Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Quelle heure ?

 

Recherche

Soutiens

Le statut de directeur d'école dans les projets présidentiels de 2012

 

Certains candidats ou partis évoquent le statut de l'école et de son directeur.

Qu'en disent-ils ?

 

Marine Le Pen
UMP
UMP & PS

Philippe Poutou 

 

La synthèse et les résultats de la consultation IFOP - GDID sont disponibles sur le site de l'Ifop à l'adresse suivante (cliquer sur le panneau ci-dessous) :

 

 

  Inscrivez-vous sans tarder à la "newsletter" des "directeurs en lutte"pour recevoir les dernières infos. 

Il suffit d'entrer votre adresse mail dans le cadre de gauche.

11 avril 2007 3 11 /04 /avril /2007 14:07

Notre correspondant de la "Pravda des directeurs" revient sur la réunion du Politburo du SE-Unsa qui s'est tenue fin mars dans sa datcha de La Rochelle.

 

"Dans une allégresse unanimement partagée et la joie de construire des lendemains qui chantent pour les camarades chargés de direction, le Soviet Suprême du SE-Unsa a été démocratiquement réélu par 98,59 % des voix, confirmant la confiance absolue que nous avons tous dans la voie dessinée infailliblement par son chef bien-aimé, Luc Bérillovski.

 

Dans l'organe officiel du SE-Unsa, nous avions eu droit à cette bonne nouvelle :

"Le congrès national du SE-UNSA s'est déroulé à La Rochelle, du 27 au 29 mars. La liste conduite par Luc Bérille, secrétaire général sortant, a été réélue mercredi, avec 98,59% des voix et 1,41% d'absention. Parmi les neuf secrétaires nationaux, trois entament leur premier mandat.

Le congrès a permis au Syndicat de faire le bilan de son activité, de dégager des perspectives, d'affirmer ses orientations. Ce congrès aura été celui de l'engagement pour changer l'École, celui de la clarté de l'orientation syndicale réformiste et d'une alternative aux autres organisations syndicales".

 

 

La tenue du congrès, tous les trois ans, est toujours l'occasion de dresser le bilan des actions engagées, des luttes conduites sur le terrain, des avancées obtenues et des échecs éventuels.

98,59% des voix pour et 1,41% d'absention ! Cela signifie 0 voix contre ! Aucune contestation, aucun opposant, aucun vote contraire...  Depuis la fin de l'ex-URSS, on appelle cela un score albanais !

 

Où donc est passé l'esprit critique cher aux enseignants ? Imagine-t-on, en 2007, en France, une organisation sans opposition ? Du jamais vu !  Dans la pratique, l'équilibre institutionnel qui régit un syndicat ou un parti politique, est assuré par une majorité de gestion et une opposition qui joue le jeu de sentinelle vigilante.

Chacun sait bien que la démocratie ne peut exister sans opposition. Or, la démocratie est indispensable dans toute organisation, qu'elle soit syndicale ou politique. C'est la légimité de ne pas penser pareil, c'est l'organisation du débat permanent, c'est le refus des décisions occultes, c'est le respect de la critique de la minorité...

  

Quel est donc ce bilan exceptionnel dont pouvait se prévaloir la précédente équipe dirigeante pour bénéficier d'un tel consensus à l'issue de ce congrès ?

 

     - la mise en échec du gouvernement sur l'expérimentation des EPEP ? Le décret a été publié.

     - l'impossibilité pour le ministre de réformer les programmes ? Gilles de Robien a publié les textes sur la lecture, le calcul, la grammaire, le vocabulaire, les leçons de mots...

     - la réduction des suppression de postes ? Les prévisions ministérielles sont devenues effectives.

     - l'annulation des sanctions financières à l'encontre des directeurs ? Des centaines de collègues ont été victimes de retenues de salaire pour absence de service fait.

     - une recrudescence soudaine d'adhésions nouvelles ? Le SE-Unsa subit une inexorable baisse de ses effectifs.

 

Dans ces conditions, comment analyser l'engouement des votants pour l'équipe dirigeante du SE-Unsa ?

 

Il faut revenir quelques mois en arrière... Mai 2006 : le SE-Unsa, seul syndicat à signer le protocole et à emporter le pactole !

Rappelez-vous les formidables "avancées à engranger" : les décharges assurées par des stages filés pour les écoles de 4 classes, les EVS dont le contrat s'arrêtera dans 2 mois, le vade-mecum tant attendu, les 51 centimes d'euro par jour...

