Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Quelle heure ?

 

Recherche

Soutiens

Le statut de directeur d'école dans les projets présidentiels de 2012

 

Certains candidats ou partis évoquent le statut de l'école et de son directeur.

Qu'en disent-ils ?

 

Marine Le Pen
UMP
UMP & PS

Philippe Poutou 

 

La synthèse et les résultats de la consultation IFOP - GDID sont disponibles sur le site de l'Ifop à l'adresse suivante (cliquer sur le panneau ci-dessous) :

 

 

  Inscrivez-vous sans tarder à la "newsletter" des "directeurs en lutte"pour recevoir les dernières infos. 

Il suffit d'entrer votre adresse mail dans le cadre de gauche.

2 octobre 2008 4 02 /10 /octobre /2008 21:47


Le nouveau dispositif d'évaluation qui doit s'appliquer cette année en français et mathématiques aux élèves de CE1 et CM2 a été présenté ce jeudi par les services du ministère de l'Education à l'ensemble du corps des inspecteurs réunis à Poitiers.


Déjà annoncée par le ministre l'an dernier, cette évaluation, qui aura lieu cette année scolaire du 19 au 23 janvier en CM2 et du 25 au 30 mai en CE1, aura pour nouveauté de répartir les élèves dans quatre catégories en fonction de leurs acquis.


60 questions en français et 40 en mathématiques


Les élèves dont le taux de réussite sera inférieur à 33% seront considérés comme «en grande difficulté scolaire» et seront la cible privilégiée des dispositifs d'aide personnalisée et de stages de remise à niveau. Ceux se situant «entre 33 et 50%» devront faire «l'objet d'une attention particulière», ceux dont le taux de réussite sera compris entre 50 et 66% seront ceux dont les savoirs sont «à consolider» et ceux se situant au-delà de 66% auront une «bonne performance».


Ces tests, «en adéquation avec les programmes de 2008», comporteront 60 questions en français et 40 en mathématiques. Les résultats de l'élève et de son école seront transmis confidentiellement aux parents par les enseignants, une communication qui sera «orale» et sur «papier», «à partir du 4 février» en CM2 et «à partir du 10 juin» en CE1.


Autre nouveauté, les données statistiques par académie et par département seront mises en ligne respectivement fin février et fin juin sur le site du ministère de l'Education. Il s'agit de «donner aux parents toutes les informations auxquelles ils ont droit, en évitant une mise en concurrence incontrôlée des écoles», affirme le ministère. Il précise que «les résultats individuels des écoles ne seront pas publics» et qu'«ils resteront internes à l'Education nationale».


Le 11 décembre 2007, lors d'une conférence de presse, Xavier Darcos avait affirmé que les résultats de ces évaluations seraient «rendus publics école par école», laissant entendre que les parents pourraient se forger leur propre opinion sur le niveau de l'école de leur enfant, par rapport à une autre école.

Interrogé par l'AFP, le SE-Unsa a dit «avoir des doutes sur le fait qu'on gardera secrets les résultats de chaque école. Et si une association de parents décidait de publier le palmarès des écoles du secteur...». Dans l'esprit du ministère, il s'agit de «repérer les marges de progrès» ou encore de «fixer des cibles nationales, académiques et départementales».

20Minutes.fr, éditions du 02/10/2008

 Retour à la page d’accueil

Partager cet article

Repost 0
Published by Les directeurs en lutte - dans Propositions du Ministère
commenter cet article

