence, le plus simple, c’est l’organisation complète du scrutin… Autant dire que cette intervention syndicale n’a en rien réglé le problème de la surcharge de travail des directeurs.  

 

Parmi les nombreuses obligations exigées du directeur, l’impression des professions de foi des différentes organisations syndicales pose le problème de son coût, outre celui du temps à y consacrer. Toutes les écoles, loin de là, ne sont pas dotées d’imprimante laser à impression rapide… Personne ne semble y avoir pensé. Et à vrai dire, tout le monde s’en fiche.

Concernant le coût, ni le Ministère, ni les IA ne se préoccupent de savoir avec quel financement les directeurs imprimeront le matériel électoral (imprimante, papier, encre) alors même que l’école ne dispose d’aucun budget spécifique de fonctionnement. Certaines écoles seront contraintes d’utiliser le crédit municipal, souvent limité, alloué aux copies réservé à leurs élèves. Si l’Administration n’en a cure, que penser du silence assourdissant des syndicats ?

Dans de nombreux départements, la grogne monte et commence à envahir les messageries électroniques. De plus en plus nombreux sont les directeurs d’école décidés à boycotter le travail qui leur est imposé par cette campagne électorale.

Les syndicats ont tort de feindre de l’ignorer. Ils risquent de ne pas mobiliser les enseignants et d’affaiblir leur représentativité. C’est peut-être ce que recherche le gouvernement, comme le dit le SNUipp…

 

Retour à la page d’accueil

Partager cet article

Repost 0
Published by Les directeurs en lutte - dans Analyses
commenter cet article

commentaires

P. CRILAT 27/09/2011 14:49



Y'a pas de quoi gégé, j'ai encore des cartouches à disposition !...



Gégé 26/09/2011 22:37



Merci à T. Fabre, P. Oudot et P. Crilat pour leurs réactions qui remettent à sa place le grossier personnage antisyndical primaire.



P. CRILAT 26/09/2011 20:27



Totalement d'accord avec Pascal !



Pascal Oudot 26/09/2011 18:15



il n'y a qu'à regarder les gens qui composent vos listes!!! Combien de professeurs méritants : AUCUN!!


 


Je ne sais pas chez toi, mais dans le 21 je ne suis absolument pas d'accord. Je n'ai pas de tendresse particulière pour le SNU, mais la moitié au moins de ceux qui composent la liste de Côte d'or
pour les élections pro sont des gens honnêtes et consciencieux, qui font bien leur métier -je ne connais pas les autres-. Certains même sont des collègues largement plus qu'estimables, j'en
connais qui donneraient leur chemise à autrui et dans le sens propre de l'expression, et je les crois simplement prisonniers d'un système. Inutile d'en rajouter dans la haine irraisonnée, elle
est inconstructive et je déteste ça. Je terminerai en disant qu'il est incontestable que ce qui nous tombe dessus depuis cinq ans est loin d'avoir amené un quelconque progrès dans la qualité de
notre enseignement, loin de là, et je dirais même que c'est l'inverse qui s'est produit; je pense que de nombreuses centrales syndicales en ont été complices, consciemment ou insconsciemment
-oui, même le SNu-, et qu'il faut en tenir compte en octobre. Sans jamais oublier qu'il est absolument nécessaire que le métier de directeur d'école soit reconnu pour ce qu'il est, un métier à
part qui nécessite urgemment un statut.



thierry fabre 26/09/2011 18:07



Une petite explication à ma petite affichette…
Là où les uns s’exclament « un statut et vite ! »,


les autres répondent « un statut ? Evite ! »


 


Entre les deux, guère de différence et bien peu d’arguments, le shadock s’imposait donc…


 


Et il me semble que l’on peut, sans problème, démonter les arguments ( ?) de Gégé, Théo et consorts, sans tomber dans la même propagande vide, dans le même copier/coller, sauf à
vouloir démontrer, par l’absurde, que les extrêmes se rejoignent…


 


Thierry Fabre



unstatutetvite 25/09/2011 21:03



Oui Gégé je suis enseignant enfin je dirai plutôt Directeur et enseignant puisqu'il faut bien faire les deux.


Je maintiens que ton Snuipp est responsable avec les autres syndicats de tout ce qui arrive,


à vouloir manifester pour tout et surtout pour rien, juste par ce que le gouvernement est dit de droite, on décrédibilise les syndicats, la profession, et tout ceux qui font leur boulot
consciencieusement.


