Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Quelle heure ?

 

Recherche

Soutiens

Le statut de directeur d'école dans les projets présidentiels de 2012

 

Certains candidats ou partis évoquent le statut de l'école et de son directeur.

Qu'en disent-ils ?

 

Marine Le Pen
UMP
UMP & PS

Philippe Poutou 

 

La synthèse et les résultats de la consultation IFOP - GDID sont disponibles sur le site de l'Ifop à l'adresse suivante (cliquer sur le panneau ci-dessous) :

 

 

  Inscrivez-vous sans tarder à la "newsletter" des "directeurs en lutte"pour recevoir les dernières infos. 

Il suffit d'entrer votre adresse mail dans le cadre de gauche.

15 avril 2009 3 15 /04 /avril /2009 16:10


Les organisations syndicales suivantes : SNUipp-Fsu, SE-Unsa, Sgen-Cfdt, FO, CGT Educ’action et l’Union Nationale des Collectifs EVS lancent une pétition et une motion pour exiger la pérennisation des EVS.

 

Pétition 

 

Nous demandons l’arrêt des recrutements sous contrats précaires parce que l’aide à la direction est importante pour un meilleur fonctionnement de l’école et parce que la scolarisation des enfants en situation de handicap est une priorité nationale.

Ni les enseignants qui auraient plus de difficultés à fonctionner sans eux ni les parents d’élèves qui y voient un plus certain pour leurs enfants et les écoles ne mettent en doute, aujourd’hui, l’intérêt et l’efficacité des Emplois de Vie Scolaire.

Personne ne doit se retrouver sans solution !

Pérennisons les emplois de vie scolaire et aménageons des possibilités d’accès à des emplois statutaires pour les personnels en place !

 

 

Motion du conseil d’école / maîtres de l’école …………………………………

 

A Monsieur Darcos, Ministre de l’Education Nationale

A Monsieur/Madame l’Inspecteur d’Académie de …..........

 

Le conseil d’école/de maîtres réuni le………………………… 2009 a adopté la motion suivante

 

Monsieur le Ministre,

Monsieur/madame l’Inspecteur d’Académie ,

 

Depuis la rentrée 2006, l’école ……………………………………… est dotée d’une Employée de Vie Scolaire. A ce jour, Mme, Mlle, Mr ……………………………occupe ce poste.

Le Conseil d’école, réuni aujourd’hui, regrette vivement que vous n’ayez pas fait le choix de créer des emplois statutaires stables permettant aux écoles d’améliorer durablement leurs conditions de fonctionnement.

Depuis l’arrivée de Mme, Mlle, Mr …………………………………. et de ses prédécesseurs, l’ensemble du personnel et des parents fréquentant l’école ont noté une amélioration conséquente au niveau de la qualité d’accueil, du suivi administratif des dossiers.

 

Mme, Mlle, Mr (ainsi que ses prédécesseurs) ……………………………… effectue régulièrement les tâches suivantes :

 

(Enumération de toutes les tâches de l’EVS à l’école,)

 

Et depuis le ……………………en plus des tâches quotidiennes administratives, Mme, Mlle, Mr accompagne un enfant en situation de handicap pendant …………….. heures par semaine :

 

(Enumération de toutes les tâches de l’EVS/AVS dans le cadre de la prise en charge)

 

Mme, Mlle, Mr ……………………. a en outre été formé(e) à ………………………………………………...

………………………………………………………………………………………………...

 

Tout en dénonçant le statut précaire qui est réservé à ces personnels, nous reconnaissons que cette mesure a contribué à améliorer grandement les conditions de fonctionnement de l’établissement.

Nous vous demandons donc, de maintenir Mme, Mlle, Mr …………………………………… ainsi qu’elle (il) le souhaite, sur ce poste pour lequel elle (il) est désormais parfaitement formé(e).

La transformation en Juin 2009 de ces postes en emplois statutaires éviterait qu’à l’échéance de nouveaux demandeurs d’emploi ne viennent « grossir » les chiffres du chômage dans notre pays.

