Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Quelle heure ?

 

Recherche

Soutiens

Le statut de directeur d'école dans les projets présidentiels de 2012

 

Certains candidats ou partis évoquent le statut de l'école et de son directeur.

Qu'en disent-ils ?

 

Marine Le Pen
UMP
UMP & PS

Philippe Poutou 

 

La synthèse et les résultats de la consultation IFOP - GDID sont disponibles sur le site de l'Ifop à l'adresse suivante (cliquer sur le panneau ci-dessous) :

 

 

  Inscrivez-vous sans tarder à la "newsletter" des "directeurs en lutte"pour recevoir les dernières infos. 

Il suffit d'entrer votre adresse mail dans le cadre de gauche.

29 juin 2006 4 29 /06 /juin /2006 21:48

Le SE-Unsa et le SNUipp gagneraient à faire profil bas pendant un certain temps ! Décidément, chaque fois qu'ils s'expriment, c'est pour nous abreuver de leur idéologie ou nous accabler de leur méconnaissance absolue du fonctionnement de l'école et du métier de directeur.

Les exemples foisonnent dans la prose syndicale. Nous n'en prendrons que deux. L'un concerne le SE-Unsa Loire, l'autre le SNUipp Nord.

Le SE-Unsa Loire veut régler ses comptes avec les autres syndicats et les associations de directeurs. La meilleure défense étant l'attaque, il se croit obligé d'écrire ceci :

"Pourquoi certains syndicats ou associations de directeurs cachent sciemment aux collègues le fait que la mise en place du stage filé des PE2 et le recrutement d’EVS ne sont pas du fait de l’accord signé (ils étaient décidés et mis en place par le ministère avant la signature de l'accord Direction), alors qu’ils ont en main, les circulaires qui le prouvent ? Pourquoi cette campagne de désinformation qui vise plus à discréditer le SE-UNSA qu’à vraiment faire avancer le dossier de la direction et du fonctionnement de l’école ?  

 

Ce dossier de la direction d’école illustre bien le sens du combat syndical au SE-UNSA. Nous avons participé activement à la négociation sur la base de nos revendications. Oui ! Nous avons décidé de façon responsable qu’il valait mieux engranger quelques avancées, car la politique du tout ou rien n’est pas la nôtre."

Si les "avancées" que constituent la mise en place des PE2 et le recrutement des EVS étaient déjà décidées, était-il nécessaire de signer le protocole ?

De fait, on est en droit de penser que le SE-Unsa a signé le protocole pour "engranger d'autres avancées" que celles déjà prévues... Et ces "quelques avancées engrangées", quelles sont-elles ? La revalorisation de 20 % (comme "ils" disent) de l'ISS et ... un vade mecum !

Tout ça pour ça ? Non ! Le SE-Unsa a aussi signé la fin de la grève administrative...

Irresponsable, le SE-Unsa, on le savait... Fallait-il qu'il s'en vante ? Il fait vraiment pitié.

Le SNUipp Nord a l'idéologie à fleur de peau. Elle transpire dès qu'un de ses membres prononce le mot "directeur". Ainsi, dans son bulletin départemental (Fenêtres sur Cours) n° 86 de juin 2006, à la page 6, un article traite de la répartition des élèves et de la répartition des classes.

L'auteur rappelle les textes (composition de l'équipe pédagogique, attributions du conseil des maîtres et du directeur). A recopier ces textes, le rédacteur de l'article a probablement sué toute l'idéologie de son corps puisqu'il y ajoute son commentaire que nous reproduisons intégralement :

"Le SNUipp demande la reconnaissance institutionnelle du conseil des maîtres comme instance de décision au sein de l'école. A cet effet, les textes régissant le rôle et les attributions du conseil des maîtres doivent être modifiés afin que celui-ci se saisisse et statue sur toutes les questions relatives à l'organisation et au fonctionnement de l'école. Du temps institutionnel doit être dégagé à cet effet."

Quelle sera la nouvelle étape franchie par le SNUipp ? Exiger la suppression des directeurs ? Saisir le conseil des maîtres pour débaptiser les "instituteurs chargés d'école" de leur appellation de "directeur" et la remplacer par "concierge" ?

Ah... si l'on n'avait pas le SE-Unsa et le SNUipp, faudrait les inventer... tant ils nous font rire ! Enfin, pas toujours... Pour l'instant, il serait préférable qu'ils se fassent oublier... La farce tourne au ridicule !

N'en jetez plus, la coupe est pleine.

Retour

Partager cet article

Repost 0
Published by Les directeurs en lutte - dans Position des syndicats
commenter cet article

commentaires