Vous êtes des incapables, qui ne représenter rien du tout, et bientôt plus personne si ce n'est tous les clampins qui trouvent un réconfort dans votre syndicat, qui les protègera de leur
incompétence vis à vis de l'Inspection (fainéants, tir au flanc, alcooliques , incapables, dépressifs, ....) Voilà votre dernier rôle: protéger les gens qui font du tort à la profession, il n'y a
qu'à regarder les gens qui composent vos listes!!!


Combien de professeurs méritants : AUCUN!!



Pascal Oudot 25/09/2011 21:00



Gégé l'anonyme, tu nous gonfles avec tes leçons, tes jérémiades ou tes gémissements. Fous la paix à ceux qui savent ce que c'est que travailler avec 28 gosses tout en tenant la direction de
l'école.



Gégé 25/09/2011 20:46



Comment peut-on affirmer sérieusement une telle absurdité "le SNUIPP est responsable de tout ce qui nous arrive" ?
C'est Chatel qui doit être content de voir des dirlos l'exonérer de sa casse du service d'éducation. Mais, je ne pense pas que ceux qui écrivent ça soient des dirlos. Pas même des enseignants. En
tout cas, c'est pas malin.



thierry fabre 25/09/2011 20:35



Puisque chacun y va de sa petite retape, de son dazibao perso, ma minuscule affichette à moi:





 


Thierry Fabre



unstatutetvite 25/09/2011 19:22



Enfin des propos dans lesquels on se retrouve,


et oui Gégé vous n'êtes que des fainéants, et pour te réconforter un peu plus,


dans mon école de 11 classes (13 enseignants) aucun gréviste le 27!


Raz le bol de vos grèves qui emmerdent même les profs,


quelles sont vos avancées obtenues l'année dernière avec vos 9-10 grèves,


une par mois, le jeudi de préférence, ça coupe bien la semaine, et c'est sur le temps de vos décharge syndicale, ce qui permet en plus d'être payer pendant que les autres se sacrifient
réellement,


mais qu'ils sont bêtes ces quelques irréductibles moutons de vous suivre dans vos combats sans queue ni tête...


Bonne grève gégé... et surtout passe le message à tes cocos pains: le SNUIPP est responsable de tout ce qui nous arrive.



françou 25/09/2011 19:05



Tu devrais prendre conscience de tout cela et fermer ton école le 27 !   Tu sais ce que c'est un directeur d'école? Ca marche pas comme chez toi dans une école, pas de
centralisme ni de loi du plus fort, juste des gens corticalisés qui décident par eux-même ce qu'ils doivent faire! C'est pas MON école et je n'ai aucun pouvoir de la fermer !!! Quand on dit une
bêtise pareille comment veut on être crédible sur un "conseil des maîtres décisionnaire"! La vieille notion de dirlo ptit chef dont tu nous suspectes a priori et à longueur de blog pour nous ôter
le droit à une reconnaissance institutionnelle, c'est bien ici la preuve qu'il ne s'agit que d'un épouvantail créé loin du terrain, éloigné de toute réalité dans les écoles et agité par ton clan
pour servir je ne sais quel obscur dessein. Et je continue à penser que cette grève d'un jour est une obscénité: si tu veux vraiment agir, crois-tu en toute sincérité qu'un jour de grâce matinée
supplémentaire fera avancer ces causes qui, elles, restent justes? Et si tes ancêtres se sont battus pour faire grève n'oublie jamais qu'ils se sont aussi démenés pour rendre l'école gratuite et
obligatoire pour tous; ton attitude irresponsable pousse actuellement dans ma ville les enfants de riches dans le privé et réserve l'école publique aléatoire pour les plus pauvres. Et ça c'est
bien? Bravo...



Pierre C 25/09/2011 18:41



@ gégé : "Vous savez quelle différence il y’a entre un con et un voleur ? Un voleur de temps en temps ça se repose" MA dans le texte ...



PourleStatut 25/09/2011 14:57



@ Pascal ;-)






Denis 25/09/2011 12:06



Ah, l'envolée lyrique de Gégé, criant au scandale tel le Georges Marchais des grands jours! Mais pas la peine de jouer les vierges effarouchées, je crois que Françou a tout à fait conscience de
parler de ceux qui devraient nous représenter. Au conditionnel forcément puisqu'à longueur de fils, tu es interrogé sur les avancées obtenues dans la dernière décennie sans nous balbutier le
début du commencement d'une réponse.


Et ne vient pas nous resservir ton argument du gouvernement qui ne veut pas... c'est risible. Si tu ne peux nous défendre qu'avec un gouvernement qui est de notre côté, je ne cerne pas
bien ton utilité.


Enfin, pour tes stats, dans mon école, même bilan que dans celle de Lionel, 0% de gréviste sur 10 enseignants.