 

Signatures des enseignants de l’école.

 

----------------------------------------------------------------

 

Curieuses organisations syndicales qui semblent parfois atteintes de troubles de la mémoire… Rappelons-nous. C’était juste après la signature du protocole proposé par le ministre Gilles de Robien et signé par le seul SE-Unsa.

Le SNUipp n’avait pas de mots assez durs pour fustiger la mise en place d’EVS pour apporter une « aide administrative au directeur d’école ». Il appelait alors au boycott de l’embauche d’EVS.

 

 

Juin 2006, le SNUipp 06 publie le communiqué suivant :

 

Des entretiens pour le recrutement des aides aux directeurs d’école sont actuellement mis en place. On demande souvent aux CPC de les organiser. Après la bataille contre le CPE et les luttes contre la précarité généralisée en méthode, la non signature par le SNUipp du protocole direction suite à la consultation des collègues et l’appel au boycott du SNUipp et de la CGT sur ce type d’emploi, il nous semble important de ne pas participer à cette mascarade.

Refusons collectivement de participer au recrutement de ces personnels précaires qui ne répondent en rien aux problèmes posés à la direction d’école.

 

Si le manque de moyens aussi bien pour la direction d’école que sur l’accueil des enfants en situation de handicap est une fois de plus pointé par le Ministère, celui-ci cependant n’apporte pas les réponses adéquates en proposant une fois de plus de recruter un personnel aussi précaire et non formé. Le SNUipp ne peut cautionner un tel dispositif.

L’école n’a pas pour vocation de contribuer à faire baisser artificiellement le taux de chômage par des illusions d’emplois qui seront d’abord une charge supplémentaire pour les directeur.

La lutte victorieuse contre la CPE vient à peine de se terminer. Il serait incohérent de laisser la précarité de l’emploi se frayer un chemin par des voies détournées et encore plus incohérent d’y prendre part.

 

Outre le renforcement de la précarité, cette circulaire pose de nombreux problèmes :

Seul l’avis du directeur est demandé. Nous rappelons que pour nous, ce sont les conseils des maîtres qui garantissent la prise en compte de l’avis de l’ensemble de la profession. Il est donc primordial que ceux-ci puissent discuter de cette question et écrivent une motion expliquant le refus de la précarité et rappelant les besoins de l’école.

 

 

Juin 2006 Côtes d’Armor (22)

 

Les organisations syndicales Snuipp-FSU, Snudi-FO, Sgen-CFDT, SUD-Education, Sden-CGT des Côtes d’Armor, réunies le jeudi 1er juin 2006 à Saint-Brieuc dénoncent le recrutement d’EMPLOIS DE VIE SCOLAIRE (EVS) prévu dans le protocole concernant « l’aide à la fonction de directeur ».

-       Elles dénoncent la poursuite d’une politique, qui, sous couvert de lutte contre le chômage, institutionnalise et aggrave la précarité au sein des services publics au détriment d’une véritable politique de l’emploi public.

-       Elles refusent que les directeurs et directrices d’écoles puissent devenir « recruteurs, formateurs et licencieurs » d’EVS.

-       Elles rappellent que tout recrutement d’EVS ne peut être fait qu’à la demande expresse des directeurs et directrices.  Elles dénoncent d’ores et déjà toutes les sortes de pressions qui pourraient être exercées sur nos collègues.

-       Elles appellent l’ensemble des écoles du département à boycotter ce recrutement et les collègues directeurs/directrices à ne pas se rendre aux commissions de recrutement.

 

 

Juin 2007, la CGT évoque le renouvellement des EVS :

 

Aux dernières nouvelles le dispositif EVS-CAE... serait reconduit... La précarité de ces emplois n’en est pas moins maintenue ainsi qu’un salaire de misère, des licenciements en vue et des non réemplois... Aucune raison donc pour le Sden-Cgt de revenir sur son mot d’ordre de boycott... Ce dispositif est un véritable scandale même renouvelé ne soyons pas complices... Présenter ce renouvellement comme une victoire est une tromperie que nous laissons volontiers à d’autres...

