Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Quelle heure ?

 

Recherche

Soutiens

Le statut de directeur d'école dans les projets présidentiels de 2012

 

Certains candidats ou partis évoquent le statut de l'école et de son directeur.

Qu'en disent-ils ?

 

Marine Le Pen
UMP
UMP & PS

Philippe Poutou 

 

La synthèse et les résultats de la consultation IFOP - GDID sont disponibles sur le site de l'Ifop à l'adresse suivante (cliquer sur le panneau ci-dessous) :

 

 

  Inscrivez-vous sans tarder à la "newsletter" des "directeurs en lutte"pour recevoir les dernières infos. 

Il suffit d'entrer votre adresse mail dans le cadre de gauche.

30 mars 2007 5 30 /03 /mars /2007 13:45

Depuis juin 2006 et l'appel des "directeurs en lutte", 52 députés ont posé une question écrite au gouvernement sur le statut des directeurs d'école. Ces parlementaires se répartissent proportionnellement de façon assez équitable entre PC (1), PS (20), UDF (2) et UMP (29). 

 

Liste mise à jour :

 

M. Lachaud Yvan  -  UDF  -  Gard  -  08/05/07
M. Bois Jean-Claude  -  PS  -  Pas-de-Calais  -  01/05/07
M. Terrasse Pascal  -  PS  -  Ardèche  -  17/04/07
M. Voisin Gérard  -  UMP  -  Saône-et-Loire  -  10/04/07
M. Peiro Germinal  -  PS  -  Dordogne  -  10/04/07
M. Garrigue Daniel  -  UMP  -  Dordogne  -  03/04/07
M. Boisserie Daniel  -  PS  -  Haute-Vienne  -  20/03/07
M. Masdeu-Arus Jacques  -  UMP  -  Yvelines  -  13/03/07
M. Glavany Jean  -  PS  -  Hautes-Pyrénées  -  13/03/07
M. Blessig Emile  -  UMP  -  Bas-Rhin  -  13/03/07
M. Nesme Jean-Marc  -  UMP  -  Saône-et-Loire  -  06/03/07
M. Guillaume François  -  UMP  -  Meurthe-et-Moselle  -  06/03/07
M. Emmanuelli Henri  -  PS  -  Landes  -  27/02/07 
M. Lamy François  -  PS  -  Essonne  -  27/02/07
M. Weber Gérard  -  UMP  -  Ardèche  -  27/02/07 et 24/04/07
M. Mathis Jean-Claude  -  UMP  -  Aube  -  20/02/07
Mme Lignières-Cassou Martine  -  PS  -  Pyrénées-Atlantiques  -  20/02/07
M. Hamel Gérard  -  UMP  -  Eure-et-Loir  -  20/02/07
M. Huwart François  -  PS  -  Eure-et-Loir  -  13/02/07
Mme Imbert Françoise  -  PS  -  Haute-Garonne  -  06/02/07
M. Charroppin Jean  -  UMP  -  Jura  -  06/02/07
Mme Tabarot Michèle  -  UMP  -  Alpes-Maritimes  -  06/02/07
Mme Gaillard Geneviève - PS  -  Deux-Sèvres  -  30/01/07
M. Roques Serge  -  UMP  -  Aveyron  -  23/01/07
M. Vialatte Jean-Sébastien  -  UMP  -  Var  -  16/01/07
M. Perrut Bernard  -  UMP  -  Rhône  -  26/12/06
M. Perruchot Nicolas  -  UDF  -  Loir-et-Cher  -  26/12/06
Mme Darciaux Claude  -  PS  -  Côte-d'Or  -  19/12/06 et 13/02/07
M. Masse Christophe  -  PS  -  Bouches-du-Rhône  -  19/12/06
M. Birraux Claude  -  UMP  -  Haute Savoie  -  19/12/06
M. Charroppin Jean  -  UMP - Jura  -  12/12/06 et 10/04/2007 
M. Thomas Jean-Claude  -  UMP - Marne  -  12/12/06
M. Roy Patrick  -  PS  -  Nord  -  12/12/06
M. Raoult Eric  -  UMP - Seine-Saint-Denis  -  12/12/06
Mme Briot Maryvonne  -  UMP - Haute-Saône  -  28/11/06
M. Mesquida Kléber  -  PS  -  Hérault  -  28/11/06
M. Lecou Robert  -  UMP - Hérault  -  21/1106
M. Vanneste Christian  -  UMP - Nord  -  21/11/06
M. Remiller Jacques  -  UMP  -  Isère  -  21/11/06
M. Glavany Jean  -  PS  -  Hautes Pyrénées  -  07/11/06
M. Abelin Jean-Pierre  -  UDF  -  Vienne  -  03/10/06
M. Bono Maxime  -  PS  -  Charente-Maritime  -  26/09/06
M. Merville Denis  -  UMP  -  Seine-Maritime  -  19/09/06
M. Boisserie Daniel  -  PS  -  Haute-Vienne  -  12/09/06
M. Schreiner Bernard  -  UMP  -  Bas-Rhin  -  22/08/06
M. Bocquet Alain  -  PC  -  Nord  -  15/08/06
M. Viollet Jean-Claude  -  PS  -  Charente  -  15/08/06
Mme Adam Patricia  -  PS  -  Finistère  -  01/08/06
M. Kucheida Jean-Pierre  -  PS  -  Pas-de-Calais  -  25/07/06
M. Vachet Léon  -  UMP  -  Bouches-du-Rhône  -  11/07/06
M. Paul Christian  -  PS  -  Nièvre  -  11/07/06
Mme Tanguy Hélène  -  UMP  -  Finistère  -  04/07/06
M. Mourrut Etienne  -  UMP  -  Gard  -  27/06/06
Mme Pons Josette  -  UMP  -  Var  -  27/06/06
M. Victoria René-Paul  -  UMP  -  Réunion  -  20/06/06