Lionel 25/09/2011 10:33



Suite au commenaire n°5 de l'inénarrable Gégé, je me sens obligé de répondre la chose suivante :


 


Gégé, ferme ta gueule.


 


Tu invectives et provoques sans arrêt sur ce site, sans jamais répondre à une seule question.


 


Françou a 10 000% raison : oui, ces élections ne vont servir qu'à un certain nombres de feignasses patentées et de potentats locaux à se voir reconduire pendant 3 ans dans des décharges totales
qui ne servent à rien. Oui, les décharges syndicales à 100% sont une honte pour les vrais syndicalistes, ceux qui défendent véritablement les salariés qui les ont élus, mais tous les salariés,
sans exclusives ni discrimination (donc je ne parle pas du SNUipp, qui exclut les directeurs et directrices de ses revendications). Comment peut-on se prétendre enseignant quand on ne met jamais
les pieds dans une école, si ce n'est une fois tous les trois ans pour venir pleurer quelques voix supplémentaires. Pour être crédible, triple buse, encore faudrait-il que les déchargés synidcaux
ne le soient pas pendant 10, 15 ou 20 ans d'affilée. Exactement comme les conseillers pédas qui devraient avoir obligation de retourner en classe périodiquement pour se rappeler ce que sont une
classe, des élèves et le travail afférent.


 


Oui l'organisation locale de ces élections reposent entièrement sur nous autres les dirlos, ce qui est complètement nouveau. Oui j'ai reçu chaque jour de la semaine deux ou trois courriels de
l'IA doublés par l'IEN. Oui j'ai perdu 40 minutes un midi cette semaine à imprimer sur le budget de l'école 20 affiches que personne ne lira car tout le monde dans mon école se contrefout de
cette prose. Celles qui veulent voter savent déjà pour qui, point besoin d'affichettes placardées en salle des maîtres. Et encore moins de celles, ridicules au possible, fléchant les fumeux
kiosques de vote.


 


Oui la grève du 27 est une fumisterie destinée à permettre aux syndicats de compter leur troupe. Pas un gréviste dans mon école sur les 8 enseignant(e)s, et je n'y suis pour rien, je n'ai poussé
personne à ne pas faire grève. 0% de grévistes, l'école tournera normalement, les enfants travailleront et surtout on ne fera pas don d'une journée de salaire pour des prunes à notre regrettable
ministre. Une grève d'une journée ne sert à rien, d'ailleurs FO ne s'y trompe pas qui n'appelle pas à la grève, alors que dans mon département, ils sont majoritaires. Une journée de grève unique,
c'est une journée de perdue car tout le monde, ministre en tête, sait pertinemment que tout redeviendra normal dès le lendemain. C'est pourquoi le 27, il y aura 15% de gréviste selon la police,
30% selon le SNUipp. Alors, à vous d'inventer une manière de peser véritablement. Mais là, ça doit être un peu trop compliqué pour vos neurones.


 


Tu accuses Françou de vouloir supprimer le droit de grève, d'être un suppot du MEDEF. Où a-t-elle écrit cela ? Nulle part. Toi par contre, tu es digne des meilleurs propagandistes faschistes ou
communistes qui, au XXe siècle, accusaient leurs adversaires de vouloir la mort du régime et du peuple. Pas d'argument, juste des anathèmes tellement gros qu'ils passaient comme une lettre à la
poste. Alors là,  oui vraiment, ferme ta gueule.


 


Ton hypocrisie est une insulte aux vrais militants syndicaux, tes non-réponses une insulte à tous les directeurs et directrices qui, eux, sont les vrais militants de l'Ecole publique puisque ce
sont eux qui la font tourner au quotidien.


 


Et pour t'éviter un énième poste narquois et provocateur, je peux t'assurer que j'ai écris très calmement et très posément tout ce qui précède.


 


Calmement tien.



Pascal Oudot 25/09/2011 10:13



Les bras m'en tombent.


 


Tant mieux, tu ne pourras plus nous soûler ici avec tes commentaires pour légers du bulbe.



Pourunstatut 25/09/2011 08:28



@ Pascal Oudot






Pourunstatut 25/09/2011 08:06



Les enjeux (non-dits) de ces élections expliqués de A jusqu'à Z en suivant ce lien:


http://www.union-ecole-republicaine.org/



Gégé 24/09/2011 21:42



Quel scandale de tenir des propos pareils ! Quel scandale !
"une tripotée de feignants va encore se la couler douce pendant les années à venir."
Comment peut-on tenir de tels propos ? C'est insensé. Mais Françou, ne sais-tu pas que tu parles des représentants de la profession ? A travers eux, c'est toi qui est représentée. Incroyable !
Les bras m'en tombent.