 

 

Juin 2007 – Conseil national du SNUipp

 

EVS- AVS

Après les rassemblements du 23 mai, les postes d’Emplois Vie Scolaire sont maintenus. Le SNUipp a été aux côtés des personnels pour défendre leurs droits et il interviendra en direction des ministères concernés pour pointer les problèmes dès cette rentrée...

En même temps le SNUipp réaffirme son refus du développement de la précarité dans les écoles et condamne la confusion volontaire qu'entretient l'administration entre EVS et AVS.  Il demande  la définition d'emplois statutaires avec un plan de recrutement dans les écoles pour répondre aux besoins de nouveaux métiers pour un meilleur fonctionnement de l'école et l'accompagnement des enfants handicapés scolarisés en milieu ordinaire…

 

----------------------------------------------------------------

 

Nous pourrions multiplier des citations de ce genre, plus amusantes les unes que les autres, qui montrent l’inconstance d’organisations syndicales qui se veulent responsables et représentatives des enseignants… Arrêtons ce jeu de massacre !

Que peut penser le directeur lambda lorsque les consignes que les syndicats lui demandent de respecter se contredisent l’année suivante ?

 

Comment peut-on déclarer dans la pétition « l’aide à la direction est importante pour un meilleur fonctionnement de l’école » et ne rien revendiquer pour les premiers intéressés, à savoir les directeurs ?

 

Comment peut-on se permettre d’écrire « Ni les enseignants qui auraient plus de difficultés à fonctionner sans eux ni les parents d’élèves qui y voient un plus certain pour leurs enfants et les écoles ne mettent en doute, aujourd’hui, l’intérêt et l’efficacité des Emplois de Vie Scolaire » et oublier que les EVS ont d’abord été créés pour aider les directeurs ?

 

Comment le SE-Unsa qui est à l’origine de la création des EVS avec l’accord du protocole de 2006, et qui se réjouissait d’avoir obtenu une aide administrative pour les directeurs, peut-il à ce point l’oublier et se renier dans cette pétition ?

 

Ecrire dans la motion « l’ensemble du personnel et des parents fréquentant l’école ont noté une amélioration conséquente au niveau de la qualité d’accueil, du suivi administratif des dossiers », c’est reconnaître la charge de travail du directeur.

C’est également reconnaître que pour mieux fonctionner, l’école a besoin d’un directeur plus disponible, moins écrasé par les tâches administratives donc davantage soutenu et aidé.

C’est reconnaître que le directeur joue un rôle considérable, primordial, essentiel pour le bien de tous : adjoints, élèves et parents

 

Nous ne pouvons qu’être favorables à la reconnaissance des EVS. Nous ne pouvons que souscrire à leur demande de reconnaissance de leur métier. Nous ne pouvons que leur souhaiter d’obtenir un statut qui pérennise leur mission et leur permette d’obtenir une formation digne de ce nom.

 

Ce que souhaitent les EVS, ce que réclament les syndicats pour les EVS, ce n’est rien d’autre que ce que nous réclamons pour nous-mêmes : que notre fonction soit reconnue comme étant un VRAI métier et que cette reconnaissance nous donne droit à un STATUT.

 

Alors, ensemble, disons :

« Un vrai statut, un vrai métier pour les emplois de vie scolaire »

 

Et ajoutons :

« Un vrai statut, un vrai métier pour les directeurs d’école ».

 

Retour à la page d’accueil

Partager cet article

Repost 0
Published by Les directeurs en lutte - dans Position des syndicats
commenter cet article

commentaires

Pierre 10/06/2010 14:39



On ne parle pas de FO, alors, peut-être un moyen d'attirer l'attention sur eux...



henri 10/06/2010 14:19



Personnellement, je remarque surtout que ce sujet qui refait surface après quelques temps d'éclipse vient prendre la place de l'article consacré à l'enquête du SNUipp sur la direction d'école !


