Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Quelle heure ?

 

Recherche

Soutiens

Le statut de directeur d'école dans les projets présidentiels de 2012

 

Certains candidats ou partis évoquent le statut de l'école et de son directeur.

Qu'en disent-ils ?

 

Marine Le Pen
UMP
UMP & PS

Philippe Poutou 

 

La synthèse et les résultats de la consultation IFOP - GDID sont disponibles sur le site de l'Ifop à l'adresse suivante (cliquer sur le panneau ci-dessous) :

 

 

  Inscrivez-vous sans tarder à la "newsletter" des "directeurs en lutte"pour recevoir les dernières infos. 

Il suffit d'entrer votre adresse mail dans le cadre de gauche.

30 mars 2007 5 30 /03 /mars /2007 22:51

Gilles de Robien accélère... Le temps lui est compté. Il le sait. Il passe la surmultipliée pour laisser une trace de son passage au ministère. Alors qu'il affirmait ne pas vouloir engager de nouvelles réformes, il multiplie les circulaires : calcul, grammaire, vocabulaire, EPEP, statut d'emploi...

Rien ne peut l'arrêter. Ni les avis défavorables du CSE, des partenaires sociaux, de l'association des maires de France. Il multiplie les textes comme d'autres avalent les kilomètres. Il ne semble pas ressentir la fatigue. L'impopularité le galvanise. Les difficultés le stimulent. Rien ni personne ne pourra le stopper dans son élan. Sauf le scrutin universel qui aura raison de lui...

   

Les syndicats s'inquiètent de la boulimie de réformes de ce ministre infatigable...

Après avoir estimé que les nouveaux programmes des cycles 2 et 3 présentés par Robien au CSE du 2 avril ne changeaient pas grand-chose, le Snuipp en fait une lecture plus critique.

En effet les projets de programmes introduisent les thèses du ministre, par exemple les leçons de grammaire et de vocabulaire, dans les programmes. Ainsi au cycle 3, les textes précisent que "l'acquisition du vocabulaire fait l'objet de séances spécifiques qui visent à donner aux élèves des outils d'analyse permettant de comprendre des mots nouveaux… (Les élèves) doivent avoir appris systématiquement du vocabulaire". Le calcul mental, la grammaire font l'objet de consignes et d'horaires spécifiques.

Communiqué du SNUipp-Fsu 

"Le ministère de l’Education Nationale a mis à l’ordre du jour du Conseil Supérieur de l’Education du 2 avril des modifications des programmes de l’école primaire. Celles-ci n’ont donné lieu à aucune consultation permettant de recueillir l’avis des enseignants ou de l’ensemble des chercheurs.

Sur plusieurs points, elles introduisent des conceptions passéistes des apprentissages, en contradiction avec les exigences actuelles d’une pédagogie et d’une école pour tous les élèves.

Avant son départ, le Ministre cherche en fait à confirmer dans les programmes, les circulaires déjà parues.

Le SNUipp interviendra avec force auprès du ministère pour que les programmes actuels ne soient pas modifiés.

Paris, le 29 mars 2007"

 

Autre façon de laisser sa marque... : Nommer un Monsieur vélo !

 

Il s'agit de "promouvoir l'utilisation du vélo dans différents champs disciplinaires" et de "sensibiliser les personnels et, en premier lieu les enseignants aux avantages de l'utilisation de ce mode de locomotion". Pour appliquer ces mesures urgentes et indispensables, le ministre vient de nommer un "conseiller pour le développement de la pratique du vélo en milieu scolaire".

 

Communiqué de presse du ministère 29/03/2007

 

Comme annoncé le 19 février 2007 à Marseille lors de la présentation de l'opération « A chacun son Tour », Gilles de Robien, ministre de l'Education nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, a nommé l'Inspecteur d'Académie Georges Ascione, conseiller pour le développement de la pratique du vélo auprès du Directeur Général de l'Enseignement Scolaire.

 

Il est également conseiller technique Education nationale auprès de Claire Petit, déléguée interministérielle à la sécurité routière.

