Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Quelle heure ?

 

Recherche

Soutiens

Le statut de directeur d'école dans les projets présidentiels de 2012

 

Certains candidats ou partis évoquent le statut de l'école et de son directeur.

Qu'en disent-ils ?

 

Marine Le Pen
UMP
UMP & PS

Philippe Poutou 

 

La synthèse et les résultats de la consultation IFOP - GDID sont disponibles sur le site de l'Ifop à l'adresse suivante (cliquer sur le panneau ci-dessous) :

 

 

  Inscrivez-vous sans tarder à la "newsletter" des "directeurs en lutte"pour recevoir les dernières infos. 

Il suffit d'entrer votre adresse mail dans le cadre de gauche.

25 septembre 2006 1 25 /09 /septembre /2006 14:30

Quelques esprits chagrins pensent avoir trouvé la faille pour pouvoir contester la consultation Ifop commandée par le GDID. Leur critique se résume en ce qu’ils croient être un argument : « quand on commande un sondage, on sait ce qu’on veut y trouver et on le trouvera… ».

C’est faire peu de cas de l’honnêteté des instituts qui réalisent ces enquêtes. Quel intérêt pour la Sofres, l’Ifop, Ipsos, LH2, le CSA et les autres de faire plaisir à leurs clients ? Pour nuire à leur image de marque et à leur crédibilité qui sont leur fonds de commerce ?

Bref, si ces esprits chagrins croient avoir trouvé là une stratégie de riposte, autant leur conseiller d’en changer tout de suite, parce que sur ce terrain ils n’iront pas bien loin !...Quand on se sait désavoué sur le fond, on s’en prend à la forme, voilà une vieille technique qui ne trompe plus personne.

Sur le fond justement, les enquêtes sont utilisées pour rechercher des réponses à des questions qui préoccupent telle ou telle partie de l’opinion. Dans le cas de la consultation du GDID, deux questions apparaissent essentielles :

               -          comment sont perçues les mesures contenues dans le protocole ?

           -          les directeurs d’école sont-ils favorables à un statut ?

La première parce que le SE-Unsa a signé ce protocole dans lequel il voyait des « avancées à engranger » et la seconde parce que les syndicats majoritaires répètent et martèlent que les directeurs ne veulent pas de statut.

Dans les deux cas, ces organisations syndicales parlent au nom des directeurs. S’agissant des mesurettes, les pseudo consultations de mai dernier ont amusé la galerie. Concernant le statut, personne ne nous a jamais interrogés. Les syndicats pensent, parlent et agissent à notre place !

Quand les études sont diligentées auprès d’instituts ayant pignon sur rue, on peut, au moins, être rassuré quant à leur garantie de sérieux, de rigueur et de transparence. Est-ce le cas lorsqu’elles sont organisées « en interne » par telle ou telle organisation ET pour son propre compte ?

Lorsque le SE-Unsa et le SNUipp ont mis en place leur stratagème de consultation en mai dernier, n’avaient-ils pas en tête les résultats avant même de poser les questions ? N’avaient-ils pas pipé les dés en décidant de consulter l’ensemble de la profession sur des problèmes ne concernant que les directeurs ? Leurs consultations offraient-elles le minimum de rigueur indispensable à ce type d’opération ?

Ces mêmes organisations syndicales sont-elles, aujourd’hui, crédibles pour porter la contestation sur ce sujet ? Ont-elles montré l’exemple de rigueur et de transparence pour se permettre de jeter l’opprobre sur la consultation du GDID ? Craignent-elles à ce point d’être désavouées par les directeurs d’école qu’elles ne l’ont pas organisée elles-mêmes ? Qu'elles n’en prennent pas ombrage mais qu’elles en retirent une leçon de démocratie ! Alors, peut-être, elles verront revenir les adhérents qu’elles ont abandonnés sur le bord du chemin syndical au fil des ans…

Dans tous les cas, cette malheureuse tentative de critique préventive est déjà un premier signal donné bien malgré elles par les organisations syndicales… un signal de panique

 

Retour 

Partager cet article

Repost 0
Published by Les directeurs en lutte - dans Analyses
commenter cet article

commentaires

Alexandre 25/09/2006 19:48

Denis, n'oublions pas que ni le SE-Unsa ni le SNUipp n'ont posé la question du statut dans leur pseudo consultation.
Leurs questions ne visaient que les mesures destinées à améliorer le sort des directeurs, celles contenues dans le protocole.
C'est en cela que ça ne concernait pas l'ensemble de la profession. La ficelle était grosse ! Mais ne dit-on pas "plus c'est gros, plus ça passe..." ?

Denis Blandin 25/09/2006 19:18

Entièrement d'accord sur les parodies de sondage du SE et DU SNIPP, moins sur le fait qu'il ne faille interroger que les directeurs pour 2 raisons:La première est que (sur la partie statut et non sur celle conditions de travail) un statut du directeur entraînant obligatoirement un statut d'établissement pour l'école,  il est donc légitime à ce titre que, les enseignants étant dès lors TOUS concernés,  ils donnent leur avis.La 2ème est complètement logique: à ce jour, le directeur étant un 'enseignant chargé de...', je ne vois pas pourquoi les autres enseignants ne pourraient donner leur avis(sur le statut toujours)