Détournement d'intérêt ? d'attention ? bottage en touche ? Peut-être...


Quant à la remarque sur la "collusion" avec l'UÈMEUPÉ, ça ne vaut même pas la peine d'être relevé..........



Pascal Massif 10/06/2010 13:58



Rebonjour,


En réponse à Grégoire (réponse N°18) :


D'accord Grégoire, merci pour cette mise au point. Mais cette partie là de la réponse "Excuse nous de ne pas être  EVS ( on en rêvait pourtant ). " est d'une ironie déplacée. Quant à la
lutte des classes, dont je vous bassine, croyez vous vraiment qu'on en aie fini avec elle ? Tout démontre le contraire. Pour le reste sans doute n'avons nous pas les mêmes conceptions, mais
défendre les uns n'empêche pas de se préoccuper du sort des autres, et je sais bien à quel point la tâche des directeurs est difficile.J'ajoute que si je me suis nommé au lieu de prendre un
pseudo, c'est que j'assume mes opinions, comme vous, j'imagine. Mais on devrait tous faire la même chose. Le pseudo c'est trop facile. A bientôt


 



Grégoire 10/06/2010 13:13



Mais dès lors que nous nous trouvons devant le fait accompli, nous nous devons de défendre ces salariés,


Si seulement nos syndicats avec la même logique  défendaient  les salariés directeurs . On ne leur demande pas d'être d'accord avec nous juste de prendre en compte la réalité de nos
problèmes.


Selon que vous soyez EVS psychologue, RASED ou directeur...


des tartufes vous dis-je !



Grégoire 10/06/2010 12:46



Qui on est ? des directeurs d'école qui cherchent à ce que leur fonction aujourd'hui devienne un métier demain.


Quels sont nos présupposés idéologiques ? aucun : les directeurs viennent de partout ,syndiqués ou non, politisés ou non. C'est l'auberge espagnole chacun apporte sa connaissance, son ressenti ,
son parcours. Hormi les trolls syndicaux de permanence qui essaient désespérement de limiter la casse face à la grogne des directeurs . 


Que à droite comme à gauche on veille utiliser ce fait : les directeurs n'en peuvent plus et réclament une reconnaissance matérielle ( l'avoir ) et institutionnelle ( l'être ) pour venir faire
leur petit marché ne nous concerne pas. Nous débatrttons analysons les faits avec des lunettes à doubles foyers avec inscrit dessus : SOS directeur .


Alors venir nous bassiner avec des commentaires qui sentent bon la lutte des classes ( pas la bonne hélas ) et le conformisme idéologique qui nous a conduit à une impasse depuis 20 ans.... ça
lasse.


Camarade ta lutte est légitime mais pas plus que la nôtre. Excuse nous de ne pas être  EVS ( on en rêvait pourtant ). Excuse nous d'être préoccupé par l'enfer quotidien vécu par des millers
de directeurs .Mais vois-tu c'est un peu le sujet de ce forum.


On passe notre vie à s'excuser d'être ce que l'on est : le maillon essentiel du système. Car dans la grande maison EN, les directeurs sont ceux dont on ne doit pas prononcer le nom ou taillables
et corvéables à merci.


Et puis camarade, dans les écoles qui est le meilleur soutien de l'EVS face aux tentatives d'exploitations? Tu veux le numéro de téléphone de la mienne ? Ce serait intéressant ce qu'elle a à dire
sur le CMD...


