Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Quelle heure ?

 

Recherche

Soutiens

Le statut de directeur d'école dans les projets présidentiels de 2012

 

Certains candidats ou partis évoquent le statut de l'école et de son directeur.

Qu'en disent-ils ?

 

Marine Le Pen
UMP
UMP & PS

Philippe Poutou 

 

La synthèse et les résultats de la consultation IFOP - GDID sont disponibles sur le site de l'Ifop à l'adresse suivante (cliquer sur le panneau ci-dessous) :

 

 

  Inscrivez-vous sans tarder à la "newsletter" des "directeurs en lutte"pour recevoir les dernières infos. 

Il suffit d'entrer votre adresse mail dans le cadre de gauche.

7 octobre 2006 6 07 /10 /octobre /2006 14:47

Dans sa note de synthèse, l'Ifop écrit :

"Concernant les mesures prises par le Ministère de l'Education nationale en mai 2006, on constate un fort scepticisme des directeurs quant à leur efficacité". Ou encore :

"Les directeurs [les] considèrent comme insuffisantes ou allant dans le mauvais sens".

En examinant les résultats dans le détail, il apparaît clairement que les mesures contenues dans le protocole proposé par le ministre et signé par le SE-Unsa n'apportent pas, loin s'en faut, une solution satisfaisante.

Difficulté de déléguer une grande partie des tâches du directeur.

Accord unanime à 94 % pour affirmer qu'il est difficile de déléguer une grande partie des tâches du directeur à des jeunes sans expérience ni formation. Cette affirmation a d'autant plus de force que 72 % des directeurs partagent "tout à fait" cette opinion.

Les EVS (emplois vie scolaire)

Là encore, les résultats sont très significatifs puisque 80 % des directeurs estiment que les EVS recrutés sans formation ni diplôme minimum requis ne pourront pas vraiment soulager la charge de travail de directeurs. Et ils sont 50 % à s'en déclarer "tout à fait d'accord". Il est intéressant de noter que plus l'école est petite, plus les directeurs l'expriment fortement : 82 % pour les écoles de 1 à 5 classes contre 72 % pour les plus de 10 classes.

L'utilisation des PE2 pour améliorer les décharges

Le scepticisme est exprimé par près de 2 directeurs sur 3 (63 %). Seulement 37 % d'entre eux jugent que cette mesure améliorera sensiblement le régime des décharges. Ce scepticisme augmente parallèlement à la taille de l'école, jusquà 72 % pour les écoles de plus de 10 classes. Seuls les directeurs des écoles de 4 classes, uniques bénéficiaires de la mesure, la jugent positivement (57 %).

La revalorisation de 20 % (15 €) de l'ISS

La dénonciation de cette mesure est très massive puisque 95 % des directeurs considèrent qu'elle ne correspond pas à leur niveau de responsabilité et de travail. Ce jugement est même renforcé par 80 % des directeurs qui se disent "pas du tout d'accord".

Bref, les directeurs expriment globalement un jugement très négatif sur les mesures contenues dans le protocole proposé par le Ministère pour régler de manière définitive le problème de la direction d'école !

Ce désavoeu vaut pour le SE-Unsa qui a signé ce protocole après "consultation" de ses mandants !! Le SE-Unsa justifiait, alors,  son accord par le fait qu'il y trouvait "des avancées à engranger".

Apparemment, les directeurs n'ont pas la même vision des choses...

Retour

Partager cet article

Repost 0
Published by Les directeurs en lutte - dans Consultation IFOP - GDID
commenter cet article

commentaires

xav 08/10/2006 17:46

Bonjour,
Félicitations pour votre site qui est vraiment bien conçu! J'ai créé un annuaire de blogs et si vous souhaitez vous y inscrire voici l'adresse: http://netblog.site.cx  !
Bonne continuation