 

Avant de quitter ses fonctions, Gilles de Robien vient d'adresser une réponse (identique) à l'ensemble des parlementaires qui l'ont interpellé sur le sujet du statut des directeurs d'école.

 

"En vue de répondre au problème posé par le nombre de vacances de postes de directeur d'école à la rentrée scolaire (4 443 en 2004, 4 196 en 2005 et 3 900 à la rentrée scolaire 2006, soit 8,8 % du total des emplois de direction ordinaire de deux classes et plus), un certain nombre de mesures ont été mises en oeuvre depuis quelques années. Pour répondre à la revendication des directeurs d'école de bénéficier de plus de temps pour se consacrer aux tâches induites par leur fonction, un plan d'amélioration qui consistait à abaisser le quart de décharge à chaque directeur d'école a été appliqué tout d'abord aux écoles de six classes, en 1996 et ensuite aux écoles de cinq classes dès 1997. Puis, en 2002, une modification du décret du 24 février 1989 relatif aux directeurs d'école a facilité et élargi les conditions d'accès aux fonctions de direction. Il a aussi été procédé à deux revalorisations successives de l'indemnité de sujétions spéciales servie aux directeurs d'école en 2002 et en 2003. La réflexion entamée au cours du dernier trimestre 2005 en concertation avec quatre organisations syndicales afin d'étudier l'ensemble des mesures possibles qui seraient de nature à améliorer les conditions d'exercice des directeurs d'école a débouché sur la signature d'un protocole d'accord relatif aux directeurs d'école entre le ministre et le secrétaire du SE-UNSA le 10 mai 2006. Ce protocole d'accord étend, à compter du 1er septembre 2006, le quart de décharge aux écoles de quatre classes. Cette décharge est rendue possible grâce à la modification introduite dans les stages en responsabilité des professeurs des écoles stagiaires (PE2). En effet, les stagiaires devront désormais effectuer un stage en responsabilité dans la même classe à raison d'une journée par semaine durant toute l'année scolaire (trente jours). Ce stage, dit « filé », permettra de couvrir le quart de décharge des directeurs de quatre classes. Il prévoit également, pour les directeurs non déchargés, l'attribution d'une décharge de rentrée scolaire de deux jours fractionnables à prendre dans les quinze jours qui suivent la rentrée des élèves. Le protocole précise aussi qu'un régime de décharges bonifiées doit être appliqué aux directeurs des écoles du réseau « ambition réussite ». L'indemnité de sujétions spéciales (ISS) bénéficie d'une revalorisation de 20 %. Cette dernière présente un taux annuel de 1 110,53 euros ce taux est majoré de 20 % en zone d'éducation prioritaire (ZEP). Enfin, le protocole prévoit une série de mesures destinées à aider les directeurs dans l'exercice de leurs fonctions. Il s'agit : du recrutement d'emplois de vie scolaire (EVS) sur des contrats d'avenir. Le recrutement est réalisé en relation avec l'ANPE, et le directeur est associé à la procédure de recrutement ; de la rédaction à l'intention des directeurs d'école d'un vade-mecum sous forme de fiches portant sur la responsabilité, les obligations et les compétences des directeurs ; de l'établissement par les autorités académiques en relation avec les collectivités territoriales d'un plan de modernisation de l'équipement informatique et des accès internet. Par ailleurs, depuis le dernier trimestre 2006, les négociations ont été réouvertes avec les organisations syndicales. Deux groupes de travail ont été mis en place et chargés, le premier, d'étudier l'ensemble des questions liées à l'organisation de l'école et le second, d'une réflexion sur le métier de la direction d'école et sur le statut des directeurs d'école".

