Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Quelle heure ?

 

Recherche

Soutiens

Le statut de directeur d'école dans les projets présidentiels de 2012

 

Certains candidats ou partis évoquent le statut de l'école et de son directeur.

Qu'en disent-ils ?

 

Marine Le Pen
UMP
UMP & PS

Philippe Poutou 

 

La synthèse et les résultats de la consultation IFOP - GDID sont disponibles sur le site de l'Ifop à l'adresse suivante (cliquer sur le panneau ci-dessous) :

 

 

  Inscrivez-vous sans tarder à la "newsletter" des "directeurs en lutte"pour recevoir les dernières infos. 

Il suffit d'entrer votre adresse mail dans le cadre de gauche.

24 janvier 2008 4 24 /01 /janvier /2008 22:52

Service minimum à l'école : Xavier Darcos veut une loi si pas d'accord dans les 2 mois

Le ministre de l'Education, Xavier Darcos, a annoncé jeudi qu'il allait chercher un "accord" avec les organisations syndicales sur le service minimum à l'école, en prévenant que sans accord "dans les deux mois", il passerait "par la loi".

 

"Je vais proposer que dans les deux mois nous trouvions un accord avec les représentants des syndicats, pour que nous puissions avoir un préavis de grève de 48 heures", a déclaré le ministre sur France 2, à l'issue d'une journée de grève des enseignants, lors de laquelle un service minimum d'accueil des enfants dans les écoles, organisé par les mairies, a été expérimenté dans environ 2.000 communes.

 

"Si nous n'avions pas cet accord, ce que je ne crois pas parce qu'il ne peut pas y avoir d'argument en faveur de ne pas se déclarer gréviste (...), et bien oui, nous passerons par la loi", a-t-il insisté.
"Il faut que les familles soient prévenues, après le succès de ce test national d'aujourd'hui", a-t-il ajouté.
Critiquant encore le refus des villes de gauche de participer à l'expérimentation, "par idéologie" selon lui, il a promis que "la prochaine fois, dans l'année qui vient ou dans les deux ans qui viennent, tout le monde fera le service minimum".

 

L'obligation de se déclarer gréviste 48 heures en avance est une des mesures créées par la loi sur le service minimum dans les transports terrestres, et en vigueur dans ce secteur depuis le début de l'année. Si un salarié ne s'est pas déclaré gréviste 48 heures avant, il peut être sanctionné, prévoit le texte.
Dans l'Education, le service minimum d'accueil ne concerne que les écoles primaires - 321.339 enseignants au total -, les collèges et lycées restant toujours ouverts.

 

M. Darcos a au passage déploré que des maires de droite aient également rejeté l'organisation jeudi de cet accueil, dont le coût doit être remboursé aux communes par les retenues sur le salaire des grévistes, citant Jacques Pelissard (UMP), président de l'association des maires de France (AMF) et "qui n'a pas su ou pas pu le faire", à Lons-le-Saulnier (Jura).

 

Le ministre a en outre pris "l'engagement" de donner "à l'unité près le nombre de professeurs dont nous aurons retiré un jour de salaire", afin de confronter les chiffres de grévistes donnés par le ministères (34,21% jeudi) et ceux donnés par les syndicats (54%) systématiquement divergents.
"On verra que les vrais chiffres sont ceux du ministère", a-t-il souri, assurant ne pas vouloir "stigmatiser la grève".

 

"Je comprends que les professeurs aient des choses à dire, à faire entendre, sur l'évolution de leurs carrières, les conditions de leur métier, je l'entends, mais en même temps il faut quand même que nous donnions des données objectives aux parents", a-t-il argumenté.

Retour à la page d'accueil

Partager cet article

Repost 0
Published by Les directeurs en lutte - dans Propositions du Ministère
commenter cet article

commentaires

VALMORI Patrick 25/01/2008 13:25

Entendu à la radio, selon le ministre, une grève telle celle du 24/01 représente une économie de 40 millions d'euros. Une partie seulement servira à payer le service minimum (reversement aux communes de 90 € par tranche de 10 à 15 enfants).

JM_NOIRMAIN 25/01/2008 10:28

Mais ça n'est rien de moins qu'un ultimatum ! Si ça n'en est pas un, ça y ressemble fort.C'est vraiment qu'il se sent en position de force, Darcos, pour forcer ainsi la main des syndicats. Il profite des municipales car il sait que 80% des gens sont favorables à un service minimum à l'école. Il n'arrête pas de le claironner. Il joue sur du velours. C'est humiliant pour les syndicats. Mais pas étonnant car ils n'ont pas su réagir immédiatement, avec fermeté, dès qu'il a lancé l'idée. Au début, il avait annoncé le service minimum pour la rentrée de septembre 2008. Devant l'absence de réactions, il a sauté sur l'occasion de cette grève d'hier. Maintenant, il joue sur du velours.
Est-ce que ça servira encore qu'on fasse grève ? Pour moi, c'est terminé. Je n'ai pas envie de laisser une journée de salaire pour payer une garderie municipale. On se fout du monde !!!

Les directeurs en lutte 25/01/2008 10:42

@ JM_NOIRMAIN
Mais pas étonnant car ils n'ont pas su réagir immédiatement, avec fermeté, dès qu'il a lancé l'idée.
C'est le moins qu'on puisse dire quand on se rappelle la réaction très, très molle de Gérard Aschiéri interrogé sur la radio RTL par Hondelatte.
Relire notre article du 12 décembre 2007 intitulé :Quand Gérard Aschiéri, patron de la FSU, reçoit une leçon de militantisme en direct sur RTLhttp://www.directeurenlutte.com/article-7303777.html

laotseut 24/01/2008 23:25

Je suis tout a fait conscient du probleme. Mais je vais jeter un pavé dans la mare du mammouth. Et que font les profs du collège. Previennent-ils ?: NONQui en subit les conséquences: LES ELEVES et les pions (payés largement moins que les profs).Concernant les familles: On fait grève donc , il sont obligés de payer une nourrice, voire de prendre des rtt. . Je suis donc pour un accueil restreint dans l'école.Voila, je pense que je vais ma faire allumer, mais ce n'est pas grave, j'ai l'habitude de l'être.Amicalement vôtre