Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Quelle heure ?

 

Recherche

Soutiens

Le statut de directeur d'école dans les projets présidentiels de 2012

 

Certains candidats ou partis évoquent le statut de l'école et de son directeur.

Qu'en disent-ils ?

 

Marine Le Pen
UMP
UMP & PS

Philippe Poutou 

 

La synthèse et les résultats de la consultation IFOP - GDID sont disponibles sur le site de l'Ifop à l'adresse suivante (cliquer sur le panneau ci-dessous) :

 

 

  Inscrivez-vous sans tarder à la "newsletter" des "directeurs en lutte"pour recevoir les dernières infos. 

Il suffit d'entrer votre adresse mail dans le cadre de gauche.

26 août 2008 2 26 /08 /août /2008 12:40

Des professeurs, des élèves... et déjà quelques manifestants : il y avait comme un avant-goût de rentrée des classes hier à Avrillé (Maine-et-Loire), où le Premier ministre, François Fillon, et son ministre de l'Education nationale, Xavier Darcos, ont assisté dans une école à un cours de rattrapage estival.

Lors de cette visite à Avrillé, Xavier Darcos a rappelé que l’année 2008 serait "l’année des enseignants". Le ministre fera "des annonces très rapidement" évoquant "la revalorisation du métier d’enseignant, y compris matérielle", mais aussi "les conditions de travail", "des avantages nouveaux", et l’amélioration du début de carrière.

"Il faut faire en sorte que les professeurs, à qui nous demandons beaucoup dans un contexte réformateur très hardi, soient soutenus par nous et qu’ils bénéficient peut-être d’un peu plus de reconnaissance morale et matérielle", a-t-il souligné.

 

Xavier Darcos l'assure : il fera « bientôt » des annonces sur ce chantier demeuré en suspens l'an passé malgré les attentes de la profession. Il pourrait notamment préciser, dès cette semaine, le montant de la prime d'installation qui sera versée dès novembre aux jeunes enseignants fraîchement titularisés. Il a également promis de verser une prime annuelle de 500 euros pour ceux qui acceptent de faire trois heures de plus par semaine, ainsi qu'une enveloppe pour les directeurs d'école.

 

Dans l'immédiat, cependant, c'est surtout à l'école primaire que le ministre de l'Education va devoir faire preuve de doigté.

« C'est vrai, c'est un peu difficile », a reconnu hier Xavier Darcos. Pas question pour autant de donner gain de cause à l'Association des maires de France, qui réclame un « moratoire ». « Hors de question », a rétorqué hier François Fillon.

L'occasion pour le chef du gouvernement d'afficher, à huit jours d'une rentrée délicate, sa détermination à poursuivre les réformes : « L'éducation est l'arme principale dans la compétition internationale », or « malgré les moyens engagés nous n'avons pas les résultats que nous méritons ».

Le Premier ministre a commenté la suppression de postes attendus dans l'Education nationale : "Des postes, des postes, et des résultats qui baissent... On est dans un système où depuis des années on a augmenté le nombre de postes avec des effectifs d'élèves qui eux, ont été réduits. Nous avons des résultats qui ne sont pas à la mesure des efforts que nous faisons. La France est en Europe l'un des trois pays qui dépensent le plus pour l'éducation. Il faut changer cette logique", a-t-il rappelé, décochant au passage quelques piques aux syndicats d'enseignants.

Pas sûr que ces derniers apprécient. Très remontée, l'intersyndicale de l'éducation se réunit ce mardi 26 août pour envisager des actions de rentrée.

 

Il existe déjà nombre d’années ou de journées à thème (…de la femme, de la terre, de la francophonie, contre le cancer, contre le travail des enfants, …etc.).

Dans cette « année des enseignants », les "chargés d'école" se contenteraient que leur soit dédiée une seule journée : celle de la parution du décret instituant un statut professionnel spécifique des directeurs d’école...

 

Retour à la page d’accueil

Partager cet article

Repost 0
Published by Les directeurs en lutte - dans Propositions du Ministère
commenter cet article

commentaires

Cedric58 31/08/2008 10:52

On connaît maintenant le contenu de l'enveloppe accordée aux directeurs d'école (cf communiqué du SE).Ce qui tend à prouver que de l'argent, on en trouve... bien qu'on nous répète que les caisses sont vides. Il suffit de le vouloir.