Et ce n'est pas tout : Avec effet rétroactif au 1er janvier 2007, le doublement de l'augmentation de l'ISS, soit 1 euro par jour... (les médecins généralistes ont fait mieux).

 

Les voilà donc ces conquêtes syndicales qui font passer par pertes et profits les quelques déboires mentionnés ci-avant.

 

Les supporters de l'OM ou du PSG le savent bien : on ne change pas une équipe qui gagne ! 

 

"Gloire à toi, Petit Père des camarades chargés de direction ! Continue de nous montrer le chemin de la Vérité !"

 Retour

Partager cet article

Repost 0
Published by Les directeurs en lutte - dans Position des syndicats
commenter cet article

commentaires

Pierrot 17/04/2007 12:52

S@lut Gérard,
Tu poses beaucoup de questions, mais tu éludes les miennes.
Je ne cautionne pas l’anti-syndicalisme et tu fais un contre-sens (volontaire ?) en assimilant des critiques, même si elles sont virulentes, avec la négation de l’importance d’un dialogue social organisé.
En critiquant le système, nous acceptons ce système, nous agissons à l’intérieur de ce système que nous voulons voir bouger, le voir devenir efficace…
Là est notre crime de lèse Majesté… J’assume ! et je ne vois pas d’autres solutions.


Car, qu’est-ce que le SE ?
C’est le résultat de l’impossibilité à faire vivre la contradiction, à accepter la Démocratie à l’intérieur d’un grand syndicat qui avait pour sigle le SNI.
En ce sens, le score du bureau du SE n’est pas surprenant, puisque de scission en scission, l élimine la contradiction, on reste entre gens de bonne compagnie… C’est sûr que le GDiD fait un peu désordre dans ce club somme toute très fermé.

Que les membres du SE se réjouissent, quoi de plus normal, mais il faudrait être devenu un sacré troupeau de moutons si la très grande majorité des enseignants, qui ne sont pas au SE, avait le même lyrisme.
Tu m’expliqueras, j’espère, en quoi le GDiD est « ultra-corporatiste » ?
(anti, ultra, tu aimes biens les extrêmes.)
Pourquoi l’association des Psyscos qui réclame avec le SE un statut ne l’est pas ?
Pourquoi l’association des Conseillers Pédagogiques qui réclame un statut avec le SE, ne l’est pas ?
Tu caricatures et tu t’offusques quand le SE l’est.

S@lut Diabolicus,
Je vais reprendre l’image du mouton, je n’en vois pas d’autres… car pour considérer comme des avancées le fait que
-des stages filés quart-décharge des dirlos jusqu’à 8 classes (ce qui est un recul pour ces derniers).
-que des EVS (après la mobilisation autour du CPE), viennent soulager le dirlo de certaines tâches (ahurissant !), et tu me dis qu’il n’est pas certain de les conserver ?
-360 €/an
et tu oublies le Vade-mecum, bizarrement toujours pas sorti…

Tu crois vraiment que, si on avait dit que l’on se mobilisait pour cela, on aurait fait 7 ANS DE GRÈVE ADMINISTRATIVE ?

En signant SEUL le protocole, le SE ne s’est positionné que dans le jeu, la stratégie, syndicale, et tu viendrais me faire un cours sur la Démocratie ou l’anti-syndicalisme ?
-Le Se avait promis une suite des actions, où sont-elles ?

La solution serait de prendre la carte en remerciant notre-bon-maître ?

diabolicus 16/04/2007 19:52

- 1/4 décharge pour mes 4 classes
- une EVS depuis septembre
- 15€/mois + 15€/mois soit 360€/an 
Oui, le SE a eu raison de signer le protocole et ceux qui hurlent le plus sont ceux que l'on ne voyait pas bloquer malheureusement les documents avec nous, alors certes si depuis 7 ans, nous avions été plus nombreux... vieille regaine contredite par les faits (dans mon département 10% de collègues, dont moi, bloquaient l'enquête 19)
Par contre je suis inquiet sur l'avenir à partir de la rentrée sans EVS car nous n'avons aucune info sur un éventuel renouvellement que j'espère... ou je repars en grève...