Le conseiller pour le développement de la pratique du vélo devra :

1. promouvoir l'utilisation du vélo dans différents champs disciplinaires (éducation physique et sportive, éducation à la sécurité routière, éducation au développement durable, technologie)

2. étudier les équipements et les infrastructures nécessaires à l'utilisation du vélo pour se rendre à l'école : il pourra ainsi être un interlocuteur pour les académies et les collectivités territoriales qui souhaitent développer cette pratique en toute sécurité

3. sensibiliser les personnels et, en premier lieu les enseignants aux avantages de l'utilisation de ce mode de locomotion.

 

Robien écrit aux candidats à la présidentielle pour leur vanter son bilan

 

Gilles de Robien ministre UDF de l'Education, qui n'a pas encore dit qui il soutiendrait à l'élection présidentielle, a envoyé vendredi une lettre aux douze candidats pour leur vanter son bilan et "enrichir" leur réflexion.

"J'ai souhaité vous transmettre le bilan de la politique menée au service de l'Ecole pendant les sept cents jours au cours desquels j'ai eu l'honneur de travailler à la réussite des jeunes Français et à la mobilisation d'un million et demi de fonctionnaires dont j'ai pu mesurer l'engagement", écrit Gilles de Robien.

g139.gif

Le ministre, qui devrait annoncer le candidat qu'il soutient "dans les jours qui viennent" selon son service de presse, énumère ses objectifs : "redonner sa place à la transmission des savoirs", "promouvoir l'égalité des chances", "clarifier les missions de l'Ecole et lui donner les moyens de se moderniser avec pragmatisme".

A son actif, selon lui, "un effort sans précédent pour la recherche", "une organisation profondément rénovée", "une relance de l'éducation prioritaire et le développement de l'aide scolaire aux élèves qui en ont le plus besoin".

Retour

Partager cet article

Repost 0
Published by Les directeurs en lutte - dans Propositions du Ministère
commenter cet article

commentaires

Anne 02/04/2007 10:55

Un autre poisson d'avril...
Le Snalc-CSEN, syndicat traditionnellement classé à droite, a qualifié dimanche de "poisson d'avril" le ralliement du ministre de l'Education UDF Gilles de Robien au candidat UMP à la présidentielle Nicolas Sarkozy.
Gilles de Robien, seul ministre UDF du gouvernement Villepin, a annoncé dans le Journal du Dimanche qu'il apportait son soutien à Nicolas Sarkozy pour la présidentielle et non au candidat UDF François Bayrou.
"Le ministre qui a déclaré +je ne suis pas un diviseur mais un homme d'union+, a en effet réalisé l'unité syndicale contre lui et monté parents et élèves contre les professeurs. A ce titre, il méritait déjà, aux yeux du Snalc-CSEN, un poisson d'honneur", a déclaré ce syndicat dans un communiqué.
"En ralliant un candidat qui déclare vouloir suspendre ou annuler les récents décrets qu'il a lui-même signés et qui portent son nom, Gilles de Robien fait preuve, en ce 1er avril, d'une grande largesse d'esprit", ironise le Snalc qui suggère au ministre de l'Education de "prendre les devants de son candidat pendant qu'il en a encore les moyens, afin de ne pas désorganiser cette fin d'année scolaire et le début de la suivante".
L'entourage de Nicolas Sarkozy s'est en effet prononcé récemment contre le "décret Robien" allongeant le temps de travail de certains enseignants sans contrepartie financière.

Agathe Lostharet 31/03/2007 23:22

Vous savez, tout ministre cherche à laisser une marque de son passage. Tous les ministres de l'éducation ont essayé de réformer. Qu'en retient-on quelques années après ? Qui pourrait citer des mesures marquantes de Lang, Allègre, Bayrou, Ferry..? Que retiendra-t-on de Robien ? Qu'ils ne se fassent pas d'illusions ! Ils ont tous échoué dans leur mission.

Benoît 31/03/2007 22:34

Cette fois, il s'est décidé à soutenir Sarko, notre ami GdR. Faut dire qu'avec Bayrou, il était grillé. Et comme il sent que les sondages baissent pour le Béarnais, autant aller du côté où souffle le vent...
Mais quoi qu'il fasse, sa carrière ministérielle est terminée.

Patrick Kernanec 30/03/2007 22:58

Il termine en beauté... Incroyable ! il a envie de faire parler de lui, j'ai l'impression. Et par tous les moyens ! On n'est pas au bout de nos surprises, je crois. Il lui reste encore quelques semaines devant lui pour nous combler de ses facéties...