Ecole elem Edouard Herriot - ac-lyon 28/08/2008 12:04

Pas moyen de laisser un mot pour Darcos…J’ai essayé mais ça ne marche pas.Voici les questions que je voulais poser : Quelqu'un a-t-il regardé de près la condition de directeur d'école en France ?? Pourquoi ne trouve-t-on plus personne ?? 300 élèves + autant de parents+ les enseignants+ les ATSEM + le personnel municipal + la médecine scolaire + le RASED + les différents interlocuteurs ( psychologue, médecin, rééducateur...) + restauration municipale + gestion de l’école+ gestion du temps de soutien de chaque collègue + une classe à mener à mi-temps en concertation avec l'autre enseignant, plus D'EVS de direction ..... Comment ne pas plonger ???

ecole.pagnol 27/08/2008 19:31

Re:Vous souhaitez interviewer Xavier Darcos ?NON!J'aipaltemps, j'ai 1 métier moi Mossieur, je suis dirlo!!! :-)Marcel

mat pu j.prevert 27/08/2008 09:15

"Très remontée, l'intersyndicale de l'éducation se réunit ce mardi 26 août pour envisager des actions de rentrée". Voilà ce que vous écriviez avant que ne tombe la nouvelle :
"Nous nous sommes mis d'accord sur une première journée d'action le 11 septembre, sous des formes diversifiées", a déclaré à l'AFP Gérard Aschieri, secrétaire général de la FSU (première fédération de l'Education), à l'issue d'une réunion entre les fédérations de l'Education.
"Il n'y a pas d'appel à la grève au niveau national, mais il y pourra y avoir possibilités de grèves locales", a confirmé à l'AFP Patrick Gonthier, son homologue pour l'Unsa-Education.
L'objectif est de "dénoncer les conséquences des 11.200 suppressions de postes du budget 2008 et les 13.500 annoncées au budget 2009", a-t-il ajouté.
L'action pourra prendre la forme de "rassemblements en milieu ou fin de journée devant les rectorats, devant les préfectures, de distribution de tracts" ou de "grèves au niveau de certains établissements, voire au niveau départemental", selon les syndicats.
"Il s'agit de fédérer les initiatives locales", a déclaré Thierry Cadart, au Sgen-CFDT.
Ils ont choisi un jeudi pour mener des actions autres que la grève !!! Faut le faire !!! Les enseignants seront dans leur classe, devant les élèves, ce jeudi-là... Comment vont-ils manifester ? Quelles actions vont-ils mener ?L'intersyndicale se moque du monde, une fois de plus ! Ou ils sont inconscients, ou ils veulent ne pas déplaire au gouvernement tout en se dédouanant vis à vis de leurs adhérents.Sarkozy disait "quand il y a des grèves, on ne les voit pas..." Maintenant, il pourra dire que lorsque les syndicats décident une journée d'action, on n'en entend même pas parler...C'est quand les élections professionnelles ????Anne-Marie

Thierry Lhermitte 27/08/2008 00:47

Concernant la prime de 500 euros,je pense qu'elle s'adresse aux collègues du secondaires.A l'heure actuelle,il est possible de leur imposer 2 heures supp.Pour les inciter à en prendre une troisième,on leur donnerait,EN PLUS DU PAIEMENT DE CES HEURES,500 euros.C'est du moins ce que j'ai compris.Quant à la prime pour les directeurs,rien ne nous empêche de jouer au jeu du jambon:après la revalorisation "substantielle"(!) de 15 euros,je me lance sur un montant de ...,disons 100 euros.Et vous? 

Jacky 26/08/2008 22:57

Comment est-ce possible, Henri ?Chez nous, l'IEN a demandé les listes d'élèves avec NOM, Prénom, date de naissance, adresse, tél des parents et faiblesses à remédier. A la fin du stage, les collègues devront retourner une fiche de présence des élèves et justifier des absences. 6 élèves prévus par instit.

Henri 26/08/2008 20:50

« malgré les moyens engagés nous n'avons pas les résultats que nous méritons ».Exemple criant de la corrélation entre des "moyens engagés" et des  "résultats" attendus : stage de remise à niveau du mois d'août (2 008, en attendant les autres ?) dans une école : 5 élèves, 8 enseignants...Cela s'appelle comment ? du GAS-PIL-LA-GE, non ?

VALMORI Patrick 26/08/2008 17:29

Et nous, alors, notre petite enveloppe, elle va représenter combien par heure de travail sup ?Quand je pense que nos syndicats vont dire qu'on a eu une nouvelle "avancée"...

Caro 26/08/2008 15:01

500 euros pour 36 semaines, soit 108 heures... ça fait moins de 5€ de l'heure, en heure sup???Ce n'est pas en dessous du salaire minimum, ça?