Patrick LOUET 16/04/2007 11:57

Le GDID est une assoc de dirlos.. Qu'ils parlent des dirlos semble la moindre des choses.. Il y a des forums de remplaçants, de T1 de T2,
Dire que les dirlos du GDID ont une vision corporatiste sans qu'ils voient l'Ecole dans son ensemble est un peu court.. C'est au contraire parce qu'ils voient l'ensemble qu'ils luttent. Risque des EPEP, Base école, PPMS, coopérative et problèmes posés et j'en passe, ce n'est pas une vision réduite de l'école.. Bien au contraire.
Ils pensent simplement que l'Ecole sera défendue contre les multiples attaques dont elle est l'objet, si le dirlo (qu'on le veuille ou non c'est déjà lui l'interface centrale dans une école ) a les moyens de le faire. D'où le statut demandé, qui, si tu as pris le soin de le lire, est tout, sauf corporatiste.
Quand aux syndicats, je n'ai rien de "primaire" envers eux.. J'ai juste une "légère" baisse de confiance liée à quelques "ennuis" vécus ces derniers remps sur des sujets où j'ai lutté sur leurs mots d'ordre.. retraites, 7 ans de grève adminitrative, Refus du PPMS,  pouvoir d'achat et j'en passe que l'on peut développer si on veut et où j'ai vraiment l'impression que l'on s'est fait massacré.
Que les temps ne soient pas faciles pour la lutte.. d'accord.. Mais ce n'est pas une raison pour sugner n'importe quoi car çà hypothèque toute lutte postérieure.
Les signatures sur les protocoles des retraites vont peser lourd en 2008 quand il faudra signer pire.
CHE

Gérard 16/04/2007 10:46

@ Pierrot
Je ne suis pas là pour défendre le SE-Unsa. Tu ne peux pas dir qu'ils n'écoutent pas les dirlos. Il y a des directeurs et des directrices syndiqués. Ce serait leur faire injure de penser qu'ils jouent contre leur camp. Simplement, ils ont une vision globale de l'enseignement primaire au contraire du GDID qui est ultra corporatiste et qui n'existe que pour ça.
C'est toute la différence Pierrot.
Alors qui est dans le vrai ? Même si je ne suis pas d'accord à 100 % avec les syndicats, je préfère leur faire confiance. Ils représentent une force indispensable. Ce que n'est pas ton association dans laquelle on trouve quand même beaucoup d'anti syndicalistes forcenés. Ils ont été cités par un collègue un peu avant... Comment pourrais-tu le nier ? Est-ce que tu les cautionnes ?

Pierrot 16/04/2007 08:50

S@lut Gérard,

Pour le moment c'est au SE qu'ils réclament justice.

Le GDiD qui fait peur... Pourquoi?

Comment, sincèrement, qualifier d'"avancées" le contenu du protocole? Où puises-tu ton imagination pour envisager des avancées supplémentaires si le SNUipp avait signé?

Dans toutes les enquêtes réalisées, syndicales, associative, mutualiste, gouvernementale, il ressort un besoin de reconnaissance.
Cette reconnaissance que syndicats majoritaires et gouvernement nous refuse, et que le protocole balaie.

Gérard, tu devrais relire l'histoire syndicale en France. Ou analyser, avec un peu de recul les dernières luttes dans l'EN (les retraites, très récemment dans le 2° le temps de travail des profs...) et tu verras que les syndicats ne se nourrissent que de leurs divisions, et pour cacher leur faiblesses sur le fond, s'inventent des adversaires pour justifier leur repli dans leur forteresse.

En attendant que les dirlos demandent justice au GDiD, ne crois-tu pas, qu'il serait profondément honnête de les écouter et de voir avec eux quelle table de revendications, quelles actions?
(Comment ignorer l'enquête IFOP, et celle de la MGEN?)



Le GDiD n\\\'est que le résultat de la désertion des syndicats sur le sujet de la direction d\\\'école


Pierrot-un dirlo qui n\\\'a pas perdu toute confiance envers les syndicats mais qui a compris qu\\\'il fallait établir un rapport de force pour se faire entendre (ce qui est, je te l\\\'accorde, un comble)

Gérard 15/04/2007 23:21

@ Pierrot
Tu ne crois pas qu'il ya belle lurette que ton GDID a jeté le bébé avec l'eau du bain ?
Vous avez réussi à caaser la dynamique syndicale qui avait commencé à s'enclencher en mai 2006 lors des négociations sur le protocole.
A force de hurler, vous avez fait peur au SNUipp qui était sur le point de signer avec le SE-Unsa et qui a fui au dernier moment.
Imaginez les avancées supplémentaires qui auraient découlé de la signature du protocole si 2 syndicats avaient signé.
Vous (GDID) portez, sans vous en rendre compte, une très lourde responsabilité dans l'affaire. En fait lorsque vous reprochez au SE-Unsa des avancées trop minces, c'est à vous qu'en revient la responsabilité. Vous avez commis une grave erreur d'appréciation. Un jour les directeurs vous en réclameront justice.
Gérard - un directeur qui croit aux syndicats et veut leur faire confiance.

