Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Quelle heure ?

 

Recherche

Soutiens

Le statut de directeur d'école dans les projets présidentiels de 2012

 

Certains candidats ou partis évoquent le statut de l'école et de son directeur.

Qu'en disent-ils ?

 

Marine Le Pen
UMP
UMP & PS

Philippe Poutou 

 

La synthèse et les résultats de la consultation IFOP - GDID sont disponibles sur le site de l'Ifop à l'adresse suivante (cliquer sur le panneau ci-dessous) :

 

 

  Inscrivez-vous sans tarder à la "newsletter" des "directeurs en lutte"pour recevoir les dernières infos. 

Il suffit d'entrer votre adresse mail dans le cadre de gauche.

21 janvier 2007 7 21 /01 /janvier /2007 14:22

A l'issue des 2 premières réunions de chacun des 2 groupes de travail, et à la lecture des premiers comptes rendus, la question de leur réel intérêt se pose véritablement.

 

L'impression dominante est que le ministère, sous couvert de débats participatifs ( la formule est à la mode), avance à pas comptés mais rapides vers la réalisation de ses objectifs : mise en place des EPEP et du statut d'emploi fonctionnel.

Les premières réunions n'ont pas donné lieu à ce que l'on pourrait qualifier de véritables échanges. En réalité, les différents participants ont profité de cette tribune, les uns pour exprimer leurs convictions, les autres pour justifier leur refus d'y participer.

 

En fin de compte, les représentants du ministère ont écouté sans entendre et ont imposé leur ligne directrice.

 

Premier groupe de travail consacré à l'étude du projet de décret relatif à l'expérimentation des Etablissements Publics d'Enseignement Primaire (EPEP)

Le 29/11/2006, Monsieur DEBBASCH, Directeur Général de l'enseignement scolaire affirme que le ministère n'a pas de projet préconçu et qu'il n'envisage pas d'imposer un modèle unique à l'ensemble des écoles. Il n'envisage que l'expérimentation d'EPEP dans 7 intercommunalités (85 communes), à la demande des élus locaux et dans le cadre de la loi Fillon.

Ce projet est-il discutable ? Non, bien sûr, puisque le groupe de travail aura comme objectif d'aider à clarifier les missions et les responsabilités de ces entités administratives...

M. Debbasch propose au groupe de poursuivre la réflexion sur l'organisation de l'école, l'efficacité du projet proposé par le ministère... 

  

Le 21/12/2006, M. Debbasch présente le projet de décret mettant en oeuvre les EPEP. Naturellement, s'il invite les membres du groupe à l'examiner article par article, il précise que le ministère sera le seul rédacteur du décret et que le groupe de travail n'est pas réuni pour réécrire le projet...

Autrement dit : ", Chers représentants du SE-Unsa, SNE et GDID, votre avis m'intéresse mais on n'en tiendra pas compte"...

 

 

Second groupe de travail consacré à la direction d'école

Le 30/11/2006, Monsieur DUWOYE, directeur général des Ressources Humaines du ministère cadre le débat en indiquant d'entrée qu'il n'y a pas d'espace pour créer un nouveau corps. Tout est clair !

Il propose de clarifier les fonctions du directeur et de réfléchir à la création d'un "statut d'emploi" en corrélation avec la mise en place des EPEP, des réseaux (RPI, RRE) et des écoles "Ambition Réussite".

Il conclut cette séance en précisant que cette direction des débats est retenue pour les prochaines réunions du groupe de travail.

 

 

Le 18/01/2007, M. Dewoye annonce la couleur : Le projet des EPEP sera soumis au Conseil Supérieur de l'Education fin janvier. Le "statut d'emploi" des directeurs des EPEP sera étendu aux directeurs complètement déchargés (écoles maternelles de 13 classes et élémentaires de 14 classes).

Il ne lui restait plus qu'à préciser quelques aspects de ce statut (détachement du corps initial, grille indiciaire spécifique, recrutement des futurs directeurs d'EPEP, durée du détachement d'environ 4 à 5 ans avec renouvellement possible...).

 

La question des directeurs non concernés par ce statut fera l'objet d'une prochaine réunion pour laquelle il "soumet à débat" les pistes de travail : mouvement des directeurs (spécifique ou non), déroulement de carrière...

 

Remarques, protestations, contestations... Rien n'y a fait. Lors de ces réunions, les représentants du ministère ont avancé leurs idées laissant le soin aux participants de les répercuter à leurs mandants...

