Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Quelle heure ?

 

Recherche

Soutiens

Le statut de directeur d'école dans les projets présidentiels de 2012

 

Certains candidats ou partis évoquent le statut de l'école et de son directeur.

Qu'en disent-ils ?

 

Marine Le Pen
UMP
UMP & PS

Philippe Poutou 

 

La synthèse et les résultats de la consultation IFOP - GDID sont disponibles sur le site de l'Ifop à l'adresse suivante (cliquer sur le panneau ci-dessous) :

 

 

  Inscrivez-vous sans tarder à la "newsletter" des "directeurs en lutte"pour recevoir les dernières infos. 

Il suffit d'entrer votre adresse mail dans le cadre de gauche.

20 avril 2006 4 20 /04 /avril /2006 22:45

Réveillons-nous et abordons la question qui ne fâche que les syndicats : la nécessité d'un statut et cette question doit être débattue ! Quant à la revalorisation de nos indemnités, je me demande si une telle aumône mérite de crier victoire... On s'attendait à mieux, non ? Nos salaires seront toujours inférieurs à celui des remplaçants... ce qui apparemment ne choque personne...

Discutons et osons manifester notre déception !

 

 

 

Comme il est regrettable - et réconfortant à la fois - de constater que de nombreux collègues me rejoignent concernant le ressenti de notre métier ( car être Directeur n'est pas simplement une fonction...), alors que les organisations syndicales dans leur grande majorité refusent toute idée de statut. Mais, sans statut particulier, il n'y aura jamais d'avancée significative !!!  Alors, aux prochaines élections paritaires, choisissez bien vos représentants en glissant dans l'enveloppe le "bon" bulletin !!

Je ne vois pas en quoi l'idée d'un statut dérange... ce n'est pas cela qui changera ma conception du métier, ni ma façon de travailler. Mais, au moins, j'aurais l'impression d'être reconnu comme un maillon "spécifique" de l'institution par mon ministère... Nos autres interlocuteurs nous considèrent déjà comme tels, il me semble !

 

 

 Je suis mort de rire devant les formidables avancées syndicales concernant le problème de la direction. Il est maintenant clair que les syndicats ne défendent que les intérêts des professeurs des écoles. La preuve en est qu'ils ne veulent surtout pas évoquer le problème  du statut du directeur et ce parce que nos collègues PE en ont peur . Il y a toujours un risque que quelqu'un devienne un petit chef, c'est la nature humaine. Mais quel manque de courage de la part de nos syndicats!

 

 

"Nos" délégués syndicaux ont vraiment perdu tout sens des réalités pour imaginer que cette aumône pourrait nous satisfaire.

 Ou plus prosaïquement, ils n'ont pas intérêt à ce que la situation évolue. Il est d'ailleurs légitime de se poser la question de l'utilité de la grève administrative (imagine-t-on des routiers faire grève 6 ans pour obtenir 50 centimes ?) dans sa forme actuelle.

 L'écoeurement est de mise à la lecture de ce bulletin syndical. 

 Ne pourrait-on pas passer à une autre forme d'action ?

 

 

 A grand renfort d'annonces, les syndicats se félicitent. Mais il n'y a pas de quoi ! Mesdames, messieurs les délégués syndicaux, vous êtes censés nous représenter et travailler pour le bien de tous. Vous n'avez rien compris. Nous ne nous satisfaisons pas d'un hypothétique EVS et d'une augmentation de 15 ?.

Et de plus il faudrait continuer à voter pour vous  ......?

 

 

Quel bonheur de se savoir épaulés, soutenus par notre gouvernement !!!

 Que diable ! 15 ?  par mois c'est largement suffisant pour le peu que nous avons à faire.

 Nous ne sommes pas des chefs d'établissement, nous ne sommes que "chargé de direction" !

 On nous prend vraiment pour des pigeons !

 

 

 

 Réagir :

- 1) Téléphoner, faxer aux syndicats censés nous représenter et exprimer notre mécontentement (colère...) et notre refus des propositions ministérielles. Il ne faut pas se contenter de leur pseudo-sondage.

- 2) Exiger la création au sein du syndicat de notre choix une section "direction d'école" pour défendre spécifiquement les intérêts des directeurs d'école. (Rappel, les IEN en grève en début d'année scolaire n'ont pas attendu longtemps pour avoir, partiellement, satisfaction)

- 3) ou rejoindre une association indépendante qui se bat depuis très longtemps pour faire entendre la voix des directeurs, type GDID ou DEFI

-4) Ne plus se tromper de bulletin aux prochaines élections professionnelles.

 

 

On ne parle que trop peu des petites écoles à 2 ou 3 classes ; les charges de travail de ces (trop ?)"petites" écoles ne nécessitent-elles pas un minimum de temps de décharge pour leurs directeurs(trices)? Les travaux administratifs sont les mêmes pour toutes les écoles, seuls le nombre de papiers change ! Alors oui à une décharge (quelle qu'elle soit) pour tous les directeurs, même ceux qui sont profs dans une classe à 4 ou 5 niveaux (c'est mon cas).

 

Quand est-ce que vous nous apporterez vraiment qq chose au lieu des clopinètes que vous accepteriez du ministère ? 15 euros par mois en plus. Dans mon école, la remplaçante gagne ça en un jour, avec moins de soucis et moins d'emm....des au quotidien? oui je suis directrice, et enseignante, et infirmière et comptable et... et tout ça pour moins de 100 euros par mois en plus de mon salaire !!

Demandez à mes propres enfants ce que je fais, le soir, à partir de 21 h, CHEZ MOI (parce que je n'ai ni bureau ni place ni temps à l'école). Demandez à mon mari où je passe les 1er Mai, 8 mai, 11 novembre et autres fêtes nationales? pas avec lui mais avec le maire de mon village pour représenter l'EDUCATION NATIONALE !! et je n'ai que le statut d'instit !! alors MERDE !! faites vraiment des efforts au lieu de soutenir des petits C... s qui cassent les facs et qui en sortiront à 27 ans et qui n'auront jamais de CPE!! arrêtez de brasser du vent et d'avoir la réunionite aigüe at agissez pour nous.

retour

Partager cet article

Repost 0
Published by Les directeurs en lutte - dans Réactions des directeurs
commenter cet article

commentaires