Pierrot 15/04/2007 10:52

Non, Diabolicus, la Démocratie (avec un D majuscule, Diantre) ne se résume pas à l\\\'organisation d\\\'une élection, sinon l\\\'Irak (par exemple) serait une Démocratie.
Ces résultats ne sont que l\\\'aboutissement d\\\'une procédure interne (et en cela, oui, elle ne regarde que les syndiqués du SE) prévue à cet effet.
La seule conclusion que l\\\'on peut en tirer, c\\\'est qu\\\'elle est efficace, mais ne permet pas de donner des leçons sur l\\\'exercice de la Démocratie.

Celui-ci suppose le Débat (toujours ce D majuscule), l\\\'expression du contre-pouvoir. Vous en êtes loin:
-Syndiquez-vous ou fermez votre gueule... Mais une fois syndiqué, on est muselé:
-Combien de fois a-t-on entendu dire:
\\\"je démissionne pour recouvrer ma liberté de parole\\\".
- Et le SE est bien le résultat d\\\'une scission, preuve que quand on n’est pas d’accord on dégage, pas de possibilité de faire bouger de l’intérieur (c’est ce qui explique les 13 syndicats dans l’EN…)

-Je ne vois pas en quoi critiquer le fonctionnement du Parlement c’est être anti-parlementaire, je ne vois pas en quoi critiquer le fonctionnement des syndicats est anti-syndical. Ce n’est que l’exercice naturel de notre citoyenneté.
Il ne manquerait plus que l’on accepte sans broncher la signature d’un protocole, qui a mis fin a toute action en faveur des dirlos, et a permis d’en sanctionner certains. Signature oui, mais par un seul syndicat ne représentant qu’une infime partie des enseignants.
De quel côté est la Démocratie?

Reste le ton de la critique… Là encore, le pamphlet, la caricature font partie des outils Démocratiques. Il est sain d’être contesté et je suis persuadé que l’on ne récolte que ce que l’on a semé.

C’est en privilégiant le fonctionnement sur les idées (c’est en cela que vous êtes devenus des « boutiquiers ») que vous vous exposez à ce genre de critiques

Il faut changer l’eau du bain, elle est trouble et sale.
En continuant à y faire baigner bébé, vous le tuez lentement certes, mais sûrement.





Diabolicus 14/04/2007 20:42

Ce score a des élections, a un nom, cela s'appelle la Démocratie. Ne vous en déplaise collègues non syndiqués et/ou collègues syndiqués à un autre syndicat, à moins de faire la preuve d'une fraude électorale, ce résultat représente l'opinion des syndiqués du SE, auquel j'appartiens, opinion que je partage, même si oui je suis directeur d'école comme vous, et seulment directeur d'école sans décharge syndicale...
Attention après l'antiparlementarisme, l'antisyndicalisme fait le lit de l'extrémisme que ni vous ni moi ne souhaitons voir arriver, on peut avoir des idées différentes sur la direction, sur la signature du protocole... mais ne jetons pas le bébé avec l'eau du bain, respectons les idées des uns et des autres, cet article n'en prend malheureusement pas le chemin et je le regrette.

patrick LOUET 12/04/2007 18:58

à M Pérez
"plutôt dois-je dire hypocrite, lâche et incohérent personnage qui n'a ni le courage de signer ses articles, ni l'honnêteté intellectuelle de reconnaître les avancées conquises par le seul syndicat enseignant capable de s'assoir à la table des négociations et de lutter pour tous les collègues syndiqués ou non!"
Il ne faut peur être pas exagérer.. Que votre syndicat ait engrangé des avancées.. peut être, mais en ce qui concerne les dirlos , il faudrait tout de même accepter qu'il s'est fait roulé dans la farine (c'est ce que je préfère croire)
PE2 déchargeant de dirlo ce qui rajoute de fait une fonction de "formateur" aux différentes casquettes et pas mal de boulot
Décharge sur 30 semaines et non 36 pour solde de tout compte
Mieux encore.. dans certains coins, pour placer tous les PE2, PERTE de 6 journées de décharge pour ceux qui bénéficiaient jusqu'àlors d'un quart de décharge
15 € de plus pour solde de tout compte pour dédommager les dizaines d'heures sup qui s'amoncellent du fait des nouvelles obligations (équipes éducatives, équipes de suivis, PPMS etc..)
Pour 7 ans de grève soutenue par le syndicat, cela fait du 2 euros de "victoire par an. Un rêve!
Il ne fallait pas signer cet accord. Il valait mieux changer d'action sans rien obtenir. C'était triste mais on conservait la tête haute et surtout un contencieux non réglé qui permettait de relancer des actions. Aujourd'hui.. C'est signé donc Taisez vous!
Vous vous êtes fait avoir et c'est normal que l'on soit mécontent. Randonneur et Surfer se défendront tous seuls.. Mais avouez sur le fond.. ils n'ont pas tort.
Cordialement CHE
 