      

  

 

 

 

 

 

 

    

Gilles de Robien
                                

           

                    

Nos commentaires et annotations sur la copie du ministre :

 

      - Prenez le temps de lire entièrement les questions. Votre lecture en diagonale est trop sélective.

     - Développez votre argumentation, notamment, sur la question du statut. Les députés vous demandent "quelles mesures vous comptez prendre sur l'institution d'un véritable statut de directeur d'école". Votre réponse est incomplète et nettement insuffisante.

     - Attention au "hors sujet". Cela vous arrive trop fréquemment. Aux députés qui vous interrogent sur le décret instituant l'expérimentation EPEP, vous énumérez les mesures contenues dans le protocole d'accord signé en mai 2006 avec le SE-Unsa. Vous tombez dans le même travers lorsqu'un parlementaire vous demande de revenir sur les retenues de salaire pour absence de service fait.

     - Personnalisez vos courriers. Vous envoyez la même réponse à tous les députés qui vous ont écrit sans tenir compte de la formulation de leurs questions.

 

 

Nous remercions les collègues qui, de tous les départements, ont répondu à notre appel et ont pris quelques minutes de leur temps pour recopier notre courrier et l'envoyer à leur député.

Grâce à tous, nous avons maintenu la pression sur les élus, attiré l'attention sur les problèmes de la direction et montré notre farouche détermination à poursuivre notre combat pour une véritable et indispensable reconnaissance de notre métier.

Notre lutte continue même si elle est difficile. N'oublions pas que nous ne pouvons compter que sur nous-mêmes.

 

Retour

Partager cet article

Repost 0
Published by Les directeurs en lutte - dans Propositions du Ministère
commenter cet article

commentaires

Amélie N. 30/03/2007 18:14

J'ai bien aimé vos appréciations. On note chez M. de Robien une certaine "difficultitude" à bien comprendre ce qu'on lui demande. Un petit passage au piquet lui remettra les idées en place.

Patrick Boussy 30/03/2007 15:20

Ne pensez-vous pas qu'on devrait profiter des législatives pour lancer une grande campagne auprès des sortants et même des candidats ? Montrer qu'on existe et qu'on ne lâche pas le morceau !
Est-ce possible et comment ?

Laurie Daumont 30/03/2007 14:21

Sauf erreur de ma part, la proportion de députés ayant interrogé GdR est plus forte au PS. N'oubliez pas la mjorité écrassante d'UMP. Je n'ai pas comptabilisé exactement mais je pense que les PS sont plus représentés que les autres.
Qui disait que le statut était une affaire de gens de droite ? Encore une idée reçue qui s'effondre ! Encore un argument de moins pour les "p'tits chefs" des syndicats !

Alban Gontron 30/03/2007 14:17

On n'y croyait plus... Certains disaient même qu'il était aux abonnés absents... Ah ! les médisants ! Vous voyez bien qu'il s'occupe de nous jusqu'au bout. Il nous aime bien. Il nous fait plein de cadeaux avant de partir...