commentaires

Catherine 04/10/2008 08:35

Gérard, ça me rappelle il y a quelques années (Bouh ça ne me rajeunit pas !), la réception d'un journal du SNE qui incitait les directeurs (entre autre) à abandonner tout ce qui était facultatif et pour lequel nous n'étions pas payés.Le tôllé ! C'était bien des idées de fachos, a-t-on entendu !Certains dirlos, en plus de leur boulot propre, se sentaient obligés de s'occuper bénévolement d'activités USEP le mercredi voire le week-end. (Bon, d'accord, certains ont eu les palmes académiques pour ça !)Les sorties "pédagogiques" genre football, rugby, canoé, voile, patinoire ..., les projets "culturels" étaient légion et demandaient en aval au moins deux ou trois réunions sur le temps de midi ou le soir pour les préparer. Je ne parle pas des inaugurations diverses, des 11 novembre et autres 8 mai passés au pied des monuments aux morts, ni des lotos, kermesses et fêtes en tout genres !Qui s'y collait même quand ça ne concernait pas sa classe ?Et il n'était pas question d'abandonner tout ça ! C'était la tradition. Souvent, il y avait un conseiller pédagogique derrière ça et comme il fallait bien se faire voir de l'ien, alors en avant !Je sais, je suis un poil hors sujet mais on omet tellement souvent de parler de ça !Tout ça a commencé à changer avec le départ en retraite des premiers "babyboomers", non sans difficultés pour leurs successeurs qui ont commencé à renâcler mais s'en sont pris plein la figure !Mais on commence à se souvenir que notre travail, ce n'est pas ça et à se recentrer sur l'essentiel. En plus, avec l'arrivée de toutes ces évaluations, dossiers à remplir, réunions à ce sujet, même les adjoints en ont par-dessus la tête et n'ont plus envie en plus, de se produire à la fête à neuneu et d'organiser des "crêpes-party" le week-end pour faire vivre le village.Alors pour finir et revenir dans le sujet (enfin je crois), d'accord avec Val pour dire qu'il faut arrêter de rejeter tout tout le temps et de se laisser manipuler par ceux qui se servent de nous pour faire leur campagne contre tout. Souvent, ils n'ont pas vu de classe et d'élèves depuis des lustres !Notre boulot, c'est de nous occuper de nos élèves. Nous sommes payés un certain nombre d'heures pour ce faire et utilisons ces heures pour ça, en les comptant pour ne plus faire de bénévolat.A l'heure actuelle, les enfants ont davantage besoin que les enseignants se réunissent pour réfléchir aux conditions de leur réussite (et donc pour faire en sorte que ces évaluations soient réussies) que pour se transformer en animateurs.Si on veut organiser des activités spéciales, demandons des heures pour ça !Des évaluations, j'en ai mis, des heures, pour en concevoir pour mes classes ! Alors si on m'en propose des toutes faites, qui en plus, permettent de se situer par rapport à ailleurs, je ne vais pas cracher dessus !Ca amènera peut-être certains enseignants à remettre en cause leur façon de faire et certains ien à ne plus être dupes de ce qui se passe dans certaines écoles.Par contre, effectivement, soyons attentifs à ce que leurs résultats ne soient pas rendus publics et ne servent pas à la comparaison entre écoles.

Val 03/10/2008 21:39

C'est tout de même plus intelligent que des évaluations en début d'année !On ne peut pas râler tout le temps sur tout. C'est pour ça qu'on est impopulaire !Et puis, ces fameux ppre, est-ce vraiment bien utile ou est-ce encore une façon de nous faire perdre du temps et de l'ébergie ?

Ecole Jules Ferry Saint-Martin Boulogne 03/10/2008 20:31

Questions Lors de sorties scolaires, le temps du midi ainsi que celui après l’heure normale de sortie du soir pourrait-il être comptabilisé dans le temps « aide personnalisée » ? Les heures en USEP hors-temps scolaire pourraient-elles être comptabilisées dans le temps « aide personnalisée » ?Gérard Sauvage

E. Stehl 03/10/2008 13:12

Pour les CE1, évaluations fin mai, résultats aux familles à partir du 10 juin. Il nous reste 3 semaines pour monter un PPRE... et 2 mois pour tout oublier ?Le monde à l'envers... Mais on ne s'étonne plus de rien...