Quant à l'article : encore une couche de mépris pour les directeurs. Moi aussi j'ai parfois envie de laisser ces tartufes à leur petite magouille. lamentable



Pascal Massif 10/06/2010 10:30



Bonjour,


Je m'appelle Pascal Massif et je suis EVS dans l'Allier, ainsi que délégué syndical (SNUDI-FO); vous semblez reprocher à certains syndicats de se contredire, concernant le sujet des EVS. A FO
nous ne cesserons de dénoncer la précarité et nous sommes contre ce type d'emplois et de contrats dits "aidés". Mais dès lors que nous nous trouvons devant le fait accompli, nous nous devons de
défendre ces salariés, dont les contrats "dérogatoires" par rapport au droit du travail règlementant habituellement les CDD, en font des salariés avec moins de droits que les autres. Par
ailleurs, j'aimerais savoir : qui êtes vous, Directeurs en lutte ? Vos positions semblent indiquer que vous êtes partants pour le projet des EPEP, avec un tout le fonctionnement qui s'y rattache
(nomination, conseil d'administration, etc...). Dis moi qui tu fréquentes, je te dirais qui tu es : ce n'est pas pour rien si l'on peut constater que vos soutiens, en ce qui concerne les partis
politiques, viennent en majorité de l'UMP.



sel58 30/10/2009 11:21


bien d'accord avec votre analyse, mais le titre et la conclusion sont d'un misérabilisme indécent , comme le souligne Béatrice . on échange quand vous voulez notre absence de statut . sébastien ,
ex EVS


Béatrice 22/05/2009 22:44

Il me semble que votre article omet une différence (de taille) qui existe entre un enseignant (directeur ou pas) et un evs : les enseignants ont un statut (celui de la fonction publique) pas les contrats aidés qui sont des CDD (particuliers) de droit privé.Revendiquer pour les CAV et les CAE un statut c'est revendiquer celui fonctionnaire avec les garanties qui s'y rattachent et dont bénéficient déjà les directeurs...Qu'il n'y ait aucune reconnaissance du travail des directeurs dont la liste des tâches et des responsablités ne cessent de s'allonger, c'est un fait ... que cela passe par un statut qui serait différent de celui des autres enseignants, cela se discute et se défend mais surement pas en affirmant que comme les précaires ( CDD à 800 euros d'une durée max de 2 à 3 ans, jours de carences en cas de maladie, absence pour enfant malade non rémunérée, etc...) les directeurs n'auraient pas de statut.Ce que vous entendez par un "statut" de directeur n'est absolument pas ce qui est revendiqué pour les précaires (celui là vous l'avez déjà ... du moins pour l'instant)Béatrice

Gégé 18/04/2009 10:05

Les réactions que je trouve ici, je les attendais. Dès le début, j’avais dit aux délégués SNUipp qu’ils faisaient fausse route et qu’ils auraient du mal à se faire comprendre des collègues.
Malgré mes sympathies pour ce syndicat, je le reconnais, ils ont été très mauvais sur le plan de la communication. Difficile d’appeler au boycott pour ensuite voler au secours des personnes nommées. Fallait être cohérent de bout en bout.
Je leur avais dit qu’il fallait prendre tout ce qu’on arrive à avoir. Puisqu’on réclame un maître supplémentaire dans les écoles, fallait prendre ce moyen. D’accord, un EVS ça n’est pas un enseignant. Mais comme le dit Bénédicte au commentaire 5, « Même si elle est embauchée pour l'aide administrative, je ne peux pas dissocier son travail de l'aide dans les classes ». On avait l’occasion d’une aide pour l’école. Pour le directeur quand il en a besoin et pour le fonctionnement global. Communication ratée. Les collègues ont beau jeu de mettre le doigt là où ça fait mal. Dommage.

ECOLE MAT TOUR DES DAMES 18/04/2009 09:15

Bonjour à tous, je suis une Evs dont le contrat  se termine en juin 2009 et pour ce qui est de la lettre de motivation au président, j'en ai déjà ecrit une en l'envoyant à l'élysée avec accusé de réception en février; la personne qui s'occupe de répondre au courrier m'a répondu que le président prenait mes doléances en considération et de ce fait les transmettait au préfet du nord.Le prefet du nord m'a répondu qu'il transmettait mon problème au recteur de l'académie qui soit dit en passant n'a rien à voir avec nos postes. Comme d'habitude ils s'envoient tous la balle d'ailleurs il y a très peu de chances que notre combat aboutisse mais malgrè tout il faut continuer dans ce sens.Bon courage à tous et à toutes et restons solidairesPS : Pour la petition à signer à qui doit-on la renvoyer ?

