Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Quelle heure ?

 

Recherche

Soutiens

Le statut de directeur d'école dans les projets présidentiels de 2012

 

Certains candidats ou partis évoquent le statut de l'école et de son directeur.

Qu'en disent-ils ?

 

Marine Le Pen
UMP
UMP & PS

Philippe Poutou 

 

La synthèse et les résultats de la consultation IFOP - GDID sont disponibles sur le site de l'Ifop à l'adresse suivante (cliquer sur le panneau ci-dessous) :

 

 

  Inscrivez-vous sans tarder à la "newsletter" des "directeurs en lutte"pour recevoir les dernières infos. 

Il suffit d'entrer votre adresse mail dans le cadre de gauche.

7 septembre 2007 5 07 /09 /septembre /2007 08:52

Suite à la publication du rapport du HCE sur l'école primaire, le SNUipp a immédiatement "réagi" et réclamé d'être reçu par le ministre de l'Education nationale. Sitôt demandé, sitôt accepté. Le SNUipp allait jouer les gros bras et venger l'honneur bafoué des enseignants mis à mal dans le fameux rapport...

Une délégation de la FSU a été reçue le jeudi 6 septembre par le ministre. Au cours de cette audience, tous les sujets ont été abordés. Aucune réponse n'a été fournie. Et surtout pas concernant le dossier de la direction d'école.

 

Compte rendu de cette réunion

Composition de la délégation FSU : Gérard Aschieri, Gilles Moindrot (Snuipp), Fredérique Rollet (Snes), Arlette Lemaire (Snasub), Jean Lafontan (Snep), Jean Fabbri (Snesup), Jean-Claude Duchamp (Snuep)

Le Ministre de l’Education Nationale a introduit la réunion. Il a fait part de sa « volonté de respecter les personnels, de les considérer, de les revaloriser, de mieux accompagner et de trouver, au delà des désaccords, des ambitions partagées ». Il a annoncé la mise en chantier d’un livre blanc à échéance d’octobre sur le métier d’enseignant. Il procèdera la semaine prochaine à des annonces précises (particulièrement sur le décret de 1950) après avoir rencontré l’ensemble des syndicats.

La FSU a affirmé la nécessité d’un véritable dialogue qui ne se limite pas à des consultations et ensuite à des décisions unilatérales.

Elle a demandé notamment :
- de prendre des mesures qui rétablissent la confiance des personnels et des parents : rétablissement dès la rentrée des moyens supprimés et la création des postes nécessaires (premier degré, assistants sociaux, personnels administratifs ...), abrogation des décrets de 50, annulation des sanctions prononcées à l’encontre des directeurs d’école, méthodes.
- d’ouvrir des discussions sur des dossiers comme l’intégration des IUFM, la précarité et les ZEP, ...
- d’entendre nos positions sur des sujets source de conflits : carte scolaire, service minimum...

Si au final tous ces sujets ont été abordés, le Ministre ne s’est engagé concrètement sur quasiment rien et il est apparu très vite que la question des moyens et des postes ne recevrait pas de réponse positive :
- rentrée scolaire : aucun moyen supplémentaire n’est envisagé.
- décret de 50 dans le second degré : une annonce sera faite la semaine prochaine qui annulera une partie du dispositif mais conservera certains points du décret.
- Apprentissage : le Ministre a rappelé que pour lui la scolarité obligatoire allait jusqu’à 16 ans et qu’il considérait que l’Education Nationale devait l’assumer et qu’il était hostile à l’apprentissage à 14 ans.
- reconnaissance professionnelle : le Ministre s’est démarqué de la polémique sur la lecture et a affirmé qu’il n’imposerait pas de méthodes. Il a dit qu’il ferait sur ces questions des déclarations apaisantes.
- Direction d’école : pas de réponses sur les sanctions, possibilité éventuelle de rouvrir le dossier Direction.
- EVS : l’aide aux enfants en situation de handicap ne sera pas diminuée. Le Ministre renvoie les décisions sur ce dossier qui dépend de décisions interministérielles à la fin juin…
- Service minimum : le Ministre a confirmé que l’Education Nationale était concerné en affirmant que le droit de grève des enseignants ne serait pas mis en cause, qu’il pensait que dans de nombreuses municipalités, un accueil était organisé et qu’il mènerait une étude juridique poussée.
- Carte scolaire : le but, pour lui est d’améliorer la mixité scolaire en utilisant des critères objectifs. Ceux-ci n’ont pas été détaillés : par exemple comment se mettrait en place l’assouplissement de la carte scolaire qui toucherait environ 20% des élèves dès la rentrée ?
- ZEP : le Ministre s’est voulu rassurant en affirmant qu’il ne souhaitait pas remettre en cause ce qui marche mais en développant les initiatives partant de « L’établissement ».

 

Bilan de cette entrevue : RIEN, rien de chez rien...

 

Retour à la page d'accueil

Partager cet article

Repost 0
Published by Les directeurs en lutte - dans Position des syndicats
commenter cet article

commentaires

ecole h boucher gruchet le valasse 07/09/2007 23:25

ce n'est certainement pas le moment de faire de l'anti syndicalisme primaire

VALMORI Patrick 07/09/2007 23:16

Tu sais Philippe, pouvait-on raisonnablement s'attendre à des miracles avec le SNUipp ? C'est de l'agitation, rien d'autre. De la gesticulation, c'est tout. Je ne sais même pas s'ils y croient eux-mêmes ou s'ils sont aveuglés par leur inefficacité. J'espère que les collègues comprendront qu'il ne faut pas leur faire confiance aux élections professionnelles l'an prochain. Le problème c'est que les gouvernements, de tous bords, encouragent cette faiblesse en feignant de les croire puissants. Et ça marche. Le renversement ne peut venir que de nous. Mais faudrait qu'on se remue un peu plus...

philippe.lamblin 07/09/2007 19:10

Direction d’école : pas de réponses sur les sanctions, possibilité éventuelle de rouvrir le dossier Direction.
possibilité ... c'est déjà pas encourageant
possibilité éventuelle, alors là c'est carrément déconcertant, décevant, écoeurant.... !!!
les années passent, rien ne change
si, pardon, ... la charge de travail et les emm... ennuis !!!!