"Quand on propose une énième journée de grève qui est emmerdé? Les pauvres qui n'ont pas les moyens de faire garder les enfants ni de les instruire à notre place et les dirlos qui doivent
faxer maint papiers, s'assurer que tous les affichages et mots dans les cahiers aient été lus, signés, et j'en passe. Les collègues s'impliquent mais ne se sentent pas responsables des ratés
éventuels, des gamins à répartir le jour de la grève etc."
Tu dépasses les bornes ! Tu ne sais pas que des gens se sont battus pour le droit de grève et tu voudrais le supprimer ? Dis-moi, on croirait entendre un représentant du MEDEF... Tu milites
pour que le dirlo ait un statut hiérarchique, à n'en pas douter. C'est grave de dire des âneries pareilles ! Très grave !

"Déchargés syndicaux de tous poils, ayez le 27 une pensée émue pour ceux qui font tourner les écoles à votre place."
Pauvre Françou... Je te plains. Oui, vraiment... Tout le monde enseignant devrait être en grève le 27. Tout le monde devrait se sentir concerné : dirlos, adjoints, même combat pour dénoncer le
massacre : postes supprimés par dizaines de milliers, RASED sacrifié, remplaçants au compte goutte, maternelle rabotée, aide administrative éliminée, surcharge de travail des dirlos et des
adjoints... Tu devrais prendre conscience de tout cela et fermer ton école le 27 !
On n'a déjà pas grand chose, mais si on était tous béni oui-oui comme tu le suggères, le service public n'existerait plus ! Heureusement qu'il y a des feignants, comme tu dis, pour essayer de
sauver les meubles... Comment veux-tu qu'on réussisse avec un tel désengagement ?



Pascal Oudot 24/09/2011 21:28



Moi aussi je suis content de voir que je ne suis pas seul à dénoncer cette gabegie désorganisée. C'est le grand n'importe quoi sur notre dos. Ras-le-bol d'être le larbin de tout le monde pour des
clopinettes. Qui veut ma voix? Il suffit de dire: "Donnons un statut aux directeurs d'école". Et c'est valable pour les élections pro comme pour celles qui nous attendent l'année prochaine...



françou 24/09/2011 20:03



Que ces élections soient un bide, tout le monde s'y attend et je m'en f... Mais le pb c'est que, représentatifs ou pas, une tripotée de feignants va encore se la couler douce pendant les années à
venir. Alors, tant qu'à faire, autant choisir à qui on va donner nos voix . Oui mais... à qui justement... Personne ne s'engage pour l'avancée du pb des dirlos, des écoles. Quand on propose une
énième journée de grève qui est emmerdé? Les pauvres qui n'ont pas les moyens de faire garder les enfants ni de les instruire à notre place et les dirlos qui doivent faxer maint papiers,
s'assurer que tous les affichages et mots dans les cahiers aient été lus, signés, et j'en passe. Les collègues s'impliquent mais ne se sentent pas responsables des ratés éventuels, des gamins à
répartir le jour de la grève etc. Déchargés syndicaux de tous poils, ayez le 27 une pensée émue pour ceux qui font tourner les écoles à votre place.



henri 24/09/2011 17:35



Dans l'article précédent il a déjà été question du travail induit par les élections professionnelles au directeur :


- réception par mail des professions de foi ;


- impression des professions (jusqu'à ce que l'on reçoive plus tard un mail rectificatif de l'IA disant que les listes de la CAPN ne doivent pas être affichées ! MERCI !) ;


- utilisation des crédits de fonctionnements alloués par la Commune pour mettre en place ceci....


Le comble de la Tartufferie étant atteint par les syndicats qui, dans leurs mails, à la fois reconnaissent ce travail mais rappellent les conditions nécessaires pour le bon déroulement des
élections (conditions qui reposent sur le dos des directeurs !)


Comme d'habitude : "Circulez ! y'a rien à voir !"



elisabeth LAMOUREUX 24/09/2011 16:11



Enfin !!! je ne me sens plus seule à pester, raler, grogner, quand je découvre un énième mail concernant les élections pro ! je fais partie de celles qui refusent de lire, d'assimiler, de
résumer, d'expliquer aux collègues et d'imprimer toute cette prose. J'ai dit aux enseignants de mon école que je me contenterai de leur donner la fameuse enveloppe contre émargement. Là s'arrête
mon bénévolat. Ils l'ont tous compris. Les syndicats (SE... FO..SNUIPP) auxquels j'ai écrit, n'ont pas semblé bien émus.... donc acte.