Faut-il participer à cette parodie de groupes de travail...? Doit-on se prêter à cette caricature de concertation...? A-t-on intérêt à cautionner ce pastiche de débat...?

Il est légitime de se poser ces questions. Certains syndicats ont choisi d'y répondre par la politique de la chaise vide. Nous pensons, quant à nous, qu'il est préférable d'y assister (à défaut d'y être considéré comme véritable partenaire) pour faire entendre la voix de la profession qui ne voit dans ces projets aucune solution à ses problèmes.

Retour

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Les directeurs en lutte - dans directeurs en lutte
commenter cet article

commentaires

Christophe COLOMBIER 23/01/2007 09:52

Je tiens à tirer mon chapeau à ceux qui nous représentent dans ces pseudos  concertations et qui réussissent à garder leur calme.Je pense  sincèrement que si je devais assister  à ce genre de mascarade, devant tant de mépris de la part du ministère, je deviendrai violent et insultant à mon tour. Je ne quitterai pas la table, non, mais je ferai tellement de bruit, de tapage, que toute discussion deviendrait impossible. Bien entendu, sorti manu militari, il ne resterait plus qu'à ce que la presse s'empare de l'évènement.ça marche ! Je l'ai testé plusieurs fois.a bon entendeur !!!Félicitation pour votre patience devant tant d'énergie perdue.Christophe COLOMBIER

Sébastien 22/01/2007 22:17

D’un côté, le ministre qui « pense » à nous, qui fait tout, dit-il, pour améliorer notre sort en même temps que le fonctionnement de l’école…
De l’autre, des syndicats, NOS syndicats qui veulent, eux aussi, améliorer notre sort et le fonctionnement de l’école…
Sauf que… chacun tire dans le sens opposé. Et nous voilà au milieu d’une belle bagarre qui ne nous concerne pas !!!
Pas difficile de deviner qui seront les perdants ?

Laurence 22/01/2007 15:32

Faut-il tout rejeter ? Les EPEP sont peut-être un moyen d'avancer vers une reconnaissance des écoles.
On sait bien qu'on ne pourra jamais obtenir une transformation de notre statut avec plus de 50 000 établissements dont une proportion importante de petites écoles. Alors, tôt ou tard, on ira vers des regroupements. Le phénomène a déjà commencé voilà plusieurs années. Est-ce plus mal ?

Jean-François Boulay 22/01/2007 13:42

Tout découle de la signature du « machin » par le se-unsa. Forcément, le ministre a embrayé sur les autres projets qu’il voulait faire passer. Oui, il aurait fallu réagir à ce moment-là. Mais, le ministère avait-il dévoilé ses batteries ? Je crains que non… L’ami Gilles n’est pas un politique pour rien…
 

ANICHE-MAXIME-QUEVY 22/01/2007 13:08


Bilan négatif, aucune avancée ...
 et L'arroseur arrosé !
A quand un appel contre des décisions ... qu'il fallait bloquer en amont avec un peu de lucidité.

AgnÚs 22/01/2007 09:09

Pour une parodie de discussions, c'en est une ! Aucun doute sur l'objectif du ministère : il veut éviter de passer en force et il y réussit. Toutes ces pseudo réunions permettront de passer en douceur. Le procédé est vieux comme le monde : la participation faussée. Aux participants de ne pas se laisser avoir... Mais c'est tellement grisant d'être reçu dans les palais de la République. Et si, en plus, on fait semblant de vous écouter... le risque de perdre tout discernement est grand et bel et bien réel. Alors, chers collègues, soyez vigilants. On vous manipule !!!
 

Ludivine Guion - Lyon 21/01/2007 23:23

Il est plus fin qu'on ne le pense notre Robien. Il recommence le coup du protocole. Un syndicat avait signé. Il n'en demandait pas plus. Cette fois, il sera impossible de lutter contre ses projets. Il aura beau jeu d'affirmer que tout a été négocié au cours de nombreuses réunions auxquelles ont participé X, Y ou Z... Et que pourra-t-on répliquer ? Le piège est en train de se refermer et nos représentants ne le voient pas... Pourtant il est bien gros !

Julien - Ecole Paul Bert 21/01/2007 22:30

A quoi ça sert d'aller à ces réunions ? Il faut arrêter de cautionner ces pantalonnades. Le snuipp a bien raison de ne pas y participer.