georges 12/04/2007 18:14

Bonjour Sylvain !Je laisse à Surfer le soin éventuellement de te répondre ; je ne parle pour ma part qu'en mon nom propre, celui d'un "mec" ainsi que tu as la délicatesse de le souligner. "Baver" ? quel vilain mot ! je ne te le retournerai pas pour ma part et pourtant le mépris, l'ignorance  dont certains font preuve (peut-être parmi tes rangs !) à l'égard des directeurs d'école relèveraient de ce type de pratique ! Quant à "se retrousser les manches", l'association le GDID n'a pas attendu ton injonction pour le faire et continuera probablement son bonhomme de chemin ; peut-être pas selon ton désir ("nous aider sur le terrain") mais pour la revendication juste et légitime d'un statut non-hiérarchique pour les directeurs d'école, vocable qui ne fait probablement pas partie de ton langage...À titre d'information, je te rappelle que le GDID a dans les derniers mois et à plusieurs reprises "tendu la main" aux organisations syndicales qui ont préféré lever le nez au ciel !Un seul voeu pour terminer (et sans rancune aucune) : qu'un jour advienne où des changements de mentalité se feront et où se qui semble aujourd'hui une aberration apparaîtra comme une évidence.Cordialement.

Sylvain Ray 12/04/2007 17:54

Voilà maintenant les mecs du GDID qui se défoulent sur leur forum. Au hasard cet après-midi :
le dénommé Surfer qui se lâche
"Pauvre "Chargé de direction ou collègue comme les Zots !" Nous sommes sauvés ! L'uni­on au niveau départementale des Sssssss ne serait-elle que pure couillonnade ? 1,41 % qui pense autrement , lobotomie générale ! Avec des amis comme ça , nous n'avons plus besoin d'ennemis !
Quand le Se s'est-il préoccupé de l'avis majoritaire ?"
 
A Randonneur d'en rajouter une louche :




l'immobilisme des syndicats majoritaires





Tiens, je pensais naïvement que le SEtruc était un syndicat majoritaire !





Citation:


gréviculteur





Alors là, chapeau ! Un mot nouveau dans le dictionnaire ! Il est qu'en France "la gréviculture manque de bras"...À communiquer à Alain Rey (non pas celui du GDID, celui des dictionnaires "Robert", soit dit sans faire de publicité !)





Citation:


le principe d'une alerte sociale obligeant l'État Employeur à engager des discussions dès le dépôt d'un préavis de grève





"Obliger l'État- Employeur", qu'ils sont forts les traîtres du p...o...o...o...e !
Avec eux, ce serait mieux, sans doute. Au lieu de baver sur leur forum, qu'ils se retroussent les manches et viennent nous aider sur le terrain. En seraient-ils capables ?
Sylvain, un vrai syndicaliste.

Antoine B. 60 12/04/2007 14:29

Qu'est-ce qu'il nous raconte le secrétaire "jeunes enseignants" ? Il vous accuse de "délation collabo". Rien que ça !
J'ai pris la peine de vérifier les chiffres que vous relatez dans votre article tant ça me semblait ENORME.
En fait vous avez fait un copié/collé de ce qui figure sur le site du SE-Unsa. Le paragraphe est recopié au mot près.
Où est la délation ? Qu'il aille jeter un coup d'oeil, le zélé secrétaire "jeunes enseignants".
Voici le lien : http://www.se-unsa.org/page_cadres.php?id=39
Il confond "délation" et "censure". Toute analyse est la bienvenue sauf celles qui ne sont pas conformes à la pensée de ce monsieur...