Pierrot 17/04/2009 17:58

... Surtout que ce point suplémentaire est laissé à l'appréciation des IA.On verra la réaction des Syndicats dans les commissions paritaires.Déjà la CGT et FO se sont élevés contre cette "attaque à l'unité de la profession"... 

mat pu j.prevert 16/04/2009 22:36

Directeurs d’école : Point supplémentaire pour l'accès à la Hors-Classe : Enfin la circulaire est arrivée dans les IA !!
Grâce à la pugnacité du SNE-CSEN face aux nombreuses pressions de certaines organisations pour empêcher que la promesse faite par le Ministre en novembre 2008 (voir pièce jointe) ne soit tenue, la circulaire permettant l'attribution aux directeurs d'un point supplémentaire au barème pour l'accès à la Hors Classe, est enfin arrivée dans les Inspections Académiques.
Sans flonflon, ni ballon, le SNE continue son action !
 
Voilà le mail qu’envoie le SNE. Encore une « avancée », pourrait-on dire…
Bien sûr que c’est bon à prendre… Comme l’était la prime qui s’échelonnait de 200 à 600 euros... Comme les EVS... Comme les deux fois 15 € d’augmentation de l’ISS...
 
Pourtant, tout cela ne suffit pas à faire une politique d’envergure.
Ces mesurettes ne font que masquer la misère de la direction d’école.
En réalité, à force d’y aller par petites touches, on ne fait que mettre en évidence la gravité de la situation. On ne règle pas le problème…
Et qui s’en alarme ? Pas grand monde. Jamais rien dans les médias. Rien dans les revues syndicales. Je n’ai même pas l’impression que tous les collègues directeurs s’en préoccupent…
Anne-Marie

VALMORI Patrick 16/04/2009 16:05

Bravo Pierrot pour la pertinence de ton commentaire. Comme d'habitude, j'ai envie de dire.Quand on lit l'article, on ne peut qu'être d'accord. Que dire de plus ? La démonstration est sans appel. Les syndicats connaissent tous les professionnels de l'école sauf une catégorie : celle des "bons à tout faire"...Je ne sais pas s'il existe une autre profession qui connait une situation aussi ubuesque. Ce qui est surprenant, et pour moi ça reste un grand mystère, comment expliquer que tous les principaux syndicats, sans exception,  aient la même vision du rôle du directeur ? Statistiquement (si l'on peut dire) il devrait au moins y en avoir un qui pense différemment. Non ! Le principe "pas de p'tit chef" est très répandu, apparemment. Pourtant, on ne l'entend jamais dans la bouche de nos adjoints. Peut-être parce qu'ils savent que le risque n'existe pas.Je ne vois pas de façon de nous en sortir. Parfois, j'ai vraiment envie de baisser les bras. 

Pierrot 16/04/2009 15:29

Difficile de rester simple lecteur…
Comment trouver à redire à cet article de DeL qui nous démontre une fois de plus la différence de traitement syndical que l’on soit simple dirlo ou n’importe quelle autre catégorie exerçant à l’école.

Seul l’avis du directeur est demandé. Nous rappelons que pour nous, ce sont les conseils des maîtres qui garantissent la prise en compte de l’avis de l’ensemble de la profession.

