Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Quelle heure ?

 

Recherche

Soutiens

Le statut de directeur d'école dans les projets présidentiels de 2012

 

Certains candidats ou partis évoquent le statut de l'école et de son directeur.

Qu'en disent-ils ?

 

Marine Le Pen
UMP
UMP & PS

Philippe Poutou 

 

La synthèse et les résultats de la consultation IFOP - GDID sont disponibles sur le site de l'Ifop à l'adresse suivante (cliquer sur le panneau ci-dessous) :

 

 

  Inscrivez-vous sans tarder à la "newsletter" des "directeurs en lutte"pour recevoir les dernières infos. 

Il suffit d'entrer votre adresse mail dans le cadre de gauche.

8 mai 2006 1 08 /05 /mai /2006 11:49

Collègues directeurs, suivez le conseil des « directeurs en lutte » : imprimez et conservez les pseudo consultations du SE-Unsa et du SNUipp… De quoi faire rire vos petits enfants au coin du feu, les longues soirées d’hiver !

Nous ne prendrons qu’un seul exemple, on ne tire pas sur des ambulances…

      

 Voyons les questions relatives au vade-mecum

 

 

 

 

 

 Le SE-Unsa s’enquiert de savoir si les enseignants sont :

« A : tout à fait d’accord     B : plutôt d’accord     C : plutôt pas d’accord      D : pas du tout d’accord avec la réalisation d’un vade-mecum juridique du directeur d’école avant la rentrée 2007… »

Tiendra-t-on encore un an sans vade-mecum ? Vivement 2007…  

Le SNUipp, plus « démocrate », formule la question autrement :

« La réalisation d’un vade-mecum juridique du directeur d’école vous paraît-elle acceptable ? »

 

Diable ! Demande-t-on à un magistrat s’il lui semble nécessaire de disposer du code pénal sur son bureau ?

Et non contents d’avoir « arraché » cette « avancée » incomparable, nos élites syndicales veulent le faire savoir au bon peuple enseignant et l’incluent fièrement dans leur consultation. Au moins, ça se voit et ça se sait !

De plus, l’avis des collègues adjoints leur semble indispensable ! : « Chers camarades, pensez-vous que votre directeur ait besoin d’un vade-mecum ? ».

Ouf ! On l’a échappé belle ! 90 % de réponses positives selon le SNUipp. Imaginez un instant que nos adjoints aient répondu « non »…

Evidemment, la gesticulation syndicale prête à rire. Elle est si grotesque ! Plus grave, elle est significative de la piètre qualité de nos représentants.

 

                                                     

 

 Comment des « responsables » syndicaux peuvent-ils ne pas percevoir l’absurdité de poser de telles questions, le plus sérieusement du monde ?

 

 

Rappelons-nous qu’il y a tout juste un an, le Conseil Constitutionnel avait censuré sur la forme l’article 7 de la loi Fillon qui précisait "les missions de l'Ecole" et notamment que "l'objectif de l'école est la réussite de tous les élèves". Le Conseil avait estimé que cet article était "dénué de portée normative en raison de l'évidence de son contenu".

Que penser de ces syndicalistes qui entrent, eux aussi, dans cette logique de « négociation » de l’évidence ?

Heureusement, le ridicule ne tue plus … sinon la bande des quatre (SE, SNUipp, Sgen et Snudi-Fo) serait décimée depuis longtemps !

Retour

Partager cet article

Repost 0
Published by Les directeurs en lutte - dans directeurs en lutte
commenter cet article

commentaires

Mireille 10/05/2006 13:03

oh stop, ce blog est excellent, très bien cette expression qui veut bien dire ce qu'elle veut dire, ce n'est pas parce que Le Pen va faire pipi que je ne dois pas y aller...
continuez !

GATTI 10/05/2006 11:28

Ce commentaire me va bien sauf -dommage, çà tue le reste-les dernières mots "la bande des quatre" qui empruntent au vocabulaire frontiste (FHaine) ou bla-bla extrêmiste...et qui me paraissent totalement déplacés sauf si l'auteur s'en réclame effectivement ..Mais vaut mieux le dire ou s'excuser de la maladresse..pour l'avenir et le succès de ce blog intéressant.