Yves Guttay 12/04/2007 13:52

S'ils réagissent comme ça, c'est que l'article a fait tilt !
Notre secrétaire "jeunes enseignants" a le sang chaud ! Il ne manque pas d'air lorsqu'il évoque les "avancées conquises par le seul syndicat enseignant capable de s'assoir à la table des négociations et de lutter pour tous les collègues syndiqués ou non!". Ne sait-il pas que c'est l'essence même de travailler pour le bien de tous. Sinon, combien bénéficieraient de ces "avancées conquises" ?
Lui, on peut dire qu'il ne déborde pas d'ironie. Il a encore beaucoup à apprendre. Visiblement, ça ne le gêne pas de voir un congrès plébisciter à ce point une équipe sortante ! Non, ça ne le choque pas ! Et ça ne semble pas lui poser problème de voir un syndicat désavoué par 93 % de la profession et insister lourdement sur les "avancées conquises" qui sont la risée, non seulement, des mêmes 93 % mais aussi et surtout des autres organisations syndicales ! N'a-t-il pas vu à quel point la signature du SE-Unsa a été perçue comme une trahison ? Ne lit-il pas la presse syndicale autre que la sienne ?
Qu'il cesse de nous faire la leçon ! Ses propos sont une insulte à l'ensemble des directeurs !
Continuez, chers collègues, à animer ce blog ! Nous sommes tellement nombreux à partager ce que vous écrivez.

frédéricPerez 12/04/2007 13:33

bonjour "vengeur masqué" !
ou plutôt dois-je dire hypocrite, lâche et incohérent personnage qui n'a ni le courage de signer ses articles, ni l'honnêteté intellectuelle de reconnaître les avancées conquises par le seul syndicat enseignant capable de s'assoir à la table des négociations et de lutter pour tous les collègues syndiqués ou non!
tu parles de démocratie et avec ta pseudo ironie incendies le SE-Unsa, mais tes méthodes de communication rappellent les tristes heures de la délation collabo, alors ferme-la ou syndique-toi sois élu du personnel et bouge-toi pour les autres!
à bon entendeur salut!
Frédéric Perez, secrétaire "jeunes enseignants" d'un syndicat que tu méprises!

Martine Bovet 12/04/2007 11:01

C'est bien la France, ça !
Imaginez un parti politique qui fasse un tel score en interne. On aurait tout de suite rires et sourires en coin pour nous dire combien ce parti est antidémocratique, j'en passe et des meilleures.
Ici, c'est un syndicat. Et tout semble normal. On en tire même gloire et fierté. Pensez donc, la belle unanimité. On est tous dans le même combat. On est camarades. On a bien travaillé. On va continuer à vous aider...
Je suis écoeurée. D'autant plus que ça se passe chez des enseignants. Des intellectuels dont un des objectifs est de rendre l'esprit critique. Faites ce que je dis...
Je remercie les auteurs de ce site de nous ouvrir les yeux sur tous ces dysfonctionnements qui passent trop souvent inaperçus.

Laurent 12/04/2007 10:47

J'aime bien votre expression "petit père des camarades chargés de direction".
Jadis, on parlait, en URSS, du "petit père des peuples" pour qualifier Staline.
Continuez à nous faire sourire de nos problèmes. Bonne journée, CAMARADES SYNDIQUES...

Albert Pierron 12/04/2007 10:24

GENIAL !!!

Jean-Marie Arthuis 12/04/2007 10:16

D'abord, j'ai cru à un deuxième poisson d'avril en lisant le score "albanais" du vote du congrès.
Ensuite, j'ai pensé que je lisais les résultats d'élections d'une république bananière.
Eh non ! ça se passe chez nous, au XXIème siècle, dans un syndicat enseignant...
Comment peut-on les prendre au sérieux après une telle farce ?

Lucie M 11/04/2007 21:57

Je ne veux voir qu'une tête, la mienne. C'est pas ce qu'on vous a appris à l'armée, les gars ? Alors au se-unsa on l'applique. Mais c'est partout pareil.

Jacques Douheyn 11/04/2007 21:47

Et on s'étonne que ces syndicats perdent des adhérents année après année ? Aucune démocratie, aucune écoute, pas de débat contradictoire, pas de discussion sur la ligne de conduite de la direction...

Julie R. 11/04/2007 19:56

Vous l'écrivez sur un ton humoristique mais, plus sérieusement, c'est un signe de démocratie bien vivante, n'est-ce pas...

Martial Tourey 11/04/2007 18:59

En sorte, une vraie élection de maréchal pour Luc Bérillovski...