Comment interpréter cela ?
> Cela veut-il dire que l’on réclame aussi l’avis du CM pour un accompagnateur ou un intervenant choisi par le PE pour l’aider dans son travail ?
> Cela veut-il dire que si le directeur estime avoir besoin d’un EVS et ses collègues, par exemple pour suivre une consigne syndicale, disent NON, pas d’EVS pour aider le directeur ?
> à l’inverse, si le directeur, par principe, refuse l’aide d’un emploi précaire mais que son CM le veut, on lui attribue de force?
Ahurissant, non ?
…Mais pas totalement dénué de sens. Quand on revendique un emploi pérenne, « statufié », il faut le placer dans l’organigramme.
Cet EVS pérenne, on le place sous quelle autorité ?
> sous celle de l’IEN, absurde, on gonfle un peu plus son équipe et ce faisant l’aide au directeur pour l’école se transforme en aide pour l’IA et l’IEN. De plus, dans ce cas, pourquoi ne pas directement nommer cette personne directrice. Elle aurait tout son temps pour gérer l’administratif, recevoir les partenaires, dispatcher, répondre… Pendant que nous faisons classe.
> sous celle du directeur, logique, mais là ça changerait pas mal de chose parce que nous aurions à gérer un personnel EN… Le changement de statut serait patent !
• donc, pour les syndicats, il faut continuer à naviguer en eau trouble, dire tout et son contraire, couvrir le plus d’espace en allant dans tous les sens, distiller ce poison afin de nous voir disparaître …
En résumé :
> statut pour les parents d’élèves.
> statut pour les EVS
> statut pour les CPC
> statut pour les Psyscos.
> pas statut pour les directeurs.
-Mais pourquoi ?
- parce que c’est du temps et de l’argent qu’il leur faut.
- et on leur donne ?
- nooon, mais on le réclame.
-Ah, et pourquoi ont-ils besoin de plus de temps et plus d’argent ?
-Parce qu’ils sont « directeurs », mais il ne faut pas le dire, on dit qu’ils sont comme les autres.
- Ah, et pourquoi le MEN donnerait-il du temps et une augmentation à des « comme les autres » ?
- Mais, justement, le MEN ne donne rien, noooon, mais nous on réclame.
-Ah, et on sait ce qu’ils veulent les directeurs ?
- Oui, mais ça n’a aucune importance, bientôt ils auront disparu.
-Ah !

PS. Bien qu’ayant refuser l’EVS, je souscris totalement au commentaire plein de bon sens de Bénédicte.

jeveuxunstatut 16/04/2009 12:24

Pardon j'ai oublié l'adresse:
http://www.dirlo.org/modules.php?name=ePetitions&op=more_info&ePetitionId=1

jeveuxunstatut 16/04/2009 12:21

Pour ceux qui aiment les pétitions et la solidarité, on peut toujours aller faire un tour ici pour y apposer sa griffe.
Plus de 3000 l'ont fait.

EVS 16/04/2009 11:04

Un forum EVS sur le SNUIPP est accessible à tous et à toutes pour ne pas s'isoler et espérer un renouvellement juin 2009.voir la pétition et la motion en conseil d'école : http://www.snuipp.fr/spip.php?article6328le forum des syndicats nous invitent tous et toutes à formuler une lettre de motivation et à l'envoyer le 15 mai pour un plus gros impact au Président Mr Sarkozy :http://avs-evs-31.over-blog.fr/article-29859174-6.html#comment40395892Alors à vos plumes !Une EVS qui veut garder son emploiBon courage à tous et à toutes et bonne continuation à tout ceux et celles qui viennent d'engager leur combat !

Bénédicte 16/04/2009 10:35

Les EVS, c'est bien mais ça n'est pas ce qu'il y a de plus adapté pour les écoles rurales.J'ai 5 classes. J'ai une EVS. Aucun problème, c'est une fille compétente, toujours prête à rendre service et qui sait prendre des initiatives. Elle m'aide beaucoup.Mais je ne peux pas toujours l'utiliser pour l'aide administrative. Parce que je n'ai pas systématiquement quelque chose à lui confier les jours où elle est là et aussi parce qu'il y un certain nombre de tâches qu'il est difficile de déléguer.Donc, elle aide aussi dans les classes (BCD, arts plastiques, informatique...). Même si elle est embauchée pour l'aide administrative, je ne peux pas dissocier son travail de l'aide dans les classes. C'est peut-être cela que veulent dire les syndicats.En ce qui me concerne, je préfèrerais bénéficier d'une demi-décharge quitte à faire tout le travail administratif moi-même.Qui sait, ça viendra peut-être un jour...

