Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Quelle heure ?

 

Recherche

Soutiens

Le statut de directeur d'école dans les projets présidentiels de 2012

 

Certains candidats ou partis évoquent le statut de l'école et de son directeur.

Qu'en disent-ils ?

 

Marine Le Pen
UMP
UMP & PS

Philippe Poutou 

 

La synthèse et les résultats de la consultation IFOP - GDID sont disponibles sur le site de l'Ifop à l'adresse suivante (cliquer sur le panneau ci-dessous) :

 

 

  Inscrivez-vous sans tarder à la "newsletter" des "directeurs en lutte"pour recevoir les dernières infos. 

Il suffit d'entrer votre adresse mail dans le cadre de gauche.

4 octobre 2006 3 04 /10 /octobre /2006 21:55

Nous n'avons cessé de soutenir le GDID dans son engagement en faveur d'un statut pour la reconnaissance du métier de directeur.

Nous n'avons cessé d'inciter nos collègues à s'exprimer au travers de la consultation commandée à l'Ifop par le GDID. Jamais, une organisation syndicale n'a souhaité connaître l'avis des directeurs ! Les syndicats majoritaires ont parlé en notre nom sans le moindre scrupule. Pire, ils ont toujours affirmé que les directeurs ne voulaient pas d'un statut !

Or, que nous apprend l'Ifop ?

93 % des directeurs sont favorables à un statut !!!

Les résultats ont été livrés. Ils seront une excellente base de réflexion dans notre lutte pour améliorer nos conditions de travail et aller vers une vraie reconnaissance de notre métier.

Ces résultats sont significatifs pour plusieurs raisons.

D'abord parce qu'ils sont incontestables. La consultation n'est pas une "consultation maison". Elle a été confiée à un institut de premier plan : l'Ifop.

Ensuite parce que la consultation a touché un nombre considérable de directeurs : 42 000.

Enfin parce que le nombre de réponses est impressionnant : 10 094 directeurs ont donné leur avis ! Preuve que les directeurs ont envie de s'exprimer et qu'ils le font bien volontiers quand on leur donne la parole.

Jour après jour, "les directeurs en lutte" vous livreront leurs analyses des résultats détaillés de cette consultation.

Retour

Partager cet article

Repost 0
Published by Les directeurs en lutte - dans Consultation IFOP - GDID
commenter cet article

commentaires

Roland 06/10/2006 07:35

Il ne s'agit pas de 93% des directeurs mais 93% des directeurs qui ont répondu à l'enquête IFOP, enquête commandée par le GDID. Donc...Le panel constitué par les directeurs est-il représentatif des directeurs d'école? Sur quels critères d'ailleurs pourrait-on définir un panel représentatif? Quel est le nombre de directeurs ayant répondu? Combien ont réellement répondu une seule fois? ...Beaucoup de questions qui ne garantissent pas que les résultats obtenus soient représentatifs même s'ils sont un peu significatifs.

Les directeurs en lutte 06/10/2006 19:47

Vous confondez sondage et consultation. Dans un sondage, on parle de panel. Dans le cas qui nous préoccupe, il s'agit d'une consultation. Deux façons différentes d'interroger un public donné mais avec les mêmes résultats. Seule la méthodologie change.
Les instituts de sondage disent généralement que dans ce genre de consultation, il faut atteindre un taux de réponse de 5 % pour que les résultats soient considérés comme représentatifs. Ici, le questionnaire a été envoyé à 42 000 directeurs, ce qui nous donnerait : 42 000 x 5% = 2100 réponses nécessaires.
Or l'Ifop en a recueilli plus de 10 000 ! L'institut souligne d'ailleurs dans sa synthèse (que je vous invite à lire sur le site www.dirlo.org) que ce taux est exceptionnellement élevé.
Ajoutons que, de par leur expérience, les instituts de sondages sont formels : à partir d'un certain nombre de réponses, les résultats ne varient plus. Dans le cas d'une consultation globale comme celle-ci,  2000 réponses auraient suffi à donner le même résultat. L'Ifop a recensé 10 094 réponses. Il est évident que les résultats n'ont varié qu'à la marge (voire à la décimale près) entre 2000 et 10000 réponses. Et s'il y en avait eu le double, les résultats auraient été identiques à ce qu'ils sont. C'est la loi des grands nombres.
Aucun problème de représentativité, donc.
Par ailleurs, chaque directeur ne pouvait répondre qu'une seule fois. L'Ifop (comme les autres instituts) a développé des programmes informatiques permettant de garantir cette condition indispensable à la fiabilité de l'opération. Ce professionnalisme distingue ainsi cette enquête de la parodie de consultation qu'avait organisée le Snuipp et à laquelle il était possible, vous l'aurez remarqué, de répondre autant de fois que vous le souhaitiez.
Les interrogations méthodologiques sont donc levées. Pour toutes ces raisons, et parce que l'institut de sondages sollicité est un professionnel de son secteur, je pense sincèrement qu'on peut analyser les résultats que nous donne l'Ifop en les considérant comme très représentatifs de l'opinion des directeurs de France.
Cordialement.
Olivier