Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Quelle heure ?

 

Recherche

Soutiens

Le statut de directeur d'école dans les projets présidentiels de 2012

 

Certains candidats ou partis évoquent le statut de l'école et de son directeur.

Qu'en disent-ils ?

 

Marine Le Pen
UMP
UMP & PS

Philippe Poutou 

 

La synthèse et les résultats de la consultation IFOP - GDID sont disponibles sur le site de l'Ifop à l'adresse suivante (cliquer sur le panneau ci-dessous) :

 

 

  Inscrivez-vous sans tarder à la "newsletter" des "directeurs en lutte"pour recevoir les dernières infos. 

Il suffit d'entrer votre adresse mail dans le cadre de gauche.

10 septembre 2007 1 10 /09 /septembre /2007 08:56

« Il nous faut peut-être faire une forme d’aggiornamento sur la manière de nous poser dans le débat éducatif », a déclaré Philippe Meirieu lors du congrès du SNUipp-FSU.

 

L’aggiornamento prôné par l’ancien directeur de l’IUFM de Lyon devrait passer par une « révision » du discours sur le « niveau » des élèves.

 

Selon lui, les récents travaux de Daniel Manesse et Danièle Cogis montrent, par exemple, que le niveau en orthographe des élèves comme des adultes baisse depuis une vingtaine d’années. « Notre rapport à la norme grammaticale baisse », résume-t-il. Cependant, cette baisse n’est pas univoque.

 

Philippe Meirieu souligne aussi que le niveau culturel augmente. Le chercheur estime que ce n’est pas tant le niveau des élèves qui baisse que leur niveau d’attention : « Ils ne tiennent pas en classe ! Nous avons des élèves dont la capacité d’attention est diminuée de moitié par rapport à celle d’il y a 50 ans […]. Ce n’est pas à cause de mai 1968, mais parce qu’ils sont fatigués, qu’ils reçoivent une multitude de stimuli et une surcharge d’informations », explique-t-il.

 

 

Ceci dit,  Philippe Meirieu, grand pape du « pédagogisme », tête pensante du SNUipp en la matière, ne s’exonère en rien des erreurs d’analyse qu’il a pu faire et des dégâts commis au nom de ses thèses auprès de générations d’élèves.

 

Dommage qu'il lui ait fallu tant d'années pour admettre ce que nombre d’enseignants dénoncent depuis si longtemps. Mieux vaut tard que jamais… D’ailleurs, le « Grand Homme » continue d’avoir son heure de gloire puisque l’on vient d’inaugurer, ce samedi 8 septembre, la première école Philippe Meirieu à Plougoumelen, une commune de 2400 habitants, située dans le Morbihan, entre Vannes et Lorient.

 

 

                                                  

On se met, du coup, à rêver à l’aggiornamento que pourraient faire le SE-Unsa et le SNUipp sur la manière de considérer la fonction de directeur. On rêve d’entendre Gilles Moindrot et Luc Bérille, lors de leurs congrès, annoncer une « révision » de l’immobilisme dont ils font preuve sur ce sujet…

 

                                                     Retour à la page d'accueil

Partager cet article

Repost 0
Published by Les directeurs en lutte - dans Analyses
commenter cet article

commentaires

ecole-prevert2 11/09/2007 16:49

Cher collègue, toi tu rêves mais pas "eux". Ils n'attendent qu'une chose : que tous les directeurs soient bien endormis pour faire leur petite tambouille entre eux. D'ailleurs, ont-ils besoin d'attendre qu'ils s'endorment ? Beaucoup dorment profondément quand on parle de nos conditions de travail.
Quelques-uns, ici et au gidd, essaient bien de les réveiller, mais que c'est dur !
Jean-Marc (dirlo bien réveillé mais par un cauchemar...)

VALMORI Patrick 11/09/2007 14:23

"J'ai rêvé que...".
Pour reprendre le titre de l'article... je dirais que j'ai fait un rêve moi aussi... j'ai rêvé qu'on virait tous ces gens qui sévissent à la tête des syndicats et qu'une fois ce ménage terminé, on obtenait rapidement un statut.
Mais ça n'est qu'un rêve...

Karine Mory 10/09/2007 09:22

Voici un court extrait d'une lecture que je vous conseille :
"...Ce qui m’agace (on aura déjà perçu dans mon propos un léger agacement) chez Philippe Meirieu, c’est de voir qu’un homme, qui a fait sa carrière et à n’en pas douter sa fortune (du moins pour un ancien instituteur) dans les sphères les plus hautes du pouvoir éducatif, non seulement n’assume aucune responsabilité dans les erreurs qu’il a commises ou incité à commettre, mais évoque les problèmes de l’école comme s’il n’avait jamais été pour rien dans toutes ces affaires. Le comble est atteint quand on le voit affirmer dans le même « bloc-notes », qu’il n’est pour rien dans « les absurdités des programmes » et qu’il ne se sent « nullement impliqué dans la jargonisation du vocabulaire scolaire français » et enfin, cerise sur le gâteau, quand il dénonce les « apparatchiks du ministère ». On est tenté de se pincer. Qu’a-t-il été d’autre, dix années durant que le gourou et le chef de ces « apparatchiks ». Alzheimer précoce ou Docteur Philippe et Mister Meirieu ?Philippe Meirieu incarne de façon quasi parfaite le mal qu’ont fait à l’école les sciences de l’éducation, en particulier depuis leur sanctuaire, les IUFM. Claude Allègre s’est toujours moqué, non sans humour et pertinence, des sciences de l’éducation et de leur jargon. Il aimait à rappeler que le ballon des cours de gym. est, dans cet idiome, le « référentiel bondissant ». Il est donc stupéfiant que, d’abord comme conseiller spécial de Lionel Jospin, puis comme ministre, il ait donné à Philippe Meirieu la place qui fut longtemps la sienne.« Orthographe, à qui la faute ? » L’astuce est un peu faiblarde (dans le titre du livre, le h est amovible), mais la réponse est claire. Pour une bonne part, la faute incombe au type d' enseignants et de formateurs qu’incarnent les « auteures » (on peut leur faire ce petit plaisir féministe), aux IUFM, puisque c’est l’invention de Meirieu et que c’est là qu’on a formé les maîtres, aux horaires et aux programmes, mais ces gens-là ou leurs séides ont eu, des années durant, la haute main sur tous ces domaines qui portent encore leur marque..Au fait, devinez qui dirige chez ESF, éditeur du livre en cause, la collection « Pédagogie » ? Je vois que vous avez déjà deviné, ce n’était pas difficile : Philippe Meirieu bien sûr...".