Cedric58 15/04/2009 18:38

Je ne vois pas où vous trouvez que la position du SE a varié. Les EVS ont été créés et sont reconnus comme un plus par beaucoup de collègues. On a bien vu que les critiques acerbes du SNUipp et des autres, leur appel au boycott... n'ont servi à rien. Les collègues directeurs ont vu que c'était un vrai progrès.Malheureusement, on ne peut que déplorer la précarité de ces emplois. Et faudrait-il ne rien faire sous prétexte que personne ne fera carrière dans ce métier ? On le savait que ça ne pourrait être qu'un boulot exercé un certain temps par des jeunes en recherche d'emploi et qui ont envie de mettre le pied à l'étrier pour ensuite démarrer une carrière plus alléchante.Faut-il accepter que les gouvernements ne fassent rien ? Qu'ils se contentent de remplacer les EVS au fur et à mesure qu'ils trouvent un autre job ? Doit-on admettre qu'ils soient mal payés ? On est parti d'une situation d'urgence. On était en droit d'espérer qu'elle s'améliore. Les promesses ministérielles n'ont pas été tenues. A qui la faute ?  

PouK 15/04/2009 18:14

Extraordinaire quand on rapproche certaines phrases écrites par une même organisation syndicale...Exemple 1"Le ministère cependant n’apporte pas les réponses adéquates en proposant une fois de plus de recruter un personnel aussi précaire et non formé. Le SNUipp ne peut cautionner un tel dispositif.""nous reconnaissons que cette mesure a contribué à améliorer grandement les conditions de fonctionnement de l’établissement."Exemple 2"Seul l’avis du directeur est demandé. Nous rappelons que pour nous, ce sont les conseils des maîtres qui garantissent la prise en compte de l’avis de l’ensemble de la profession.""Elles [les organisations syndicales] rappellent que tout recrutement d’EVS ne peut être fait qu’à la demande expresse des directeurs et directrices."Incohérence, disait henri... Pire, c'en est risible.

Delphine IA78 15/04/2009 16:43

Henri résume très bien ce que j'avais envie de dire à la lecture de cet article... Le sempiternel lien entre direction et fonctionnement de l'école.La motion du conseil des maîtres ne semble plus suffire... On monte d'un cran et on fait appel au conseil d'école...Comme le dit justement l'article et comme le rappelle Heni, les EVS c'était pour les directeurs. Et voilà qu'on demande aux membres du conseil des maîtres (voire du conseil d'école) d'énumérer les tâches des EVS... On en rirait volontiers si ce n'était d'une tristesse sans nom !Ils n'ont pas lésiné, NOS syndicats... Ils s'y sont mis en nombre !Autant la demande est louable, autant le télescopage de cet aréopage est d'un grotesque..! Ils sont lamentables !!!

henri 15/04/2009 16:30

Vous le dites assez justement : comment voir de la cohérence dans les discours entretenus par les organisations syndicales qui ne virevoltent qu'au gré du vent ?Soulignons aussi le flou maintenu (volontairement ?) dans les attributions des EVS : aide à la direction vite superposée par l'aide aux enfants handicapés !...Soulignons encore une fois cet écart de langage qui rend quasiment impossible l'utilisation du mot "directeur" au profit d'une vague "direction d'école"...Soulignons aussi les amalgames qui font appel aux enseignants, aux parents d'élèves alors que dans le cas des EVS et ce depuis leur création, c'est bien les directeurs d'école qui sont concernés !Bref ! deux poids deux mesures semble bien être la "philosophie" de nos représentants lorsqu'il s'agit d'aborder la situation des...directeurs d'école !